World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Jether Ramalho, qui incarnait un œcuménisme de l’option préférentielle pour les pauvres, est décédé. Il avait 98 ans.

Jether Ramalho, qui incarnait un œcuménisme de l’option préférentielle pour les pauvres, est décédé. Il avait 98 ans.

Jether Ramalho, qui incarnait un œcuménisme de l’option préférentielle pour les pauvres, est décédé. Il avait 98 ans.

Photo: Koinonia.

09 juillet 2020

Version française publiée le: 14 juillet 2020

Jether Pereira Ramalho, l’une des principales voix du mouvement œcuménique brésilien et latino-américain, est décédé le 28 juin dernier, à Rio de Janeiro, laissant derrière lui un héritage d’inspiration, de dévouement et de transformation pour de nombreuses générations.

«C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de Jether Ramalho», a déclaré le père Ioan Sauca, secrétaire général intérimaire du Conseil œcuménique des Églises (COE). «Il était attaché à l’épanouissement mutuel de tous, en particulier des pauvres et des opprimés, à travers des expressions de l’œcuménisme ancrées dans le pouvoir transformateur de l’Évangile et le partage du rêve d’une société démocratique, juste et participative.»

Congrégationaliste évangélique, Jether Pereira Ramalho était le fils d’un travailleur rural qui devint par la suite pasteur auprès des communautés pauvres. Né en 1922, Jether Pereira Ramalho a surmonté la pauvreté et est devenu un dentiste réputé. Cependant, désireux de suivre son rêve, il a abandonné la dentisterie, a étudié les sciences sociales et l’éducation, et a décidé d’exercer sa passion en travaillant à la responsabilité sociale des églises et à la construction du mouvement œcuménique au Brésil et en Amérique latine.

Jether Pereira Ramalho a consacré la majeure partie de sa vie à des projets sociaux du mouvement œcuménique brésilien, à commencer par la Confédération évangélique du Brésil dans les années 1950. Il a également été l’un des organisateurs de la célèbre «Conférence du Nordeste», en 1962, dont le thème était «La place du Christ dans le processus révolutionnaire brésilien» et qui est aujourd’hui considérée comme un véritable tournant dans le mouvement œcuménique brésilien en ce qui concerne la responsabilité publique des églises.

Au cours des années qui suivirent le coup d’État militaire de 1964, la Confédération évangélique du Brésil a connu un lent processus de démantèlement, à la fois par le régime militaire et en raison de la répression interne au sein même des églises. Dans ce contexte, ses frères et sœurs de foi ont osé continuer à proclamer le message de l’Évangile comme une étape importante de résistance et de lutte pour la démocratie.

Jether Pereira Ramalho a été l’un des inspirateurs et fondateurs du Centre œcuménique d’information, qui est devenu le Centre œcuménique de documentation et d’information – puis Koinonia.

Pendant 15 ans, Jether Pereira Ramalho a été rédacteur en chef du magazine «Tempo e Presença», dans lequel il mettait en avant les mouvements sociaux des pauvres, l’œcuménisme, ainsi que les droits des enfants et des femmes.

Rubem Alves, l’un des pionniers de la théologie de la libération, a dit un jour que Jether Pereira Ramalho était un adolescent n’avait jamais cessé d’aimer jouer. «En fait, son formalisme apparent que l’on ressentait au premier contact laissait facilement place à la spontanéité», disait de lui Rubem Alves.

Rafael Soares de Oliveira, directeur de Koinonia, à Rio, a déclaré que son organisation portait une grande part de l’héritage de Jether Pereira Ramalhos. «Jether a toujours dédié sa vie et son travail à l’amour et au dévouement à la cause de la libération des opprimés», a-t-il déclaré.

Jether Pereira Ramalho était à l’origine de la fondation du Centre d’Études Bibliques et du Centre œcuménique des services d’évangélisation et d’éducation populaire. Il était également l’un des principaux conseillers des Communautés ecclésiales de base de l’Église catholique romaine au Brésil.

«Jether laisse un héritage incommensurable au mouvement œcuménique latino-américain», a déclaré Magali do Nascimento Cunha, de l’Église méthodiste brésilienne. «C’est lui qui m’a formée à l’œcuménisme, et je lui dois également mon intérêt pour toutes les causes autour du dialogue et de la promotion de la vie. Jether nous a quittés, mais il restera vivant à travers l’espoir qui continue d’inspirer la persévérance et la résistance!»

En 1979, Jether Pereira Ramalho a été nommé consultant auprès de la Commission du COE de la participation des Églises au développement sur le projet «l’Église et les pauvres.» Sous la direction de Julio de Santa Ana, sa mission consistait essentiellement à conseiller les mouvements œcuméniques d’Amérique latine, en particulier dans le domaine de la jeunesse.

Santa Ana se souvient que pendant la dictature militaire, de nombreuses personnes persécutées ont trouvé refuge chez Jether Pereira Ramalho, notamment Paulo Freire, éducateur brésilien et grand défenseur de la pédagogie critique, que Jether Pereira Ramalho a aidé à s’installer à Genève, en 1970, pour travailler au sein du COE.

«J’ai énormément appris de lui, et les moments que j’ai eu la chance de partager avec lui dans le vaste processus d’affirmation du mouvement œcuménique brésilien, latino-américain et mondial intégrant les mouvements populaires et leur diversité, vont me manquer», a déclaré Eliana Rolemberg, ancienne directrice de l’organisation brésilienne «Coordination œcuménique de service» (Coordenadoria Ecumênica de Serviço, «CESE»).

Fray Carlos Mesters, un spécialiste réputé de la Bible appartenant aux mouvements de libération au Brésil, se souvient comment les suggestions et les décisions de Jether Pereira Ramalho ont révélé l’importance de sa contribution à la fondation et au parcours du Centre d’Études Bibliques. «Je le dis et je le répète: il était la personne la plus œcuménique que j’aie jamais rencontrée», a déclaré Fray Carlos Mesters.

Dans une déclaration officielle publiée quelques jours après le décès de Jether Pereira Ramalho, le Conseil national des Églises chrétiennes au Brésil a déclaré: «Jether s’est distingué par la cohérence avec laquelle il a mené sa vie, en tant que chrétien entièrement dévoué à la cause du Royaume de Dieu et à la défense des droits de l’homme.»

Passionné par la cause œcuménique tout au long de sa vie, Jether Pereira Ramalho a écrit un jour: «l’œcuménisme est un processus si riche qu’il ne peut être réduit à des expressions institutionnalisées, bien qu’elles soient sans aucun doute importantes et significatives. L’œcuménisme n’est le monopole d’aucun groupe, ni une simple stratégie ecclésiastique ; il s’exprime au contraire magnifiquement à la base des églises et des mouvements populaires».

Jether Pereira Ramalho était marié à Lucília Ramalho, décédée en 2017. Il laisse derrière lui ses enfants: José Ricardo, Luiz Augusto, Jair Felipe et Maria Judith, ses petits-enfants: Emiliano, Tomás, Gabriel, Carolina, André et Max, ainsi que son arrière-petit-fils: Pedro.

Églises membres du COE au Brésil