World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Sauver les vies des réfugiés de la mer sur «la frontière la plus meurtrière du monde», exhorte la déclaration

Sauver les vies des réfugiés de la mer sur «la frontière la plus meurtrière du monde», exhorte la déclaration

Sauver les vies des réfugiés de la mer sur «la frontière la plus meurtrière du monde», exhorte la déclaration

Photo: EKD (Église évangélique d’Allemagne)

04 juin 2019

Version française publiée le: 06 juin 2019

L’Église protestante en Allemagne et le maire de Palerme (Italie) Leoluca Orlando ont publié une déclaration commune appelant à un mécanisme européen de répartition des réfugiés arrivés en bateau.

L’Union européenne n’a actuellement aucun mécanisme de répartition à l’échelle européenne pour prendre en charge les réfugiés sauvés en Méditerranée. La déclaration appelle à une solution politique d’urgence pour cet été, et exhorte un groupe d’États membres de l’Union européenne à constituer une «coalition d’alliés» et à développer une politique soutenable en matière de migration.

Des personnes continuent de tenter la traversée de la Méditerranée, souligne la déclaration, et les mouvements de migration sont un phénomène historique découlant du droit humain fondamental à la mobilité.

«Les gens se déplacent en quête de meilleures conditions de vie, ou fuient la guerre, la pauvreté et les désastres climatiques», explique le texte. «Au vu de l’augmentation attendue des flux de réfugiés pendant l’été, il est essentiel que l’Union européenne se souvienne de ses valeurs fondamentales et trouve des solutions pour les différents États membres, afin d’éviter qu’il y ait encore plus de morts en Méditerranée.»

Ces solutions doivent permettre la création de corridors humanitaires et donner la priorité au sauvetage des victimes de naufrage et à la protection des vies humaines, note le texte.

«La Méditerranée demeure la frontière la plus meurtrière du monde», dit la déclaration. «Nous savons qu’il y a déjà eu des centaines de morts en 2019.»

La déclaration pose une question dérangeante: voulons-nous aider en 2019 ou détourner le regard? «La criminalisation des recherches effectuées par des civils et des opérations de sauvetage doit cesser», affirme la déclaration. «Maintenant!»

Le texte déclare également que sauver des vies en mer doit demeurer une responsabilité publique. «Cet été, nous avons besoin d’une solution européenne d’urgence, d’un mécanisme de répartition temporaire des boat people», dit la déclaration. «Faisons en sorte que cela soit mis en œuvre!»

 

Pour en savoir plus sur le travail du COE sur la Migration et la justice sociale