World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / «La lutte contre le racisme est une tâche œcuménique mondiale», déclare M. Tveit

«La lutte contre le racisme est une tâche œcuménique mondiale», déclare M. Tveit

«La lutte contre le racisme est une tâche œcuménique mondiale», déclare M. Tveit

Rassemblement à Hampton, en Virginie. Toutes les photos sont publiées avec l’aimable autorisation de Steven D. Martin/NCCCUSA

17 octobre 2019

Version française publiée le: 21 octobre 2019

Dans un message adressé aux personnes rassemblées à Hampton, en Virginie (États-Unis), le secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises, le pasteur Olav Fykse Tveit s’est intéressé au thème: «Race, repentance et réparation: une occasion œcuménique».

Le pasteur Tveit a pris part à la commémoration du 400e anniversaire de l’arrivée des esclaves africain-e-s à Jamestown, en Virginie (États-Unis).

«Le racisme sous toutes ses formes est l’exact opposé de nos valeurs en tant que chrétien-ne-s, en tant qu’Églises et en tant que mouvement œcuménique», déclare M. Tveit. Hampton-1«Il est contraire à toutes les facettes de notre travail en tant que Conseil œcuménique des Églises».

Devant le nombre de traditions chrétiennes différentes représentées à la commémoration, le pasteur s’accorde à dire que «le racisme est par ailleurs contraire à nos travaux en faveur de l’unité de l’Église.»

Le racisme est un péché qui ne peut concerner un seul programme, il doit être combattu dans tout ce que nous entreprenons poursuit-il, avant de remarquer qu’il s’agit d’une «inquiétude latente de la communauté fraternelle mondiale des Églises et, de fait, du mouvement œcuménique dans son ensemble.»

Hampton-2

Les responsables d’Églises de diverses traditions, rassemblé-e-s à Hampton.

«Aujourd’hui, 30 ans après la fin de l’apartheid, nous nous retrouvons confronté-e-s à une nouvelle phase et à un nouveau visage du racisme dans les élans récents des mouvements, tendances politiques et idéologies racistes, à l’image de la suprématie blanche aux États-Unis et en Europe, mais également à de nouvelles expressions d’un même poison partout dans le monde», ajoute le pasteur Tveit avant d’insister sur le fait que les Églises ne sont pas irréprochables. «Rappelons que l’apartheid était fondamentalement une hérésie religieuse», tance-t-il. «Aujourd’hui encore, les politiques et pratiques chrétiennes s’avèrent bien souvent inutiles dans la lutte contre le racisme moderne.»

Hampton-4

La présidente du COE, Agnes Abuom (au centre), présente aux commémorations à Hampton.

La présidente du Comité central du COE, Agnes Abuom, s’est exprimée à l’heure de commémorer les 400 ans de l’arrivée des esclaves. «Quelle image divine pourrait bien légitimer de tels événements?», questionne-t-elle, avant d’affirmer que seule la foi dans le Dieu véritable de justice et de grâce a permis aux esclaves venu-e-s d’Afrique de survivre à cette page sombre de l’histoire de l’humanité.

Lire le discours du secrétaire général du COE, le pasteur Olav Fykse Tveit, dans son intégralité (en anglais)

Rassemblement pour l’unité des chrétiens – Conseil national des Églises du Christ aux États-Unis (NCCCUSA)

Quatre responsables honoré-e-s au rassemblement pour l’unité des chrétiens (Communiqué de presse du NCCCUSA du 2 octobre 2019, en anglais)