World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Le COE approuve la tenue d'une Conférence mondiale sur la mission en 2018, en Tanzanie

Le COE approuve la tenue d'une Conférence mondiale sur la mission en 2018, en Tanzanie

Le COE approuve la tenue d'une Conférence mondiale sur la mission en 2018, en Tanzanie

© Susanne Erlecke/EKD/COE

29 juin 2016

Version française publiée le: 11 juillet 2016

par Kristine Greenaway

La prochaine Conférence mondiale sur la mission se tiendra à Arusha, en Tanzanie, du 8 au 13 mars 2018.

La proposition d'organiser cette conférence a été approuvée aujourd'hui par le Comité central du Conseil œcuménique des Églises (COE), réuni à Trondheim, en Norvège.

L'évêque Geevarghese Mor Coorilos, président de la Commission de Mission et d'évangélisation (CME) du COE, a présenté la proposition.

La conférence aura pour thème «Agir selon l’Esprit: Appelés à être des disciples transformés». Plus de 700 délégués et déléguées d'Églises du monde entier devraient se rassembler à l'occasion de cet événement accueilli par l’Église évangélique luthérienne de Tanzanie.

Ce sera la première conférence organisée en Afrique depuis celle de 1958 qui s'était tenue au Ghana.

«La CME reconnaît que le continent africain est l'une des régions les plus dynamiques de la chrétienté», a expliqué le directeur de la CME, Jooseop Keum. «Il est important que l’esprit africain imprègne la conférence, depuis la planification jusqu'à son déroulement. Un certain nombre d’intervenants et de participants seront de la région.»

Le responsable de la mission a ajouté que le fait de tenir la conférence en Afrique permettra aux participants de connaître les initiatives africaines de mission œcuménique.

La première Conférence mondiale sur la mission s'était déroulée à Édimbourg, en Écosse, en 1910. Une série de conférences ont suivi, à raison d'une tous les dix ans environ. Beaucoup de choses ont changé dans le travail missionnaire chrétien durant cette période de 106 ans. Depuis l'approche primitive de la mission qui était axée sur la conversion au christianisme, la pratique de l'Église a évolué pour se concentrer sur le travail auprès des personnes vivant dans des zones de conflit, dans des régions touchées par les changements climatiques, et dans des situations où la survie économique est menacée.

«Avec la montée de l'intolérance et de la violence dans tant de régions du monde, nous avons l'impression que le monde régresse», a ajouté M. Keum. «La déclaration sur la mission du COE Ensemble vers la vie encourage les Églises à collaborer pour protéger la vie face à la mort et la destruction. Nous voulons affirmer la dignité de la vie lorsque les droits des personnes sont menacés.»

Cette approche de la mission nécessite une nouvelle compréhension du rôle des personnes impliquées dans la mission.

«Nous vivons dans un monde troublé», a poursuivi M. Keum. «Au cours de cette conférence, nous voulons examiner le sens du travail missionnaire de l'Église aujourd'hui.»

Les Églises utilisent de plus en plus le mot «disciple» pour décrire une forme de travail missionnaire qui consiste à suivre de près l'exemple de Jésus quand il rejoignait des personnes qui avaient été rejetées par la société ou qui vivaient dans la pauvreté. Cela signifie accepter d'être changé («transformé»), à travers ce que les Églises apprennent des personnes en marge de la société avec lesquelles elles travaillent, explique la proposition.

Jooseop Keum a reconnu que l’approche peut être «coûteuse». Celle-là même qui exige une ouverture à l'esprit du temps et au cœur de la foi chrétienne et qui appelle à prendre des risques au nom de ses croyances.

La proposition de la CME dit que la conférence accueillera des chrétiens provenant d'un large éventail de traditions et cherchera à «favoriser les relations avec les autres Églises» afin d'encourager l'unité ecclésiale et la mission commune.

«Les Conférences mondiales sur la mission ont toujours été l'occasion pour les Églises, les organismes missionnaires et les spécialistes de se rencontrer et de déterminer une vision commune pour les années à venir», a noté M. Keum. «Grâce à la conférence, nous voulons lancer un mouvement missionnaire œcuménique. Nous voyons cela comme un appel à travailler avec une variété de partenaires des Églises et mouvements catholiques romains, pentecôtistes et évangéliques afin de relever les défis du travail missionnaire aujourd'hui.»

Réunion du Comité central du COE

Commission de mission et d'évangélisation