World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / L’Église à Bali soutient les jeunes pour qu’ils brisent le cycle de la pauvreté

L’Église à Bali soutient les jeunes pour qu’ils brisent le cycle de la pauvreté

L’Église à Bali soutient les jeunes pour qu’ils brisent le cycle de la pauvreté

Le pasteur I Made Budiarsa parle de la fondation Widhya Asih aux visiteurs de la CEAI. Photo: Ivars Kupcis/COE

18 mars 2019

Version française publiée le: 20 mars 2019

Par Ivars Kupcis*

Derrière les hôtels de luxe de Bali, les plages de sable et les paysages luxuriants où se font dorloter des touristes du monde entier, on rencontre une pauvreté bouleversante, et ses victimes les plus vulnérables sont les enfants.

Fondée par l’Église chrétienne protestante de Bali, la Fondation Widhya Asih gère sept orphelinats à Bali, en Indonésie, et elle est l’une des principales institutions de service social qui œuvrent à réduire la pauvreté des habitants de l’île.

«Nous mettons l’accent sur l’aide aux orphelins, considérant qu’ils sont les plus pauvres d’entre nous», dit le pasteur I Made Budiarsa, directeur de l’orphelinat Widhya Asih Badung. Leur fournissant un lieu de vie sûr, une nourriture saine, des soins de santé et l’accès à l’éducation et à différentes formations pratiques, l’orphelinat «aide les enfants à s’aider eux-mêmes pour briser le cycle de la pauvreté».

L’orphelinat est devenu le refuge d’enfants de 12 à 18 ans de la région de Badung, issus de familles extrêmement pauvres, pouvant également être victimes de violence, d’exploitation ou de désastres naturels, et il a donc étendu son champ d’action aux enfants vulnérables qui n’ont pas perdu leurs parents.

Les enfants vivant dans l’orphelinat sont de six religions différentes. Le respect et la compréhension mutuels sont donc au nombre des principes essentiels qu’on leur enseigne. «Nous ne pouvons pas imposer les vues d’une religion en particulier, mais nous pouvons refléter et mettre en pratique l’amour du Christ dans notre travail», dit Budiarsa, ajoutant que les enfants prient ensemble avant les repas.

Bali orphanage

Bâtiment de l’orphelinat de Widhya Asih dans la région de Badung à Bali, Indonésie. Photo: Ivars Kupcis/COE

«Notre combat devrait être de fournir à chaque enfant du monde les opportunités que tous les enfants du monde devraient avoir selon le plan de Dieu», a dit le pasteur Frank Chikane, président de la Commission des Églises pour les affaires internationales du Conseil œcuménique des Églises (COE) au cours d’une visite à l’orphelinat. «Nous pourrons dire que nous avons réussi le jour où tous les enfants auront les mêmes opportunités.»

Des bourses d’étude sont obtenues pour de nombreux enfants chaque année grâce à la vente d’artisanat et d’accessoires créés avec l’aide de l’Association des femmes de l’Église protestante de Bali. Les articles produits sont des colliers, des boucles d’oreilles et différents autres accessoires et articles de décoration faits de déchets de plastique.

Selon Verasea Manurung, secrétaire de l’Association des femmes, l’un de leurs principaux projets est le programme «Propre et vert», qui promeut et enseigne le tri des déchets aux communautés locales.

Une autre initiative de l’Association des femmes relative à l’environnement et à la soutenabilité est la plantation d’arbres. Dans ce cadre, environ 500 arbres sont plantés chaque année, y compris les arbres plantés autour des églises de Bali.

*Ivars Kupcis est chargé de communication pour le Conseil œcuménique des Églises

Le racisme, les changements climatiques et la justice économique à l’ordre du jour de la session de la CEAI en Indonésie (Communiqué de presse du COE, 28 février 2019)

La situation des droits de la personne et la liberté religieuse en Papouasie, objet de la visite d’une délégation du COE en Indonésie (Communiqué de presse du COE, 26 février 2019)

Photos de la visite de la CEAI du COE à la Fondation Widhya Asih