World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / L'Église orthodoxe Tewahedo d'Éthiopie se réconcilie après 27 années de schisme

L'Église orthodoxe Tewahedo d'Éthiopie se réconcilie après 27 années de schisme

L'Église orthodoxe Tewahedo d'Éthiopie se réconcilie après 27 années de schisme

L'Abune Merkorios rentrera en Éthiopie et reprendra sa place de patriarche, tandis que l'Abune Mathias (ici en visite à Genève en 2017) conservera également ce rôle et sera chargé de diriger l'Église en effectuant les tâches administratives.

01 août 2018

Version française publiée le: 03 août 2018

Par Peter Kenny*

L'Église orthodoxe Tewahedo d'Éthiopie, qui est la plus grande des Églises chrétiennes orthodoxes orientales et l'une des plus anciennes du christianisme, est présente en Afrique depuis l'an 330 de notre ère. L'annonce récente de sa réconciliation, après 27 ans de schisme, a donc été accueillie avec joie et ferveur.

Le rapprochement s'est opéré à des milliers de kilomètres de l'Éthiopie, lors d'une cérémonie organisée en grande pompe au sein de la cathédrale Debre Mihret St. Michael de Washington D.C.

Le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, qui a joué un rôle clé dans cette réconciliation, était présent.

Membre du Conseil œcuménique des Églises (COE), l'Église orthodoxe Tewahedo d'Éthiopie a officiellement annoncé la fin du schisme et reconnu l'existence d'un seul Saint-Synode et de deux patriarches canoniques, mettant ainsi fin à une période douloureuse pour les Éthiopiens au pays et dans la diaspora.

Nigussu Legesse, directeur du Programme pour l'Afrique du COE, a participé au processus de réconciliation entre les deux synodes de l'Église. Cette dernière s'était scindée en deux en 1991, à la suite du changement politique qui avait contraint l'ancien patriarche Abune Merkorios à s'exiler aux États-Unis.

La célébration organisée dans la capitale américaine a réuni plusieurs hiérarques de l'Église orthodoxe Tewahedo d'Éthiopie. La cérémonie s'est ensuite déroulée au sein du célèbre Watergate Hotel.

«Après des années de scission entre le 'Synode d'Addis-Abeba' et le 'Synode en exil', dirigés par deux patriarches rivaux, les deux groupes sont désormais réunis en un seul Saint-Synode, et le schisme est officiellement terminé», a déclaré Abune Abraham, archevêque de Baher Dar et du Godjam Est, lors de la lecture d'une déclaration.

Deux patriarches

Selon les lois de l'Église orthodoxe Tewahedo d'Éthiopie, le patriarche Abune Mathias sera chargé de diriger l'Église en effectuant les tâches administratives.

L'Abune Merkorios, quant à lui, rentrera en Éthiopie et reprendra sa place de patriarche.

«Lorsque Sa Sainteté le patriarche Abune Merkorios sera de retour dans son pays natal, l'Éthiopie, une résidence appropriée au sein du Patriarcat sera mise à sa disposition avec tout ce qui est nécessaire pour qu'il vive dans la dignité», stipule la déclaration.

À compter de la date de l'entente, les appellations 'Synode en exil' et 'Synode à l'intérieur' disparaissent, «et il n'existe qu'une seule Église: l'Église orthodoxe Tewahedo d'Éthiopie».

Le Premier ministre Abiy Ahmed a été félicité pour ses efforts importants visant à rétablir la paix dans le pays et l'unité de l'Église orthodoxe. Après s'être rendu à Washington pour participer au processus de réconciliation, il est revenu assister aux célébrations organisées dans la capitale éthiopienne.

«Aussi longtemps que les deux patriarches seront vivants, notre sainte Église les considérera sur un pied d'égalité», précise la déclaration.

Levée des excommunications

Les excommunications des archevêques qui ont été consacrés avant le schisme sont levées par le Saint-Synode, et leurs noms et leur dignité sont défendus. «Ils seront nommés dans les diocèses en fonction de leur rang.»

La politique de l'Éthiopie a joué un rôle dans le façonnement de la destinée passée et présente de l'Église.

Rappelant les raisons du schisme, la déclaration souligne qu'en raison du «changement de gouvernement en Éthiopie [...], l'unique Église sainte s'est scindée en deux, entraînant la division du Synode en deux Synodes dirigés par deux patriarches.»

La scission de 1991 a fait suite au renversement de la junte militaire du Derg - qui s'était emparée du pouvoir en 1974, en lieu et place de l'empereur Haïlé Sélassié Ier - par le Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien (EPRDF).

Une Église dissidente avait alors été fondée aux États-Unis autour de l'ancien patriarche en exil.

«À cause de cela, le quatrième patriarche, Sa Sainteté Abune Merkorios, a vécu en exil pendant plus de deux décennies. Par conséquent, après de longues discussions sur l'unité et la paix de la sainte Église, les parties représentant les deux Synodes sont parvenues à une décision en ce qui concerne le statut des deux saints patriarches.»

Selon la chaîne de télévision publique éthiopienne EBC, l'Église orthodoxe Tewahedo d'Éthiopie prévoit d'organiser une autre conférence pour proclamer la réconciliation, et ce, le 4 août au Millennium Hall d'Addis-Abeba.

Des membres de la communauté diplomatique et le Premier ministre Abiy Ahmed participeront à cet événement.

Depuis sa prise de fonction en avril dernier, le Premier ministre éthiopien a fait de la réconciliation entre les dissidents et l'EPRDF, qui gouverne le pays sans partage depuis 27 ans, une priorité.

Il a également ouvert les portes à une réconciliation historique avec l'Érythrée, souhaitant ainsi tourner la page du différend frontalier qui oppose l'Éthiopie à son voisin depuis de nombreuses années.

Il a libéré de nombreux dissidents emprisonnés en Éthiopie, et les a parfois rencontrés personnellement à leur sortie de prison.

L'Église orthodoxe Tewahedo d'Éthiopie, autocéphale depuis 1959, est en communion avec l'Église orthodoxe copte d'Alexandrie.

L'Église orthodoxe Tewahedo d'Éthiopie met officiellement fin à 27 années de schisme (en anglais)

Après 27 ans de scission, l'Église orthodoxe éthiopienne se réconcilie (en anglais)

L'Église orthodoxe Tewahedo d'Érythrée accueille une délégation du COE (communiqué de presse du COE du 3 octobre 2017)

Le COE organise une visite de solidarité en Éthiopie (communiqué de presse du COE du 24 octobre 2016)

Églises membres du COE en Éthiopie

Églises membres du COE en Érythrée

*Peter Kenny est journaliste. Domicilié à Genève, il rédige des articles sur les Églises, la religion, les Nations Unies et le commerce international pour des publications telles que Ecumenicalnews.com, Johannesburg Star, Pretoria News, Cape Times et IP Watch.