World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Le COE condamne les violences en Syrie

Le COE condamne les violences en Syrie

Le COE condamne les violences en Syrie

Photo: Albin Hillert/COE

11 octobre 2019

Version française publiée le: 17 octobre 2019

Alors que la Turquie poursuit son opération militaire dans le nord-est de la Syrie, le Conseil œcuménique des Églises (COE) se dit profondément préoccupé par les conséquences humanitaires sur les personnes présentes dans la région. Des dizaines de milliers de civil-e-s seraient en train de fuir les premières vagues de l’assaut turc, et des centaines de milliers de personnes se retrouvent directement en danger.

«Le peuple syrien a déjà subi bien trop de conflits et enduré bien trop de massacres, de destructions et de déplacements», déclare le secrétaire général du COE, le pasteur Olav Fykse Tveit. «Les Églises du monde entier exigent d’y mettre fin – de mettre fin à la souffrance des populations. C’en est assez des combats, du chaos et des morts. Le temps est à la paix, au répit, au dialogue et à la justice pour les victimes des atrocités commises tout au long de ces affreuses années de violence.»

Aux personnes déplacées par les affrontements viennent s’ajouter deux millions de personnes qui souffriront des conséquences de l’opération militaire sur les infrastructures, les installations et les services requis pour couvrir les besoins vitaux.

La zone visée par les attaques et gouvernée par l’«Administration autonome du nord-est de la Syrie» (SANES, dans ses sigles anglais) compte des populations chrétiennes, yézidies, kurdes, arabes ainsi que d’autres groupes vulnérables ayant terriblement souffert pendant les années de guerre. Nombre d’entre elles ont été déplacées à plusieurs reprises pour fuir d’autres régions du pays traversées par des conflits vers le Nord-est syrien, une région demeurée relativement sûre et stable. Désormais, ce refuge est mué en un champ de bataille par l’opération turque.

En outre, cette incursion aura des incidences des plus négatives sur le processus politique des Nations Unies et le récent accord de reprise du dialogue national en Syrie par l’entremise du Comité constitutionnel.

Le COE n’a cessé, tout au long des années de conflit en Syrie, de défendre et de faciliter le dialogue et la solidarité mutuelle entre les représentant-e-s de différents pans de la société syrienne, de même que de promouvoir la paix, la justice et l’égalité de droits pour tous les Syriens et toutes les Syriennes.

Églises membres du COE au Moyen-Orient