World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Un monastère où l’humain et le divin se rencontrent

Un monastère où l’humain et le divin se rencontrent

Un monastère où l’humain et le divin se rencontrent

Le monastère d’hommes de Sretensky est situé au centre de Moscou, en Russie. Toutes les photos: Ivars Kupcis/COE

14 février 2019

Version française publiée le: 15 février 2019

Par Ivars Kupcis*

Fondé il y a plus de 600 ans, le monastère de Sretensky, au cœur de Moscou, était un lieu d’emprisonnement et d’exécution des personnes persécutées pour leurs opinions politiques ou leurs pratiques religieuses à l’époque de la répression soviétique.

Juste à côté du monastère rebâti dans le milieu des années 1990, un séminaire théologique orthodoxe moderne a été fondé de même qu’une impressionnante église du monastère dédiée aux nouveaux martyrs et confesseurs de l’Église orthodoxe russe a récemment été construite.

Moscow1

Le secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises s’est rendu sur le site dans le cadre de sa visite à Moscou en janvier 2019, à l’occasion du 10e anniversaire de l’intronisation du patriarche Cyrille à l’Église orthodoxe russe.

Un monastère sur un lieu de rencontre

Le nom du monastère, dérivé de «sretenie» en russe, fait référence à une rencontre qui a eu lieu il y a plusieurs siècles, à cet endroit. Selon les références historiques, l’une des icônes orthodoxes les plus connues – Notre-Dame de Vladimir – a été déplacée de Vladimir à Moscou en août 1395 et a miraculeusement sauvé la capitale de l’invasion imminente de l’armée de l’empereur Tamerlan.

Moscow2

L’église en bois a été érigée à l’endroit même où l’icône a été recueillie par les Moscovites, et un monastère pour hommes, baptisé «Sretensky», a vu le jour.

Bien que le monastère de Sretensky soit devenu l’un des principaux centres orthodoxes de Moscou du XXe siècle, le monastère a fermé ses portes en 1925 et la plupart des bâtiments ont été détruits. Le site est ensuite devenu un camp d’emprisonnement où les personnes persécutées par le régime soviétique étaient torturées, exécutées et inhumées.

Moscow3

L’église de la rencontre de l’icône Notre-Dame de Vladimir a été le seul bâtiment non démantelé. Ses fresques uniques datant de 1707 ont survécu grâce aux couches de servait de dortoir.

Un séminaire pour former les disciples du Christ

Le séminaire théologique de Sretensky, l’un des principaux établissements d’enseignement supérieur orthodoxe de Moscou, a été construit sur le territoire du monastère en 1999. L’ancien bâtiment de l’école est transformé en un centre de formation moderne dernier cri destiné aux futurs membres du clergé de l’Église orthodoxe russe.

Moscow4

Dans le hall d’entrée du séminaire, le traditionnel côtoie le high-tech; la fresque panoramique du «Christ et ses disciples» est assortie d’un écran tactile permettant aux visiteurs de cliquer sur une figure précise pour en apprendre davantage. Parmi les disciples, les saints et les martyrs, l’on peut distinguer plusieurs autorités orthodoxes russes ainsi que des écrivains célèbres tels que Dostoyevski ou Gogol. «Ils étaient également des disciples», précise le guide du séminaire.

Moscow5

Le séminaire compte aujourd’hui près de 200 étudiants et délivre des diplômes de bachelier et de master reconnus en théologie. Étudiant dans des salles de cours bien équipées et participant activement à la vie de prière du monastère, les étudiants sont encouragés à entretenir leur forme physique dans la salle de sport du séminaire.

Moscow6

Une église dédiée au martyre et à la résurrection

L’église du monastère récemment construite, dont l’impressionnante silhouette se profile dans cette partie de la ville de Lubyanka, a été achevée en 2017, et est dédiée aux récents martyrs de l’Église russe qui ont été persécutés à cet endroit.

Moscow7

Le bâtiment clair de la cathédrale symbolise la victoire de la résurrection du Christ sur la mort et le mal, d’où son nom complet: «Église de la résurrection du Christ et des nouveaux martyrs et confesseurs de l’Église orthodoxe russe».

Moscow8

La première liturgie divine et la consécration de l’église en mai 2017 ont été menées par le patriarche Cyrille, et ont compté sur la présence du président de la Fédération russe, Vladimir Poutine.

Moscow8

«L’emplacement où le monastère a été érigé est un ancien lieu d’emprisonnement, de souffrance et de martyre pour de nombreux confesseurs, des hiérarques, des prêtres et des laïcs. Notre appel ultime a été celui d’ériger une église dédiée à leur loyauté, à leur courage et à leurs richesses spirituelles, demandant leurs prières», rappelle le métropolite Tikhon (Shevkunov), le supérieur du monastère de Sretensky qui a supervisé la construction de la nouvelle église.

Moscow7

Après avoir mis en concurrence les nouveaux architectes russes, la conception et l’intérieur de la nouvelle église écrivent la page la plus contemporaine de l’architecture orthodoxe en Russie. Grâce au système de contrôle numérique de l’environnement intérieur, les températures glaciales des rues de Moscou ne sont guère un problème.

*Ivars Kupcis est chargé de communication au Conseil œcuménique des Églises

Le secrétaire général du COE rend visite au responsable de l’Église orthodoxe russe (communiqué de presse du COE du 30 janvier 2019)

Célébration des 10 ans de règne du patriarche à Moscou (communiqué de presse du COE du 1er février 2019)

Autres photographies de la visite du secrétaire général du COE à Moscou