World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Des pèlerins en marche vers la COP21 et la justice climatique

Des pèlerins en marche vers la COP21 et la justice climatique

Des pèlerins en marche vers la COP21 et la justice climatique

Des membres du Groupe de travail sur les changements climatiques en pèlerinage vers une chapelle de montagne près de l’Académie orthodoxe de Crète. © Albin Hillert/COE

11 juin 2015

Version française publiée le: 18 juin 2015

Dans le monde entier, des organisations intensifient leurs efforts sur les questions de justice climatique et il devient urgent de formuler de nouveaux engagements en faveur du climat. Dans ce contexte, les membres du Groupe de travail sur les changements climatiques du Conseil œcuménique des Églises (COE) se sont réunis pendant quatre jours afin d’établir une stratégie qui permette une action efficace pour la justice climatique et une participation convaincante des initiatives d’inspiration religieuse à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, en décembre à Paris (COP21).

La réunion s’est tenue du 8 au 11 juin sous les auspices de l’Académie orthodoxe de Crète, en Grèce.

Au programme de la réunion figuraient de nombreuses séances sur différents thèmes, notamment les difficultés que rencontrent les Églises et les organisations d’inspiration religieuse pour encourager l’action en faveur du climat, les contributions des jeunes aux questions de justice climatique, les récentes initiatives d’Église dans différentes régions du monde et les réponses possibles aux principaux obstacles à la réalisation d’un accord contraignant, juste et équitable à la COP21.

Lors de la réunion en Crète, le groupe a consacré du temps à une réflexion sur le Pèlerinage de justice et de paix – appel lancé au mouvement œcuménique lors de l’Assemblée du COE à Busan fin 2013 –, afin de dégager ce qu’il signifie dans le cadre du travail sur les changements climatiques. Outre les réflexions en groupe, les interventions et les récits d’expériences, le Groupe de travail a accordé un temps pour la création, puisant la force dans la prière commune pour trouver de nouvelles façons d’aller de l’avant et examiner les fondations théologiques sur lesquelles la prise de décision et l’élaboration de la stratégie peuvent s’appuyer.

À la réunion participaient des représentants et représentantes de plusieurs Églises membres du COE, d’organisations de jeunes chrétiens comme la Fédération universelle des associations chrétiennes d’étudiants (FUACE) et le Conseil œcuménique des jeunes d’Europe (EYCE), ainsi que d’initiatives interreligieuses telles que GreenFaith et le Centre pour l’éthique de la Terre de l’Union Theological Seminary. La diversité des participants a ainsi permis de stimuler la réflexion sur tout un éventail de sujets liés à la justice climatique, comme les enjeux pour les jeunes, la nécessité de trouver une plate-forme d’expression pour les sans-voix, les difficultés du travail sur la justice climatique, la justice économique et le désinvestissement des énergies fossiles.

Évoquant les répercussions du Groupe de travail sur les activités des organismes internationaux en faveur de la justice climatique, Karenna Gore, de l’Union Theological Seminary, a déclaré: «Cette réunion constitue un élément essentiel de notre capacité à résoudre la crise climatique, car elle présente la destruction écologique actuelle sous un angle moral, religieux, avec des termes qui sont au cœur des concepts fondamentaux du témoignage et de la mission des chrétiens dans le monde.» «Je suis très impressionnée et émue par le fait que le Groupe de travail porte un intérêt notable aux voix des pays du Sud et aux conséquences des changements climatiques dans des régions comme l’Afrique, l’Amérique latine et le Pacifique, ainsi qu’aux points de vue de ces régions. Ces voix sont très importantes et on ne leur donne pas toujours la chance de se faire entendre aussi bien que dans ce groupe de travail», a-t-elle ajouré.

Julia Edwards, de la Conférence des Églises du Pacifique, a indiqué que si on semble aller vers une diminution de la fréquence des cyclones dans la région du Pacifique, il est probable qu’ils deviennent de plus en plus dévastateurs. Évoquant l’importance des Églises locales en tant que réseau d’aide humanitaire dans la région, elle a souligné que «les premiers à intervenir sont toujours les Églises.» «Toutes les autres agences de secours, quel que soit leur niveau de préparation, auront toujours besoin de 24 à 48 heures pour arriver. Cela signifie que les populations doivent être autonomes pendant cette période critique, or cela n’est possible qu’avec le soutien des Églises sur le terrain», a-t-elle affirmé.

Du point de vue interreligieux de GreenFaith et de sa campagne OurVoices, le pasteur Fletcher Harper a commenté: «On nous a fait un cadeau formidable et nous devons le protéger. Pour la science, ce qu’il nous faut ne fait aucun doute: un engagement unanime de la part des dirigeants mondiaux pour travailler ensemble et éviter une crise climatique mondiale».

Guillermo Kerber, responsable du programme du COE pour la justice climatique et le souci de la création, a insisté sur la valeur du Pèlerinage de justice et de paix en tant qu’inspiration du Groupe de travail dans l’optique de la COP21. «Beaucoup d’Églises membres organisent des pèlerinages pour la justice climatique cette année, afin de renforcer la collaboration œcuménique, la coordination interreligieuse et les liens avec les organisations de la société civile», a-t-il déclaré.

Guillermo Kerber a cependant aussi souligné la nécessité de réfléchir à des stratégies. «En tant que communauté fraternelle d’Églises chrétiennes, le COE approfondit les perspectives théologiques du souci de la création et de la justice climatique et s’efforce de les traduire en action de plaidoyer», a-t-il dit. «La campagne Action pour la justice climatique, par exemple, reflète les exigences fondamentales qu’a le mouvement œcuménique pour les négociations climatiques.»

Plus d’informations sur le travail du COE en matière de justice climatique

Lancement de la campagne Action pour la justice climatique à l’occasion de la Journée de la Terre (en anglais)

Des pèlerins de la justice climatique espèrent influencer la COP 21 à Paris

Le secrétaire général du COE souligne le «droit à l’espérance» dans le cadre d’un groupe d’étude sur les changements climatiques et les droits de la personne (en anglais)

Action pour la justice climatique, campagne de l’Alliance ACT

OurVoices, la religion au cœur des négociations sur le climat

GreenFaith, partenaires interreligieux pour l’environnement (en anglais)

Centre pour l’éthique de la Terre, Union Theological Seminary (en anglais)