World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Le pasteur Tveit affirme qu’il nous faut la sagesse de la création

Le pasteur Tveit affirme qu’il nous faut la sagesse de la création

Le pasteur Tveit affirme qu’il nous faut la sagesse de la création

Le secrétaire général du COE, le pasteur Olav Fykse Tveit, lors d'un service en l'église Saint-Paul, à Bonn, pendant la conférence COP23 sur le climat. Photo: Sean Hawkey/COE

13 novembre 2017

Version française publiée le: 15 novembre 2017

Dans un sermon lors d’un service de culte pour la justice climatique à Bonn, en Allemagne, le 12 novembre dernier, le secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises, le pasteur Olav Fykse Tveit, a plaidé pour la sagesse. «Il existe un besoin de sagesse, un besoin désespéré de sagesse dans notre monde d’aujourd'hui», a-t-il déclaré, «une sagesse qui consiste à voir et à comprendre la réalité, à discerner les temps qui sont les nôtres et qui ait le courage de dénoncer ce qui n'allait pas et d’agir d’une manière nouvelle, pour préparer un avenir commun.»

Le culte a eu lieu en l’église St-Paul, présidé par le chanoine Michael Bullock. Le pasteur Tveit et l'évêque émérite Bärbel von Wartenberg-Potter étaient accompagnés à l'autel de l'évêque Jan Jansen de l'Église évangélique luthérienne d’Oldenbourg, du pasteur James Baghwan de l'Église méthodiste de Fiji et du pasteur Tafue Lusama, secrétaire général de l'Église chrétienne congrégationaliste des Tuvalu.

Le pasteur Tveit a félicité les responsables religieux pour le chemin parcouru ensemble, à l'occasion de la 23e Conférence des parties (COP23) de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), qui se déroule actuellement à Bonn, en Allemagne, du 6 au 17 novembre.

Alors qu'à travers le monde de nombreuses personnes ont célébré cette année le 500e anniversaire de la Réforme, le pasteur a affirmé que la sagesse de Dieu est à l'œuvre en ce monde et crée du nouveau chaque jour.

«Il nous est ainsi rappelé que cette Réforme doit se poursuivre», a ajouté M. Tveit. «C’est une promesse pour nous également: les ténèbres de notre folie ne vont pas triompher de la lumière de Dieu. Par-delà tout ce qui se passe ici, à Bonn, ces jours-ci, par-delà tout le travail que nous faisons en tant qu'hommes et femmes politiques, en tant que société civile, en tant que croyants pour lutter contre les changements climatiques, les choses se résument finalement ainsi: être fous ou être sages.»

Il a ajouté: «Nous recherchons aujourd'hui la sagesse, la sagesse pour prendre soin de cette planète unique, de la création de Dieu qui nous est accordée, qui est donnée à nos enfants, à nos petits-enfants, comme elle l'a été à nos parents et à nos aïeux et nos aïeules, et à tout ce qui vit sur cette planète: animaux, plantes, tout. Nous vivons une situation nouvelle en ce sens que les ténèbres que nous sommes capables de créer dans le monde en tant qu’êtres humains s’assombrissent encore plus.»

Les gens au sein du mouvement œcuménique ont été à l’écoute les uns des autres depuis de nombreuses années, a poursuivi M. Tveit. «Nous avons été à l’écoute de la sagesse de différentes cultures, des cultures autochtones en particulier», a-t-il précisé. «Comment vivre ensemble, comment vivre en paix les uns avec les autres et en paix avec la création de Dieu?»

L'évêque Wartenberg-Potter a déclaré, dans sa partie du sermon, que les êtres humains ont parfois l’impression qu’ils ne font pas partie de la nature, qu’ils sont au-dessus. «Mais en réalité, que vous interrogiez des scientifiques ou des théologiens, vous apprenez à quel point nous sommes reliés à tout ce qui est créé», a-t-elle expliqué.

Les êtres humains ne sont pas le centre de l’univers, nous sommes en revanche tissés dans la grande tapisserie de la vie, a ajouté Mme Wartenberg-Potter. «Nous avons une responsabilité particulière devant cette tapisserie. Et en effet, l'espèce humaine est mise en danger car nous détruisons notre propre maison.»

À l’occasion du culte, le message de Sa Toute-Sainteté Bartholomée Ier, patriarche œcuménique, à la COP23 de la CCNUCC a été lu, invitant instamment toutes les communautés religieuses et leurs responsables «qui peuvent énormément peser pour convaincre les gouvernements et les entreprises à ne jamais céder à la complaisance, mais à toujours amplifier et intensifier [leurs] efforts.»

Après le culte, le pasteur Tveit et l'évêque Jansen se sont rendus à la 12e réunion du synode de l'Église évangélique d'Allemagne (EKD), qui se tient également à Bonn, du 12 au 15 novembre. M. Tveit a pris la parole devant le synode de l’EKD dans la soirée du 12 novembre.

Lire le texte intégral de l'évêque émérite Bärbel von Wartenberg-Potter

Lire le texte intégral du pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises

Photos de la COP23 - Photographie: Sean Hawkey/COE

Les responsables d’Églises mondiales invitent la COP23 à prendre des mesures (en anglais)

Message de Sa Toute-Sainteté Bartholomée Ier, patriarche œcuménique (en anglais)