World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / La justice annule une décision interdisant l'entrée en Israël à la secrétaire générale adjointe du COE

La justice annule une décision interdisant l'entrée en Israël à la secrétaire générale adjointe du COE

La justice annule une décision interdisant l'entrée en Israël à la secrétaire générale adjointe du COE

Photo: Ivars Kupcis/Conseil œcuménique des Églises

17 octobre 2018

Version française publiée le: 19 octobre 2018

Une cour administrative d'appel de Jérusalem vient d'invalider une décision de l'État israélien interdisant l'entrée dans le pays à Mme Isabel Apawo Phiri, secrétaire générale adjointe du Conseil œcuménique des Églises (COE).

Le juge a estimé que la législation anti-BDS (boycott, désinvestissement et sanctions) ne pouvait s'appliquer de manière rétroactive pour interdire à un individu de se rendre dans l'État hébreu et que la motivation fournie à l'époque à la responsable du COE était sans fondement. Le tribunal a ordonné au ministère de l'Intérieur de rendre une nouvelle décision dans un délai de 60 jours.

Me Michael Sfard, l'avocat qui représentait Isabel Apawo Phiri, a ainsi déclaré: «Le ministère de l'Intérieur et le ministère des Affaires stratégiques n'ont cessé de faire preuve de négligence et de folie dans le traitement de ce dossier.»

«On a refusé l'entrée en Israël à une dirigeante d'une organisation religieuse représentant plus d'un demi-milliard de chrétiens, et ce, sur la base d'une enquête empreinte d'erreurs et d'inexactitudes. De plus, on lui a fourni de fausses explications et fait valoir auprès de la cour d'appel des arguments qui visent essentiellement à réduire au silence les critiques politiques légitimes. Le tribunal d'appel a donné aux autorités une occasion en or de corriger leurs erreurs et les torts qu'elles ont causés.»

La justice a ordonné au ministère de l'Intérieur de fournir au COE le rapport du ministère des Affaires étrangères s'opposant au refus d'entrée d'Isabel Apawo Phiri.

«La décision du tribunal montre que tenir compte des faits et prendre au sérieux le travail essentiel accompli par le COE et les Églises sont des éléments clés et légitimes du dialogue et de la paix», a déclaré le secrétaire général du COE dans une première réaction.

COE: Israël agit de manière injuste et discriminatoire, sur la base d'informations fausses, envers un responsable du COE (communiqué de presse du COE du 6 décembre 2016)

Les Églises au Moyen-Orient

Programme œcuménique d'accompagnement en Palestine et en Israël du COE

Contacts médias: contactez la directrice de la Communication du COE, Marianne Edjersten: mej@wcc-coe.org, +41 79 507 63 63.