World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / «L'amour triomphera»

«L'amour triomphera»

«L'amour triomphera»

Prof. Dr Mechteld Jansen, rector of the Protestant Theological University and Dr Agnes Abuom, moderator of the WCC Central Committee at a symposium. Photo: Albin Hillert/WCC

23 août 2018

Version française publiée le: 23 août 2018

Les dirigeants du Conseil œcuménique des Églises (COE) ont pris la parole autour du thème «L'hospitalité sur le chemin de la paix et de la justice», et ce, à l'occasion d'un symposium organisé le 23 août par l'Université théologique protestante d'Amsterdam.

Ce symposium s'est tenu dans le cadre du 70e anniversaire du COE.

Lors d'un discours intitulé «L'amour triomphera», le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, a évoqué l'unité, la communion et l'amour entre les chrétiens.

«Ce qui a été inauguré il y a exactement 70 ans ici même à Amsterdam, c'est un véritable mouvement visant à atténuer nos différences, à guérir nos divisions et à œuvrer ensemble pour le bien du monde», a-t-il déclaré. «Confrontés à un monde dévasté par la guerre et où régnait une paix précaire, les délégués à la 1ère Assemblée du COE et ses 117 Églises se sont engagés à s'unir au sein d'un mouvement œcuménique commun.»

Les fondateurs du COE ont contribué à une réflexion théologique critique dans l'intérêt de l'unité, d'un engagement à élaborer un ordre international plus juste et à œuvrer ensemble en faveur de la paix et de la justice, a poursuivi le secrétaire général. «Que ce soit en renouvelant la théologie, en recadrant la mission ou en appelant les Églises et leurs partenaires œcuméniques à servir ensemble, cette plateforme a permis aux Églises d'être au service les unes des autres et du monde, et ce, de multiples manières et en de multiples lieux, et dans des contextes en constante évolution», a-t-il expliqué.

Pour le pasteur Tveit, il s'agit là de réussites extraordinaires. «En effet, de notre point de vue, nous pouvons constater que, dans son sens le plus profond, ce mouvement œcuménique a été et demeure un mouvement d'amour», a-t-il observé. «Aujourd'hui néanmoins, 70 ans plus tard, nous sommes confrontés à un monde radicalement différent, non seulement de par l'ampleur et l'urgence des problèmes auxquels il fait face, mais également de par son caractère fondamental.»

Citant les graves défis auxquels le monde est actuellement confronté, le pasteur Tveit a souligné que le long voyage entamé par les pèlerins est loin d'être terminé. «Les fondements mêmes du monde de l'après-guerre et de la démocratie libérale sont contestés», a-t-il déploré. «Les libertés post-coloniales durement acquises menacent de sombrer dans le chaos.»

La culture de l'hospitalité

Agnes Abuom, présidente du Comité central du COE, a également souligné l'importance de se rassembler à Amsterdam, à l'endroit même où le COE a été fondé.

«Dans l'idéal, l'hospitalité consiste à offrir du réconfort aux invités, aux marginaux, et même aux étrangers», a-t-elle affirmé. «Cela peut être aussi simple que de sourire et de déclencher un sourire en retour, et ce, à chaque fois que vous êtes en présence d'un étranger.»

Agnes Abuom a déploré que notre monde accorde de moins en moins d'importance à la culture de l'hospitalité.

«C'est Dieu qui nous a ordonné d'être accueillants vis-à-vis des étrangers», a-t-elle expliqué. «Là où les individus ont tendance à faire preuve d'une belle hospitalité, ils ont également tendance à bien pratiquer l'évangélisation, car ces deux choses sont liées.»

L'hospitalité n'est pas seulement une question de christianisme, mais également une question d'humanité, de compassion et de préoccupation à l'égard de celles et ceux que nous ne connaissons pas, a-t-elle poursuivi. «Le pèlerinage de justice inspire les autres à étendre l'hospitalité à celles et ceux qui vivent dans des régions déchirées par la guerre, et à demander des comptes aux auteurs de ces atrocités», a affirmé la présidente du Comité central du COE.

Parmi les autres intervenants au symposium figuraient: Mathilde Sabbagh, du Synode évangélique national de Syrie et du Liban; Najla Kassab, présidente de la Communion mondiale d'Églises réformées; Mpho Tutu van Furth, directrice générale de la Fondation Desmond et Leah Tutu; et Kathleen Ferrier, professeure honoraire de l'Asian University for Women, ancienne membre du Parlement néerlandais et ancienne coordinatrice de l'association SKIN.

70 ans du Conseil œcuménique des Églises

Célébration du 70e anniversaire du COE à Amsterdam

Service anniversaire (en anglais)

Symposium (en anglais)

Marche pour la paix (en néerlandais)

Pèlerinage de jeunes

Agnes Abuom: L’hospitalité sur le chemin de justice et de paix du pèlerin

«L’amour du Christ nous étreint»: Sermon en la Nieuwe Kerk, à Amsterdam