World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Nouvelle déclaration du COE sur la mission et l'évangélisation

Nouvelle déclaration du COE sur la mission et l'évangélisation

Nouvelle déclaration du COE sur la mission et l'évangélisation

Mercy Amba Oduyoye, ancienne secrétaire générale adjointe du COE, à la réunion de la CME au Ghana

06 décembre 2011

Les 25 membres de la Commission de mission et d'évangélisation (CME) se sont réunis récemment pendant cinq jours sur le campus de l'Université du Ghana, près d'Accra, pour réaliser une première ébauche d'une nouvelle déclaration sur la mission pour le Conseil œcuménique des Églises.

Ce projet de déclaration sera retravaillé avant l'Assemblée lors d'un rassemblement plus important de Mission et évangélisation à Manille en mars 2012, puis présenté à la prochaine Assemblée du COE à Busan, Corée, en 2013.

Lors de la réunion qui s'est tenue au Ghana du 22 au 26 novembre, la Commission a parallèlement célébré le 50e anniversaire de l'intégration du Conseil international des missions (CIM) au sein du COE, entraînant la création de la CME, processus entamé à Achimota (Ghana) en 1958 et achevé en 1961 à la Troisième Assemblée du COE à New Delhi.

La création de la CME s'est faite autour d'un effort visant à favoriser une plus grande unité entre des agences missionnaires autonomes et l'Église dans son ensemble. Ce développement, qui se poursuit aujourd'hui encore, est nécessaire, «parce que la mission est l'essence même de l'Église», a déclaré le pasteur Jooseop Keum, secrétaire de la CME.

À l'heure actuelle, la CME se réunit tous les 18 mois et représente toutes les traditions constituant le COE, ainsi que des membres affiliés de l'Église catholique romaine et des traditions évangélique et pentecôtiste.

Lors de la rédaction du projet de déclaration, les membres de la Commission ont reconnu que le processus d'unité dans la mission entre les organismes missionnaires et l'Église était loin d'être achevé.  Le groupe a en outre constaté qu'il restait un travail important à faire en ce qui concerne la formulation de la mission et de l'évangélisation.

La dernière fois que le COE a produit une déclaration officielle sur la mission et l'évangélisation remonte à 1982, a souligné le pasteur Keum.  «Trente ans plus tard, le contexte de la mission et de l'évangélisation a changé», a-t-il dit. En effet, on a accordé peu d'attention à la mission et l'évangélisation lors des deux dernières Assemblées du COE, à Harare (Zimbabwe), en 1998, et à Porto Alegre (Brésil), en 2006.

Cependant, avec une nouvelle déclaration en bonne voie et des projets d'ateliers de mission pour la prochaine Assemblée du COE à Busan, le pasteur Keum a désormais l'assurance que la mission et l'évangélisation seront au cœur du prochain grand rassemblement du COE.

Bien que la déclaration de la CME reste à l'état de projet jusqu'à la réunion de Manille, en mars, le pasteur Keum a précisé qu'elle reconnaîtrait cette évolution en matière de mission et d'évangélisation et les autres changements qui se sont produits au cours des cinquante dernières années.

Il a affirmé que la déclaration serait axée autour de cinq points clés, reconnaissant notamment qu'à l'avenir, le mouvement de la mission ne s'effectuerait plus du centre des sociétés privilégiées vers les marges et les marginalisés, mais que la mission proviendrait dorénavant des marginalisés.

La mission débute avec la création divine

La déclaration affirmera que la mission commence avec l'ensemble de la création divine et non pas par une approche plus étroite et anthropocentrique.

L'évangélisation figurera en bonne place dans la déclaration, en particulier dans le contexte du dialogue interreligieux, en lien avec le document intitulé «Le témoignage chrétien dans un monde multireligieux; recommandations de conduite», présenté en juin dernier, qui est le fruit d'un travail commun entre le COE, l'Église catholique romaine et l'Alliance évangélique mondiale.

Dans l'optique d'un travail plus approfondi sur la question de l'unité entre les organismes missionnaires et l'Église, la déclaration appellera de ses vœux un élargissement de la CME, afin qu'elle englobe un plus grand nombre de représentants d'organismes missionnaires et de conseils nationaux d'Églises, ainsi que d'autres partenaires.

Enfin, la déclaration affirmera que les préoccupations économiques et écologiques font tout autant les unes que les autres partie de la mission de l'Église, car l'Église s'efforce d'accomplir sa mission dans la création divine.

Tous ces éléments seront présentés aux quelque 200 personnes – membres de la CME et partenaires, responsables de mission et missiologistes – qui se réuniront à Manille en mars 2012, avant d'être confiés à l'Assemblée du COE en 2013.

Commémorant l'intégration du CIM au COE le dimanche 27 novembre, la théologienne ghanéenne Mercy Amba Oduyoye, ancienne secrétaire générale adjointe du COE, a décrit les changements intervenus dans le contexte de la mission,  tout en rappelant ce qu'est la mission et ce qu'elle est en train de devenir.

«Jésus nous envoie comme Dieu l'a envoyé», a-t-elle dit.

«D'après Luc, Dieu a envoyé Jésus pour prêcher la bonne nouvelle auprès des pauvres, pour guérir les cœurs brisés, pour proclamer aux prisonniers la libération et aux aveugles le retour à la vue, pour renvoyer les opprimés en liberté, prêcher la délivrance, libérer les captifs, rendre celles et ceux qui sont meurtris à la liberté, pour prêcher l'année d'accueil par le Seigneur ou pour proclamer l'année de la faveur du Seigneur», a-t-elle poursuivi.

De quelque manière qu'on l'interprète, a-t-elle affirmé, «Dieu a envoyé Jésus pour tirer les êtres humains de conditions qui ne reflètent pas l'amour de Dieu, et les amener dans la gloire d'être des enfants de Dieu, créés à son image même.»

Si une nouvelle déclaration du COE sur la mission et l'évangélisation pouvait laisser penser que la mission de l'Église est simple, Mme Oduyoye a veillé à balayer rapidement cette idée.

«Faire partie de la mission de Dieu n'a pas été de tout repos pour Jésus», a-t-elle souligné.

«Cela n'a pas été facile pour Moïse, cela n'a pas été facile pour le vrai prophète, cela n'a pas été facile pour le prophète biblique, cela n'a pas été facile pour Jésus, cela n'a pas été facile pour les premiers disciples et cela ne sera pas facile pour nous si nous respectons l'objet de la mission et disons la vérité aux puissances», a conclu la théologienne.

Après la réunion pré-Assemblée de la CME à Manille, la rencontre suivante sera organisée en mars 2013 aux îles Cook.

À lire également:  

The world of mission and evangelism experiences big changes (Le monde de la mission et de l'évangélisation connaît de grands changements; Communiqué de presse du COE en anglais du 29 novembre 2011)

Commission de mission et d’évangélisation

Des photos sont disponibles à l'adresse suivante: photos.oikoumene.org