World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Le Conseil œcuménique des Églises et la Fédération luthérienne mondiale lancent un appel commun au président du Nigéria

Le Conseil œcuménique des Églises et la Fédération luthérienne mondiale lancent un appel commun au président du Nigéria

Le Conseil œcuménique des Églises et la Fédération luthérienne mondiale lancent un appel commun au président du Nigéria

Photo: Albin Hillert/COE

27 janvier 2020

Version française publiée le: 30 janvier 2020

Dans un appel commun adressé au président du Nigéria, Muhammadu Buhari, le Conseil œcuménique des Églises et la Fédération luthérienne mondiale ont exprimé leur profonde tristesse face à la violence incessante qui règne au Nigéria et ont exhorté le gouvernement nigérian à mieux protéger la population.

«La récente exécution du pasteur Lawan Andimi par Boko Haram constitue l’une des dernières atrocités d’une longue et douloureuse liste d’actes extrémistes violents dans la région. Malgré la défaite proclamée des insurgés, cet assassinat nous pousse à vous adresser cet appel, précise le message. Si le clergé est ciblé, les membres ordinaires de la communauté sont encore plus menacés.»

Les deux organisations condamnent toutes les attaques et tous les meurtres gratuits qui ciblent les personnes – chrétiens comme musulmans – en fonction de leur identité religieuse.

«Votre gouvernement affirme avoir vaincu l’insurrection de Boko Haram, poursuit le message. Pourtant, les attaques, les kidnappings, les extorsions, les assassinats motivés par des raisons religieuses, les viols et les enlèvements de jeunes filles perpétrés par ces groupes extrémistes et d’autres se poursuivent sans relâche.»

En effet, continue l’appel, l’intensité de ces attaques a considérablement augmenté ces dernières semaines. «La confiance en la détermination et en l’efficacité de votre gouvernement en matière de protection des citoyens nigérians appartenant à ces communautés ciblées est bien faible, souligne le message. Nous vous appelons, entre autres, à réformer l’appareil sécuritaire et à faire en sorte que les hauts responsables des services de sécurité soient représentatifs de la diversité des communautés au Nigéria et que leurs actions soient efficaces pour protéger toutes les communautés concernées.»

Au vu de la situation actuelle au Nigéria, un leadership déterminé est nécessaire pour mettre fin à ces atrocités, affirme l’appel: «En l’absence de ce type de leadership et d’action, les risques pour l’avenir du Nigéria sont sérieux. Nous prions pour que Dieu vous accorde la sagesse, la détermination et la force de vous atteler à ces difficultés.»

Lire le message commun adressé par le COE et la FLM au président de la République fédérale du Nigéria, S.E. Muhammadu Buhari