World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Tveit s’exprime sur le Partenariat pour mettre fin à la violence envers les enfants

Tveit s’exprime sur le Partenariat pour mettre fin à la violence envers les enfants

Tveit s’exprime sur le Partenariat pour mettre fin à la violence envers les enfants

Le pasteur Olav Fykse Tveit au Sommet des solutions pour mettre un terme à la violence. Photo : Ninni Andersson, Services gouvernementaux suédois.

15 février 2018

Version française publiée le: 22 février 2018

S’exprimant à Stockholm (Suède) les 14 et 15 février, le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises (COE),  s’est adressé au Sommet des solutions pour mettre un terme à la violence, qui fait partie du Partenariat mondial pour mettre fin à la violence envers les enfants.

Tveit est membre du principal organe décisionnel du Partenariat mondial, et le Sommet de Stockholm lance un appel urgent à l’action pour que les gouvernements, les Nations Unies, la société civile, le secteur privé, les universitaires et les enfants eux-mêmes élaborent et partagent des solutions audacieuses pour empêcher la violence envers les enfants et pour y répondre.

« La violence envers les enfants – dit Tveit – est l’agression la plus sérieuse et la plus grave contre la dignité de l’être humain telle qu’elle lui a été conférée par le Créateur. Cette violence est donc un péché contre Dieu. »

« Les Églises proposent une réponse aux besoins des enfants : éducation, soins de santé, accompagnement moral, aide à l’éducation, pour n’en citer que quelques-unes. Mais il y a aussi des échecs et des occasions manquées. Au nom du COE, j’ai le plaisir d’annoncer que nous nous engageons à apporter notre soutien à nos 348 Églises membres dans leurs efforts pour prévenir la violence envers les enfants et pour y répondre. »

Lors de ce sommet, Tveit a pris la tête de celles et ceux qui dénonçaient les conséquences néfastes des punitions corporelles, signalant qu’il s’agissait là d’un domaine où le changement d’attitude comme la modification de la législation s’imposaient, ce en quoi la contribution des Églises pourrait se révéler importante.

« Notre engagement à prévenir la violence envers les enfants et à y mettre un terme – a poursuivi le pasteur Tveit – est une réponse à la préférence pour les enfants que nous rencontrons dans l’enseignement de Jésus Christ et dans son comportement. »

« En mars 2017, le COE a lancé l’Engagement des Églises envers les enfants, en invitant les responsables de toutes nos Églises à diffuser et à discuter d’un plan d’action comportant des mesures pratiques visant à prévenir et à mettre un terme aux violences envers les enfants. »

« Les réponses obtenues jusqu’ici – a-t-il ajouté – révèlent un haut degré de disponibilité et d’enthousiasme à l’idée d’une action en collaboration de la part des Églises du COE. Elles doivent être au premier rang pour proposer leurs soins et leur protection à celles et ceux qui sont les plus vulnérables d’entre nous. »

Frédérique Seidel, conseillère spéciale au COE pour les droits des enfants, est membre actif de la plateforme des organisations de la société civile (CSO) du Partenariat et apporte son aide aux Églises membres pour rejoindre les plateformes nationales des CSO dans le cadre des engagements des Églises envers les enfants.

« En 2015 – dit-elle – les dirigeants mondiaux ont reconnu la gravité des niveaux épidémiques de violence concernant les enfants et se sont engagés à mettre un terme à toutes formes de violence et d’exploitation des enfants d’ici 2030 dans le cadre des Objectifs de développement durable. Ce Sommet de Stockholm marque une étape importante sur la route de cet engagement, c’est un moyen d’éveiller l’attention, de lancer des solutions et de célébrer le succès des pays pionniers en ce domaine. »

« À ce moment de la vie du mouvement œcuménique – poursuit Tveit – toutes les personnes de bonne volonté sont invitées à rejoindre le pèlerinage de justice et de paix, ce mouvement qui réunit des initiatives d’individus, d’Églises membres et de partenaires pour s’occuper de problèmes communs. »

« Chaque jour, comme aujourd’hui, lorsque nous entendons parler des coups de feu qui ont eu lieu dans cette école de Floride, nous voyons bien l’urgence. Nos prières, notre sympathie vont vers ces enfants, ces parents, ces enseignants. »

« Je vous invite tous et toutes – a-t-il conclu – chacun et chacune dans son pays à prendre contact avec les Églises qui manifestent le désir d’accroître leurs efforts en vue de la protection des enfants… Elles vous aideront à atteindre les plus vulnérables dans les endroits les plus reculés, de même que ceux des enfants dont la souffrance est visible pour tous. »

Pour en savoir davantage sur l’engagement du COE envers les enfants

Documentation et instruments disponibles pour la mise en œuvre des engagements des Églises envers les enfants