World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Pour le pape François, le pèlerinage aux Émirats arabes unis est une nouvelle page du dialogue islamo-chrétien

Pour le pape François, le pèlerinage aux Émirats arabes unis est une nouvelle page du dialogue islamo-chrétien

Pour le pape François, le pèlerinage aux Émirats arabes unis est une nouvelle page du dialogue islamo-chrétien

Photo: Ivars Kupcis/COE

07 février 2019

Version française publiée le: 08 février 2019

Selon le pape François lui-même, le pèlerinage qu’il a accompli cette semaine aux Émirats arabes unis a écrit «une nouvelle page dans l’histoire du dialogue entre le christianisme et l’islam» et dans la promotion d’une paix mondiale basée sur la fraternité.

À Abu Dhabi, le pape a signé avec le grand imam d’Al-Azhar, l’ancien siège du savoir dans l’islam sunnite, un document qui condamne la violence pour des motifs religieux ainsi que les autres violences, a rapporté Associated Press.

«Ce document est un appel vibrant à répondre au mal par le bien, à renforcer le dialogue interreligieux et à promouvoir le respect réciproque afin de barrer la route à ceux qui soufflent sur les braises du choc des civilisations», a commenté le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, Alessandro Gisotti, après la signature. «Ce document est courageux et prophétique parce qu’il aborde, en les appelant par leur nom, les thèmes les plus urgents de notre temps au sujet desquels ceux qui croient en Dieu sont exhortés à interroger leur conscience et à assumer avec confiance et détermination leur propre responsabilité pour construire un monde plus juste et solidaire.»

Paix dans le monde

Le 4 février, le pontife et le grand imam ont signé un document historique présenté comme un «Document sur la fraternité humaine pour la paix dans le monde et la coexistence commune». Ils en appellent «aux intellectuels, aux philosophes», aux personnalités religieuses, «aux artistes, aux opérateurs des médias», mais aussi aux hommes et aux femmes de culture «en toute partie du monde» afin de retrouver «les valeurs de la paix, de la justice, du bien, de la beauté, de la fraternité humaine et de la coexistence commune, pour confirmer l’importance de ces valeurs comme ancre de salut pour tous et chercher à les répandre partout».

Le secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises, le pasteur Olav Fykse Tveit, s’est félicité de la rencontre historique entre le pape François et le grand imam d’Al-Azhar, ainsi que de la participation et de l’observation de plus de 600 personnalités religieuses.

«La première visite du pape dans la péninsule arabique est un symbole clair d’espérance pour nous tous, a-t-il affirmé. Elle renforce et stimule l’engagement commun à former ensemble une seule humanité, avec nos multiples différences.»

La population des Émirats arabes unis (peu plus de huit millions de personnes) est en grande majorité musulmane. Toutefois, selon la publication catholique Crux, il y vivrait près d’un million d’adeptes de l’Église catholique romaine, originaires pour la plupart d’Inde ou des Philippines.

Récit du pape au Vatican

Le 6 février, durant son audience hebdomadaire du mercredi, le souverain pontife a donné aux pèlerins du Vatican un compte rendu du tout premier voyage papal dans la péninsule arabique. Il a décrit sa rencontre avec des responsables musulmans comme un contrepoint à la «forte tentation» de prétendre qu’il y aurait en ce moment un choc des civilisations chrétienne et islamique.

Avant sa visite, le pasteur Tveit avait lancé un appel lors de la conférence internationale et interreligieuse d’Abu Dhabi afin que les personnes présentes fassent usage de leur influence et de leurs institutions religieuses pour promouvoir la tolérance et le respect. Le secrétaire général du COE s’était exprimé lors de la Conférence mondiale sur la fraternité humaine organisée les 3 et 4 février par le Conseil des sages musulmans.

Lors d’une réunion privée des sages le 4 février, François a déclaré: «Les jeunes, souvent entourés de messages négatifs et de fake news, ont besoin d’apprendre à ne pas céder aux séductions du matérialisme, de la haine et des préjugés; d’apprendre à réagir à l’injustice et aussi aux douloureuses expériences du passé», car ces jeunes «nous jugeront: bien, si nous leur avons donné des bases solides pour créer de nouvelles rencontres de civilisation; mal, si nous leur avons laissé seulement des mirages et la perspective désolée de néfastes affrontements de barbarie.»

«L’unique famille humaine»

«Le point de départ est de reconnaître que Dieu est à l’origine de l’unique famille humaine, a expliqué le pape au Palais des Émirats. Lui, qui est le Créateur de tout et de tous, veut que nous vivions en frères et sœurs, habitant la maison commune de la création qu’il nous a donnée.»

En l’honneur de cette visite historique, une nouvelle église et une mosquée seront érigées à Abu Dhabi, a rapporté le journal émirati The National, précisant qu’elles seraient construites pour célébrer les relations interreligieuses.

Le pape François et l’imam Al-Tayeb ont signé la première pierre de ces nouveaux lieux de culte, baptisés église Saint-François et mosquée du grand imam Ahmed Al-Tayeb, aux côtés du cheikh Mohammed Bin Zayed, prince héritier d’Abu Dhabi, et d’autres hauts dignitaires politiques et religieux.

Dans son discours, le pape a rappelé qu’«on ne peut honorer le Créateur sans protéger la sacralité de toute personne humaine et de toute vie humaine: chacun est également précieux aux yeux de Dieu. Parce qu’il ne regarde pas la famille humaine avec un regard de préférence qui exclut, mais avec un regard de bienveillance qui inclut.»

Pour lui, l’individualisme est un «ennemi de la fraternité», qui se traduit par la «volonté de s’affirmer soi-même et son propre groupe au-dessus des autres». Il constitue «un piège qui menace tous les aspects de la vie», jusqu’à la prérogative «la plus haute et innée» de l’être humain: «l’ouverture au transcendant et la religiosité».

 

La fraternité humaine est un appel divin, déclare le secrétaire général du COE (communiqué de presse du COE du 3 février 2019)

Déclaration du Bureau de presse du Saint-Siège relative au «Document sur la fraternité humaine pour la paix dans le monde et la coexistence commune» (en anglais)

Document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune signé par le pape François et le grand imam d’Al-Azhar Ahmed Al-Tayeb