World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Jérusalem: «Puissent nos vies être des modèles de justice, de paix, d'amour et d'espoir»

Jérusalem: «Puissent nos vies être des modèles de justice, de paix, d'amour et d'espoir»

Jérusalem: «Puissent nos vies être des modèles de justice, de paix, d'amour et d'espoir»

Prière pour la paix, la justice et la solidarité à Jérusalem. Photo: Marianne Ejdersten/COE

19 décembre 2017

Version française publiée le: 21 décembre 2017

Une chaleureuse effervescence règne dans l'église. On assiste à d'heureuses retrouvailles. Amis et collègues sont réunis. Pour certains, l'heure est aux adieux. Pour d'autres, l'heure est aux messages de bienvenue. Près de 150 personnes sont réunies dans l'église Sainte-Anne, à Jérusalem-Est. Toutes ont souhaité prier pour une paix juste, mettre fin à 50 ans d'occupation et la solidarité entre Palestiniens et Israéliens. L'heure est venue pour les accompagnateurs œcuméniques du groupe 67 de passer le flambeau à ceux du groupe 68.

La prière commence par les mots de bienvenue de Josef Buholzer, nouveau supérieur des Missionnaires d'Afrique, et de Zoughbi Al Zoughbi, coordinateur local du Programme œcuménique d'accompagnement en Palestine et Israël (EAPPI) du COE, ainsi que par un message d'accueil enregistré de Mgr Munib Younan, évêque de l'Église évangélique luthérienne de Jordanie et de Terre sainte : «L'accompagnement est un instrument et un outil de la sainte communion, par laquelle nous sommes compatissants d'être les témoins de Dieu pour la justice, la paix et la réconciliation.»

Dans son message de bienvenue, Mgr Munib Younan ajoute : «Des témoins de l'espérance dans une situation désespérée. Des témoins de l'amour dans un monde qui ignore Dieu. Des témoins de la vérité dans un monde de propagande et de mensonges.»

Dans son introduction, Zoughbi Al Zoughbi a déclaré qu'il s'agissait d'une occasion importante de se réunir, de se recueillir et de remercier les accompagnateurs de ces trois derniers mois, mais aussi d'accueillir ceux qui vont leur succéder. Il s'est adressé aux accompagnateurs, leur disant : «Vous êtes l'oxygène qui entretient nos espoirs, renforce notre bon sens, consacre notre engagement, valorise notre cheminement, clarifie notre discours, contextualise notre foi et incarne notre vision et notre mission. Être accompagnateur implique de consacrer une période de sa vie au service d'une grande famille mondiale. Cela implique de venir, de voir, de réfléchir et d'agir.»

Une mission spéciale en tant qu'accompagnateur

Marianne Ejdersten, directrice de la communication du COE, a transmis un message d'accueil de la direction du COE. Elle a ainsi déclaré : «Nous sommes tous des artisans de la paix. Notre tâche est d'œuvrer pour une paix juste en Terre sainte. Une paix sans justice n'est pas une paix durable. Créé il y a 15 ans, le Programme œcuménique d'accompagnement en Palestine et Israël (EAPPI) du COE se poursuivra jusqu'à ce que nous parvenions à une paix juste, à une solution où Israéliens et Palestiniens vivent côte à côte et sur un pied d'égalité.»

Marianne Ejdersten a tenu à souligner la bravoure des accompagnateurs. «En choisissant de quitter votre foyer, votre famille, vos amis et votre travail et ainsi de jouer le rôle d'accompagnateur pendant trois mois, vous faites preuve de courage. Vous êtes d'excellents modèles. Vous êtes ici pour écouter, parler et témoigner de ce que vous voyez, pour vivre côte à côte, construire des ponts et utiliser des méthodes non violentes.»

Et de conclure : «Œuvrer en faveur des droits humains implique d'être vulnérable, et il est parfois difficile de mener à bien cette tâche. En dépit de toutes les difficultés, il est important de ne pas abandonner, mais également de chercher des solutions nouvelles et d'avoir le courage de continuer, et ce, même si les ténèbres du désespoir peuvent prendre le dessus. Il est important d'être présent pour les populations locales, pour les Palestiniens et les Israéliens.»

Transfert local

Durant la prière, des remerciements particuliers ont été adressés au Conseil œcuménique des Églises et aux accompagnateurs des Églises locales, ainsi qu'aux représentants religieux locaux Hamed Qawasmeh (Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme), le rabbin Rehiel Grenimann (ONG Rabbis for Human Rights) et le prêtre Ashraf K. Tannous (Église luthérienne). Les partenaires internationaux étaient représentés par Hania Kassicieh (Swedish Christian Study Centre), l'archevêque Aris Shirvanian (Église orthodoxe arménienne), Nora Carmi (Communauté orthodoxe), le révérend Paraic Reamonn (église St Andrew), Jessica Lindberg (Église de Suède) et Angleena Keiser (Église méthodiste aux États-Unis).

Le groupe 67 et le groupe 68 ont, à tour de rôle, lu un texte portant sur la mission : «Un temps pour planter et un temps pour arracher ce qui a été planté. Un temps pour garder et un temps pour jeter... Puissent nos vies être des modèles de justice, de paix, d'amour et d'espoir. Qu'il en soit ainsi. Amen. Inch Allah.»

La prière finale et la bénédiction ont été prononcées par Josef Buholzer, Nora Carmi, Loren McGrail, le père Emmanuel (Église orthodoxe arménienne) et l'archimandrite Meletuis Basel (Église de Grèce).

Les membres du groupe 67 vont retourner dans leur pays et poursuivre leur travail en partageant différentes histoires sur la vie en Terre sainte. Les membres du groupe 68, quant à eux, vont poursuivre la mission au sein des communautés locales. Ce travail se poursuivra jusqu'à ce qu'une paix juste s'impose en Palestine et en Israël. Fin novembre, le Comité exécutif du COE a élaboré un plan en faveur d'une paix juste en Palestine et en Israël, pour la période 2018-2021.

Le Programme œcuménique d'accompagnement en Palestine et Israël (EAPPI) du COE fête ses 15 ans. Près de 1 800 volontaires issus de plus de 30 pays ont été recrutés pour des missions de trois mois et ainsi vivre au sein des communautés locales et rapporter les violations des droits humains. Ce Programme est dirigé par le Conseil œcuménique des Églises (COE), au nom des Églises locales et aux côtés de 120 partenaires du monde entier. La composante de la mission est un élément important de la tâche : être envoyés en mission par les Églises locales et les différents représentants religieux, pour agir localement en tant qu'accompagnateurs. Ils vivent ensemble au sein de diverses communautés. Ils participent à la vie quotidienne locale. Ils prient ensemble. Ils contribuent à améliorer la sécurité de nombreuses personnes, selon une étude menée l'année dernière.

Le Programme œcuménique d'accompagnement en Palestine et Israël compte 120 partenaires à travers le monde. Parmi ces partenaires figurent des organisations israéliennes et palestiniennes locales. Le groupe de référence local est composé de représentants de trois religions (christianisme, judaïsme et islam).

Le Pèlerinage de justice et de paix

Le Programme œcuménique d'accompagnement en Palestine et Israël