World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Le Réseau œcuménique de l'eau du COE invite à un pèlerinage de justice de l’eau dans le Pacifique

Le Réseau œcuménique de l'eau du COE invite à un pèlerinage de justice de l’eau dans le Pacifique

Le Réseau œcuménique de l'eau du COE invite à un pèlerinage de justice de l’eau dans le Pacifique

Photo: Conférence des Églises du Pacifique

21 janvier 2020

Version française publiée le: 23 janvier 2020

Le pré-lancement de la campagne de carême «Sept semaines pour l’eau» s’est déroulé à Suva (Fidji) le 21 janvier, sur le thème «Un pèlerinage de justice de l’eau dans le Pacifique». En 2020, le Pèlerinage de justice et de paix du Conseil œcuménique des Églises (COE) met l’accent sur le Pacifique.

Depuis 2008, le Réseau œcuménique de l’eau du COE invite le monde entier à utiliser le temps du carême pour réfléchir aux enjeux liés à l’eau. Dans le cadre de la campagne, chaque semaine, des réflexions théologiques et d'autres ressources sur l'eau sont mises à disposition pendant les sept semaines du carême et pour la Journée mondiale de l'eau qui a lieu le 22 mars (c’est-à-dire toujours pendant le carême).

Dans une prédication lors d’un service organisé pour le pré-lancement de la campagne de carême, le pasteur Tevita Banivanua, président du Conseil des Églises de Fidji, a souligné que l’utilité et le caractère sacré de l’eau étaient menacés de bien des manières par (nous) les humains «puisque nous détruisons lentement mais sûrement nos propres moyens de subsistance par notre négligence», a-t-il affirmé. «Les croyants sont conscients de l’interdépendance de l’environnement, de la santé, de l’économie et de l’eau. En outre, la question de l’éthique de l’eau est très importante en Océanie.»

La pasteure Cornelia Füllkrug-Weitzel, présidente de Pain pour le monde, a déclaré que nous étions «irresponsables» dans notre utilisation de l’eau, la gaspillant pour satisfaire nos vies confortables. «En de nombreux endroits, nous avons commercialisé et privatisé l’eau, une ressource naturelle, en empêchant d’autres personnes d’y accéder, a-t-elle ajouté. Nous avons autorisé des entreprises à polluer les rivières et les eaux souterraines au détriment de la santé des habitants et de la vie d’autres créatures.»

Revenant sur le thème de la campagne de cette année, Dinesh Suna, coordinateur du Réseau œcuménique de l'eau du COE, a précisé que les taux combinés de disponibilité de l’eau dans le Pacifique étaient plus faibles que dans n’importe quelle autre région du monde (48% pour les services élémentaires d’accès à l’eau et 31% pour les services d’hygiène de base).

«Au vu de la gravité des effets du changement climatique dans la région, ces chiffres vont encore baisser, a-t-il affirmé. La campagne "Sept semaines pour l’eau" constitue une stratégie importante pour mobiliser les Églises membres et leurs paroisses dans le Pacifique afin de résoudre le problème de l’accès à l’eau.»

Le Groupe de référence pour le Pèlerinage de justice et de paix et le Groupe d’étude théologique du pèlerinage se réunissent au Pacific Theological College de Suva (Fidji), du 19 au 22 janvier, afin de réfléchir à situation dans le Pacifique sous l’angle du thème global du changement climatique et de la coopération avec les Églises, les conseils nationaux d’Églises, la Conférence des Églises du Pacifique et d’autres parties prenantes.

En savoir plus sur le Réseau œcuménique de l’eau du COE

Photos de la visite à Fidji de l’équipe de pèlerinage du COE