World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Un webinaire attire des internautes du monde entier pour savoir «comment faire Église» lorsque les églises sont fermées

Un webinaire attire des internautes du monde entier pour savoir «comment faire Église» lorsque les églises sont fermées

Un webinaire attire des internautes du monde entier pour savoir «comment faire Église» lorsque les églises sont fermées

Photo: Albin Hillert/WCC

29 avril 2020

Version française publiée le: 30 avril 2020

Des centaines de personnes du monde entier ont pris part à un webinaire diffusé en direct sur Internet et organisé par le Conseil œcuménique des Églises (COE) le 29 avril avec la participation de divers orateurs et diverses oratrices sur la manière dont les Églises à travers le monde ont rapidement adapté leurs services face au COVID-19.

Alors que les Églises ont été obligées de fermer leurs portes et de déplacer leurs services sur la toile, «nous le faisons tout en testant la formule», déclare Ingeborg Dybvig, responsable de la communication de l’Église de Norvège. «Nous avons vu diverses solutions adoptées.»

Certaines de ces solutions ont été rassemblées et consignées par l’oratrice de marque du webinaire, Heidi Campbell, professeure en communication à l’université A&M du Texas et directrice du programme d’études Network of New Media, Religion and Digital Culture Studies (Réseau des nouveaux médias, religions et culture numérique). Autrice du nouveau livre électronique «The Distanced Church: Doing Church Online in a time of Pandemic» (L’Église à distance: faire Église en ligne en période de pandémie, non traduit), Mme Campbell a confié avoir observé avec curiosité au cours des deux derniers mois les efforts déployés par les Églises pour s’adapter à, et adopter les technologies numériques. «Nous avons cet environnement numérique unique à disposition, comment le mettre à profit?», s’interroge-t-elle.

Lors d’un débat d’idées animé, les orateurs et oratrices du webinaire et les internautes ont pu donner des exemples concrets émanant de leurs communautés religieuses.

En Corée du Sud, le pasteur Jonggoo Kim, pasteur principal de l’Église méthodiste Seshin à Séoul, a déclaré que non seulement son Église propose des services en ligne, mais ses membres ont également lancé une campagne de fabrication de masques respectueuse des distances sociales et continueront tout au long de la période pascale à concevoir des masques en coton réutilisables «pour partager la joie de Pâques et l’amour de Dieu, à distribuer à nos voisins dans le besoin, aux personnes migrantes et réfugiées, et même à l’international.»

En Allemagne, le pasteur Ralf Peter Reimann, pasteur et membre de la Commission Internet de l’Église évangélique de Rhénanie, a révélé avoir constaté que les services en ligne deviennent de plus en plus participatifs au fur et à mesure que l’on s’habitue à interagir avec les autres en ligne. «Nous avons dû apprendre à faire Église différemment, avec pour pierre angulaire le concept d’«Église à la maison», qui est devenu un principe directeur», explique-t-il.

Apportant une perspective orthodoxe, le pasteur Nicolas Kazarian, responsable du département œcuménique de l’archidiocèse orthodoxe grec d’Amérique s’est exprimé de New York, l’un des épicentres actuels de la pandémie dans le monde. Selon lui, ce n’est pas tant la connexion en ligne qui est importante, mais la relation vitale qui sous-tend cette connexion. «Le service doit aussi représenter dans une certaine mesure la dignité liturgique de l’Église à laquelle vous vous attendez lorsque vous vous rendez physiquement dans une église», ajoute-t-il.

Une question cruciale posée par les internautes concernait l’enjeu des TI et des communications dans les zones rurales éloignées où des personnes vulnérables risquent de se retrouver coupées des Églises en ligne.

Le pasteur Reimann, prenant la parole pour l’Allemagne, a confirmé que l’Église «à distance» ne rime pas nécessairement avec «en ligne». «Dans certaines zones rurales, les pasteur-e-s impriment leurs prières et les distribuent dans les épiceries», confie-t-il. «Il s’agit plutôt de l’attitude adoptée pour faire en sorte que l’Église s’invite dans les foyers des fidèles».

Mikie Roberts, modérateur de la discussion et directeur de programme du COE pour la vie spirituelle, s’est dit ravi de voir les dizaines de commentaires et questions publiés en temps réel par les internautes. «Nous sommes convaincu-e-s qu’il doit y avoir un webinaire 2.0, une nouvelle édition pour aborder toutes les questions qui sont apparues. Par exemple: une théologie de la communication en ligne est-elle envisageable?»

M. Roberts a clôturé le webinaire par une prière suivie d’un «Amen» prononcé en cœur, avant de conclure: «Je suis très reconnaissant envers celles et ceux qui nous ont rejoints aujourd’hui.»

Regarder l’enregistrement du «Webinaire sur le ministère des Églises en ligne»

«Webinaire pour inspirer le ministère des Églises en ligne pendant la pandémie » – communiqué de presse du COE du 28 avril 2020, en anglais

«The Distanced Church: Reflections on Doing Church Online », livre électronique de Heidi A. Campbell