World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Le secrétaire général intérimaire du COE revient sur une lettre ouverte de Kairos Europa à propos de la déclaration de Wuppertal relative à la transformation socioécologique

Le secrétaire général intérimaire du COE revient sur une lettre ouverte de Kairos Europa à propos de la déclaration de Wuppertal relative à la transformation socioécologique

Le secrétaire général intérimaire du COE revient sur une lettre ouverte de Kairos Europa à propos de la déclaration de Wuppertal relative à la transformation socioécologique

Photo: Albin Hillert/COE

29 avril 2020

Version française publiée le: 30 avril 2020

Voici la réponse du secrétaire général intérimaire du Conseil œcuménique des Églises (COE), le père Prof.Ioan Sauca, à une lettre ouverte adressée à la communauté œcuménique mondiale à propos de la déclaration de Wuppertal publiée en juin 2019, lorsque des représentant-e-s de nombreuses nations et de différentes traditions religieuses et confessionnelles se sont rassemblé-e-s à Wuppertal, en Allemagne, pour débattre de la profonde crise écologique mondiale.

Quelle a été la réaction générale à la réception de cette lettre par le COE et de nombreux autres membres du mouvement œcuménique?

Père Ioan: Le COE est une communauté fraternelle d’Églises et nous saluons toute forme de dialogue. Le COE considère la déclaration de Wuppertal comme un important message de conférence. Elle est le résultat d’une initiative menée en juin 2019 par une Église membre et partenaire œcuménique du COE en Allemagne et le fruit d’une large représentation à l’occasion d’une conférence œcuménique internationale autour des questions d’écothéologie, d’éthique de la durabilité et des Églises respectueuses de l’environnement. Le COE était l’un des coorganisateurs de la conférence et y était représenté. Bien que la déclaration n’établisse pas un lien explicite entre la crise climatique et la cupidité humaine, exprimant plus clairement le rôle central de l’ordre économique mondial défectueux dans l’apparition et l’aggravation de la crise écologique, elle n’en demeure pas moins une voix puissante en faveur d’une action mondiale avec des suggestions spécifiques pouvant être appliquées et approfondies.

En tant que principale expression du mouvement œcuménique mondial, le COE agit dans une multitude de contextes marqués par la diversité des identités, des priorités et des points de vue. Ce qui maintient le COE uni institutionnellement, notamment dans la teneur de ce que la communauté fraternelle déclare publiquement, c’est la voix commune qui émane de nos organes directeurs qui, à bien des égards, représentent et rendent plus efficace cette diversité tout en cherchant continuellement à dégager un consensus d’une manière constructive et prophétique. En ce sens, il est convient de rappeler que le Comité central, le Comité exécutif et le secrétariat général du COE n’ont cessé d’affirmer l’indivisibilité de la justice économique et de la justice écologique.

Comment avez-vous réagi aux critiques de l’appel de Wuppertal contenues dans la lettre?

Père Ioan: La lettre ouverte n’est pas une critique du COE, mais bien un regard critique sur la déclaration de Wuppertal. Il s’agit d’une critique constructive de la déclaration de Wuppertal qui donne lieu d’espérer qu’elle mènera à des discussions et des analyses plus approfondies. Nous saluons toujours positivement le dialogue et la réflexion de fond.

Quelle sera la réponse du COE à la lettre ouverte?

Père Ioan: Étant donné que la lettre n’est pas adressée directement au COE, nous ne ressentons pas le besoin d’y répondre par voie de lettre. Selon nous, notre rôle est de réunir et de rassembler des personnes aux opinions et perspectives divergentes autour d’une même table et d’ouvrir le dialogue. En tant que coorganisateurs de la conférence de Wuppertal, nous aimerions réitérer les affirmations susmentionnées et partager les déclarations clés du COE qui remettent en question la fausse dichotomie entre économie et écologie, tout en unissant la justice et la durabilité (puisque nous ne pouvons atteindre l’une sans l’autre). Tant la déclaration de Wuppertal que la lettre ouverte sont des contributions précieuses et pertinentes au mouvement œcuménique pour garantir que la justice écologique soit abordée de manière holistique dans le contexte de la justice économique. Nous estimons que l’un des rôles du COE dans ce scénario est d’œuvrer à l’ouverture d’un tel dialogue. Ce n’est qu’en travaillant ensemble que nous pourrons nous assurer que le mouvement œcuménique bénéficiera des réponses unifiées et holistiques aux enjeux existentiels auxquels l’humanité et la création sont aujourd’hui confrontées. Alors que la communauté fraternelle du COE prépare la tenue de la Onzième Assemblée du COE à Karlsruhe en septembre 2021, nous nous réjouissons de débattre de ces sujets et de les analyser plus en profondeur dans les conversations œcuméniques prévues à l’assemblée.

 

Déclaration relative à l’urgence climatique, 25 novembre 2019

L’appel de Wuppertal: l’urgence de la «conversion écologique», communiqué de presse du COE du 25 juin 2019

Lettre ouverte à la communauté œcuménique mondiale à propos de la «déclaration de Wuppertal» (en anglais)