World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Des millions de cœurs et d’esprits unis dans la prière pour mettre fin à la famine

Des millions de cœurs et d’esprits unis dans la prière pour mettre fin à la famine

Des millions de cœurs et d’esprits unis dans la prière pour mettre fin à la famine

Des femmes rapportent de l’eau chez elles à Dong Boma, au Soudan du Sud. © Paul Jeffrey/Alliance ACT, 2017

22 mai 2017

Version française publiée le: 24 mai 2017

Le 21 mai, Journée mondiale de prière pour mettre fin à la famine, des millions de croyants et croyantes, d’organisations religieuses et de communautés du monde entier ont prié, tweeté, publié des messages et discuté de vive voix au sujet des mesures d’urgence nécessaires pour aider les 20 millions de personnes souffrant de la famine au Soudan du Sud, en Somalie, au Yémen et au Nigeria.

Se tenant aux côtés des victimes de la crise, tous ont prié pour la paix et pour une action internationale énergique face à ce que l’ONU a qualifié de crise humanitaire la plus grave depuis 1945.

Organisée à l’initiative du Conseil œcuménique des Églises et de la Conférence des Églises de toute l’Afrique, la Journée mondiale de prière a suscité un immense élan d’amour et d’espérance transcendant les frontières, que ce soit sur les médias sociaux, à la une des actualités ou dans des cercles de prière silencieuse réunis dans des églises du monde entier. Membres du personnel humanitaire ou du personnel d’intervention, habitantes et habitants, familles… Beaucoup de gens ont des proches touchés par la crise ou luttant contre elle.

La Journée mondiale de prière a lieu quelques jours avant la réunion en Italie du Groupe des Sept (G7), qui doit notamment aborder la question de la sécurité alimentaire mondiale. Le nombre de personnes ayant besoin d’une aide alimentaire dans le monde a augmenté de 35% l’année passée, grimpant de 80 à 108 millions.

Il a été demandé aux chrétiens et chrétiennes de prier pour la mobilisation de fonds afin de combler le déficit de l’aide humanitaire (il a été collecté 1,3 milliard de dollars seulement sur les 4,9 milliards requis pour une intervention humanitaire internationale), mais aussi pour que les efforts en faveur de la paix se multiplient et que les facteurs de l’extrême famine (notamment les changements climatiques) soient contrés.

«Nous pouvons étendre cette prière à tous nos frères et sœurs qui manquent de nourriture pour survivre, a déclaré le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE. Nous pouvons changer les choses dans cette situation. Faisons front commun et réfléchissons. Prions et prenons des mesures pour faire face à la crise.»

«Le monde forme une seule famille, qui prie et agit ensemble pour mettre fin à la famine et à la violence et pour instaurer la paix, a-t-il conclu. Pour garantir une alimentation nutritive et en quantité suffisante pour tous. Pour profiter pleinement de la vie.»

En Afrique de l’Est, le Conseil des Églises du Soudan du Sud a encouragé toutes les Églises du pays à prendre part à la Journée mondiale de prière. L’état de famine a déjà été déclaré dans certaines régions du pays. Le Nigeria, le Yémen et la Somalie sont au bord de la famine.

Voici quelques-uns des témoignages et des citations qui ont été partagés le 21 mai. Des réponses continuent d’être publiées, transformant cette Journée mondiale de prière en une action durable ouvrant de grandes possibilités de changements.

À Rome, le nouveau directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), David Beasley, a appelé les personnes rencontrées pendant ses déplacements à observer cette Journée mondiale de prière: «Juste après la Jordanie, me voici au Soudan. Prions pour la paix et espérons», a-t-il tweeté.

Des dizaines de personnes ont également partagé une citation de la directrice du PAM au Soudan du Sud, Joyce Luma: «L’aide humanitaire seule ne suffit pas. Si le conflit persiste, l’ampleur et l’intensité des besoins risquent d’augmenter et de dépasser les capacités des organismes de secours.»

Ainsi que l’a observé Angelo Achuil, coordinateur en charge de la foi et du développement pour World Vision au Soudan du Sud, «les chrétiens sud-soudanais prient pour la paix et la sécurité, et pour que leurs enfants connaissent un avenir exempt de violence. Les congrégations attendent désespérément que finissent la famine, les conflits et les déplacements qui détruisent leurs communautés. Reconnaissantes des prières de l’Église universelle, elles veulent que les croyants continuent de prier. Mais elles souhaitent aussi qu’ils exhortent leurs dirigeants à instaurer la justice et la paix et à envoyer l’aide d’urgence qui les aidera à survivre à cette crise. Elles ont l’impression que le monde les a oubliées.»

Dans le cadre des célébrations de son quarantième anniversaire, l’Église unifiante d’Australie a inclus la Journée mondiale de prière pour mettre fin à la famine dans ses 40 jours de prière, du 14 mai au 22 juin. La prière retenue, proposée par Rob Floyd, directeur national de l’organisation australienne UnitingWorld, porte plus particulièrement sur les Africaines et Africains qui souffrent de la famine: «Nous prions pour la population sud-soudanaise et pour notre partenaire l’Église presbytérienne du Soudan du Sud. Accorde ta bénédiction aux soins qu’elle prodigue à la population et à ses efforts pour nourrir les membres de plus en plus nombreux de sa communauté à souffrir de la faim.»

Dans un message adressé à l’Armée du salut internationale, son dirigeant le général André Cox a appelé les salutistes et leurs amis à réagir «par des actes, et pas seulement par des paroles».

L’Église évangélique luthérienne d’Amérique a partagé une prière avec ses membres et partenaires: «Dieu plein de grâce, regarde avec miséricorde celles et ceux qui, partout dans le monde, souffrent de la famine ou de la sécheresse. Tire-nous de notre complaisance et aide-nous à faire disparaître la cruauté où qu’elle se trouve. Affermis celles et ceux qui cherchent l’égalité pour tous. Accorde à chacun et chacune une part équitable de l’abondance de la terre; par Ton fils, Jésus Christ notre Seigneur.»

ICCO Cooperation, une organisation non gouvernementale œuvrant pour l’élimination de la pauvreté, de l’inégalité et de l’injustice, a répondu à la Journée de prière depuis son bureau régional pour l’Afrique centrale, orientale et australe. Le militant Bradley Dawson a partagé des versets bibliques, notamment Matthieu 25,35: «Car j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger.»

La Banque canadienne de grains a appelé à une action collective à l’heure du repas: «Au moment de partager notre dîner ce soir, prions ensemble pour que des mesures pour éradiquer la faim soient prises à l’occasion de la Journée mondiale de prière pour mettre fin à la famine.»

L’organisation nigériane Choice Souls Media s’est inspirée pour sa réponse du psaume 112,7: «Seigneur, nous avons foi en Ton alliance avec le Nigeria. Nous refusons de craindre la famine, la récession, la corruption, la mauvaise gouvernance et la méchanceté en haut lieu. Nous prions avec foi et comptons sur Toi pour inverser la tendance et perfectionner tout ce qui concerne le Nigeria.»

La militante Sarah Park a posé un regard neuf sur le deuxième service de nourriture; elle met désormais une assiette vide à côté de la sienne chaque fois qu’elle met la table. «Quand j’ai appris que 20 millions de personnes souffrent actuellement de la famine en Afrique de l’Est, il était difficile d’appréhender ce chiffre et de me motiver à agir, a-t-elle expliqué. Malgré tout, je suis fermement convaincue que l’espérance est toujours présente au milieu des souffrances. Aussi, voilà comment je réagis en tant qu’être humain et citoyenne du monde: chaque fois que je passerai à table au cours des prochains mois, le fait de mettre une assiette vide en plus m’incitera à prier et à faire un don pour les victimes de l’insécurité alimentaire et de la famine en Afrique de l’Est. Cela me rappellera aussi qu’à défaut de pouvoir nourrir 20 millions de personnes, je peux être une bénédiction pour l’une d’entre elles.»

Eze Kingsley Chizoba, spécialiste de l’agriculture et des biotechnologies à l’université du Nigeria, a partagé une prière simple qui a trouvé un écho auprès d’un large public: «Le Nigeria est entre les mains de Dieu. Priez pour le Nigeria avec moi.»

Message vidéo du pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE (en anglais)

Appel à l’action (en français, allemand, anglais et espagnol)

Mur de prières (en anglais)

Ajoutez votre Église à la carte des Églises qui s’engagent à prier dans le monde entier (en anglais)

Message vidéo du Soudan du Sud

L’éradication de la famine en Inde dépend de l’ensemble des religions et des cultures (communiqué de presse du COE du 11 mai 2017, en anglais)

Lettre ouverte aux médias: «En tant que journalistes, vous pouvez changer les choses! Appel à l’action pour mettre fin à la famine» (en anglais)

Webinaires de la Journée mondiale pour mettre fin à la famine: mesures concrètes (en anglais)

Kit de ressources du COE: Journée mondiale de prière pour mettre fin à la famine