World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Une exposition œcuménique venue d’Allemagne montre la paix réalisée «autrement»

Une exposition œcuménique venue d’Allemagne montre la paix réalisée «autrement»

Une exposition œcuménique venue d’Allemagne montre la paix réalisée «autrement»

Photos: Peter Kenny/COE

04 avril 2019

Version française publiée le: 05 avril 2019

Un groupe d’Églises de l’ouest de l’Allemagne, inspirées par la quête pour la justice et la paix, a présenté une exposition œcuménique montrant comment «La paix, ça marche autrement» au Conseil œcuménique des Églises (COE) à Genève.

Un groupe de 22 personnes accompagnait le pasteur Detlev Knoche, directeur du Centre œcuménique de l’Église évangélique de Hesse-Nassau et de l’Église évangélique de Kurhessen-Waldeck. Des membres de l’Église catholique romaine du diocèse de Mayence faisaient également partie du groupe.

D. Knoche a expliqué le 3 avril que l’exposition interactive, en anglais et en allemand, tirait son inspiration du Pèlerinage pour la justice et la paix du COE.

Des membres du synode de son Église avaient décidé qu’ils devaient «montrer aux gens qu’il existe des solutions aux conflits qui réussissent de manière non violente – sans qu’on doive toujours demander des interventions militaires et des solutions violentes», a dit le pasteur allemand.

L’exposition sera visible au Centre œcuménique du COE à Genève jusqu’au 3 mai.

Cadeau pour le 70e anniversaire

L’exposition présente par des vidéos, des photos et d’autres médias des illustrations inspirantes du thème. Elle a d’abord tourné en Allemagne, mais les Églises de la région où vit D. Knoche l’ont traduite en anglais et en ont fait cadeau au COE pour son 70e anniversaire, célébré l’an dernier.

Le pasteur Mikie A. Roberts, responsable du programme Vie spirituelle au COE, a mené la prière à midi, accompagné par un ensemble de cuivres pour la musique et des lectures bibliques effectuées par des membres du personnel du COE et du groupe en visite.

 

Peace prayer and exhibition opening

Dans ses mots d’accueil, Mme Apawo Phiri, secrétaire générale adjointe du COE, a relevé que le COE est un compagnon vers la paix juste, et que ses initiatives de paix tirent leurs racines de la promotion de la paix non violente.

«Nous avons pris au sérieux notre ministère de réconciliation en travaillant avec les Églises, les fidèles d’autres religions et les personnes de bonne volonté dans les points chauds du monde, que ce soit la péninsule coréenne, Israël et la Palestine, la Syrie, l’Irak, le Nigéria, le Soudan du Sud, le Burundi, la République démocratique du Congo, la Colombie et l’Ukraine», a-t-elle dit. «Faire la paix définit qui nous sommes.»

Promotion de la paix non violente

A. Phiri a cité comme exemple de promotion d’une paix non violente la campagne du COE des Jeudis en noir, qui est née de la Décennie des Églises en solidarité avec les femmes du COE (1988-1998).

Pendant cette campagne, de plus en plus d’histoires de viols utilisés comme arme de guerre, d’injustice de genre, de maltraitance, de violence, et des nombreuses tragédies qui découlent de cette violence sont apparues au grand jour.

«Le message de la campagne est simple mais profond: Portez du noir le jeudi. Portez un badge pour déclarer que vous faites partie du mouvement mondial de ceux qui résistent aux attitudes et aux pratiques qui rendent possibles le viol et la violence.»

Jeudis en noir témoigne du respect aux femmes qui sont résilientes face à la violence, et encourage les autres à rejoindre le mouvement.

«Le noir a souvent eu des connotations raciales négatives. Dans cette campagne, le noir est utilisé comme couleur de la résistance et de la résilience», a dit A. Phiri, une théologienne du Malawi qui a étudié en Afrique du Sud et en Angleterre.

Bon nombre des 350 Églises membres du COE, représentant plus d’un demi-million de personnes dans le monde, participent à cette campagne œcuménique, aux côtés de conseils nationaux et de partenaires œcuméniques et inter-religieux, d’institutions académiques, d’associations d’étudiants et d’autres encore.

«C’est donc dans cet esprit que le COE reçoit cette exposition de l’Église évangélique de Hesse-Nassau,» a déclaré A. Phiri.

Durant leur séjour de trois jours, les membres du groupe venu d’Allemagne ont visité l’Institut œcuménique de Bossey, rencontré le père Ioan Sauca, secrétaire général adjoint du COE et directeur de l’Institut, ainsi que le père Lawrence Iwuamadi, professeur d’herméneutique biblique œcuménique et doyen.

Un aperçu du travail et des thèmes abordés par le Groupe de travail conjoint du Vatican et du COE leur y a été présenté; ils ont ensuite visité le Centre œcuménique à Genève.

Le dernier jour de sa visite, le groupe œcuménique allemand a rencontré le pasteur Martin Junge, secrétaire général de la Fédération luthérienne mondiale, et étudié la situation de l’œcuménisme après «Du conflit à la communion» et avant le début du dialogue sur «Eucharistie, Ministère, Église».

Plus d’information sur l’exposition

Photos de la cérémonie d'inauguration

Plus sur les Jeudis en noir

Site web de la version allemande de l'exposition

Post du pasteur Detlev Knoche et de la pasteur Sabine Müller-Langsdorf à propos de l’exposition sur le blog du COE (en anglais)