World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / 500 millions de chrétiens exhorte le G20 à réparer l’architecture économique

500 millions de chrétiens exhorte le G20 à réparer l’architecture économique

500 millions de chrétiens exhorte le G20 à réparer l’architecture économique

Photo: Marcelo Schneider/WCC, 2018.

13 juillet 2020

Version française publiée le: 14 juillet 2020

Quatre organisations mondiales représentant près de 500 millions de chrétiens ont écrit une lettre urgente aux dirigeants du G20, les appelant à abandonner l’architecture financière actuelle, défaillante, et à promouvoir une reprise véritablement juste et durable.

La lettre, envoyée le 13 juillet, provient du Conseil œcuménique des Églises, de la Communion mondiale des Églises réformées, de la Fédération luthérienne mondiale et du Conseil pour la mission mondiale.

Les organisations expriment leur «profonde inquiétude» quant à la manière dont le COVID-19 et la crise économique qui y est liée ont continué à détruire des vies et des moyens de subsistance dans le monde entier. «À ce jour, cela a entraîné plus d’un demi-million de décès, un chômage massif, une augmentation des dettes, la pauvreté et l’inégalité dans de nombreuses régions du monde.»

Et la propagation du COVID-19 continue de s’accélérer.

«Ce moment nous offre une opportunité sans précédent pour examiner collectivement l’ordre actuel et pour "reconstruire en mieux" un système différent qui favorise la santé, le bien-être et la résilience des communautés et de la planète pour les générations à venir», exhortent les organisations. «Nous souhaitons ici souligner que les mesures et les politiques de relance initiées du fait du COVID-19 doivent être compatibles avec une action urgente et ambitieuse sur la crise climatique.»

Les gens ne veulent tout simplement pas revenir à l’«ancienne normalité», souligne la lettre. «Pour que ces changements soient viables et durables, des discussions doivent également se dérouler sous l’égide des Nations unies qui permettent une large participation des pays et de la société civile», peut-on lire dans le texte. «Allouez des ressources financières adéquates à la santé publique et à la protection sociale des centaines de millions de personnes dont les moyens de subsistance ont été dévastés par la pandémie et par les mesures qui ont été prises pour y répondre.»

À court terme, cela comprend des tests à grande échelle, la fourniture d’équipements de protection, la couverture des soins de santé, un vaccin accessible et abordable, des allocations de revenu de base, une aide aux personnes au chômage et un soutien aux petites entreprises.

«Annulez la dette extérieure des pays à faible et moyen revenu (qui se trouvaient à des niveaux préjudiciables avant même la pandémie) afin de libérer des ressources pour que les gouvernements puissent répondre efficacement à la pandémie de COVID-19 et renforcer la résilience et les moyens de subsistance des personnes et des communautés», insiste la lettre. «Mettez en œuvre une réforme fiscale mondiale pour financer la reprise.»

Lire la lettre en entier – en anglais

«Calling for an Economy of Life in a Time of Pandemic» – a Joint Message from the WCC, WCRC, LWF, and CWM («Appeler à une économie de la vie au temps de la pandémie» - un message conjoint du COE, de la CMER, de la FLM et du CMM) – en anglais – 15 mai 2020

Message on the occasion of the 3rd United Nations Financing for Development Forum, by WCC, WCRC, CWM and LWF (Message à l’occasion du 3e Forum des Nations Unies sur le financement du développement, par le COE, la CMER, le CMM et la FLM) – en anglais - 24 April 2018