World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Une délégation du Soudan du Sud plaide en faveur de la paix à New York

Une délégation du Soudan du Sud plaide en faveur de la paix à New York

Une délégation du Soudan du Sud plaide en faveur de la paix à New York

©Douglas Leonard/WCC

02 mai 2018

Version française publiée le: 03 mai 2018

Des représentants et représentantes du Conseil des Églises du Soudan du Sud (SSCC) ont participé à une série de réunions la semaine dernière à New York, aux côtés du Conseil œcuménique des Églises (COE), pour informer les États membres et les agences de l’ONU de la crise actuelle et pour défendre un chemin de paix.

Le SSCC joue un rôle important dans son pays en tant que négociateur de la paix respecté et fédérateur et chef de file des processus de réconciliation.

Le 26 avril, la délégation a rencontré M. Adama Dieng, conseiller spécial du secrétaire général de l’ONU pour la prévention du génocide, l’ambassadrice Nikki Haley, la Mission américaine, le Secrétariat général des Nations Unies, le Bureau pour le sort des enfants en temps de conflit armé et la Mission du Soudan du Sud.

Lors de leurs discussions à New York, les membres de la délégation ont échangé sur la manière dont ils soutiennent le renforcement des capacités des Églises locales et des organisations œcuméniques afin d’instaurer des processus durables de réconciliation et de sensibilisation aux traumatismes, mais aussi de guérison et de pardon.

Le même jour, une table ronde parrainée par le COE et l’université Fordham de New York a donné à la délégation la possibilité d’exposer plus en détail les réalités de son pays.

L’évêque Isaiah Majok Dau, administrateur du SSCC, a insisté sur le fait que «nous devons chercher à qui profite la guerre. Les marchands d’armes engrangent des profits et les autres nations poursuivent leurs propres intérêts. Lorsqu’elles définissent leur politique étrangère concernant le Soudan du Sud, les nations devraient instaurer des mesures financières défavorables à ces intérêts.»

La table ronde était présidée par Nyamal Tutdeal, qui a fui le Soudan pour se réfugier aux États-Unis avec sa mère et ses frères et sœurs lorsqu’elle avait 6 ans. Elle est aujourd’hui fraîchement diplômée d’un Master de l’université Arcadia en Paix internationale et règlement des conflits, avec une spécialisation dans la gestion des ONG.

Le 27 avril, le COE a coanimé avec Crisis Action un déjeuner réunissant des partenaires œcuméniques et des ONG œuvrant au service de la consolidation de la paix au Soudan du Sud. La délégation leur a présenté la teneur de ses réunions à Washington et à New York.

Les membres de la délégation sud-soudanaise ont rapporté que le Département des opérations de maintien de la paix de l’ONU, les missions des États membres et les agences rencontrées à New York n’ont cessé d’insister sur l’importance que les Églises jouent un rôle majeur dans les processus de paix et de réconciliation au Soudan du Sud.

Le père James Latansio, chef de la délégation et secrétaire général du SSCC, a exhorté les nations à maintenir leur aide humanitaire à destination de la population du Soudan du Sud et à faire preuve de patience concernant le processus de paix.

Églises membres du COE au Soudan du Sud