World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / «Nous sommes appelés à aimer notre prochain»

«Nous sommes appelés à aimer notre prochain»

«Nous sommes appelés à aimer notre prochain»

La direction du COE a rencontré Son Éminence l’archevêque Makarios du Kenya. Photo: COE

14 octobre 2017

Version française publiée le: 19 octobre 2017

Au cours d’une visite de solidarité effectuée au Kenya du 10 au 12 octobre, les responsables du Comité central du Conseil œcuménique des Églises (COE) ont rencontré des représentants des Églises kenyanes, et ont exprimé leur soutien à celles qui œuvraient pour la paix et la justice. Ils ont également étayé leur vision des événements du COE à venir, notamment concernant la Conférence mondiale sur la mission et l’évangélisation, prévue en mars 2018.

Parmi les organisations présentes figuraient la Conférence des Églises de toute l'Afrique, le Conseil national des Églises du Kenya, et l’Association des Conseils chrétiens et des Églises dans la région des Grands Lacs et de la Corne de l'Afrique. Des personnes représentant de nombreux autres partenaires et Églises étaient également présentes.

Lors de la conférence de presse, Agnes Abuom, la présidente du Comité central du COE, a déclaré: «nous effectuons ensemble le pèlerinage de justice et de paix. Nous travaillons, cheminons et prions ensemble. L’unité de l’Église et l’unité de l’humanité sont intrinsèquement liées». Elle a ajouté: «Les efforts œcuméniques ne peuvent pas être couronnés de succès sans une bonne compréhension de ce que signifie vivre ensemble dans le corps du Christ, dans l’amour du Christ.»

Le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, a remercié les Églises kenyanes pour leurs contributions capitales au sein du COE. «Le Conseil œcuménique des Églises est une organisation très importante, a-t-il déclaré. Il compte 350 Églises et représente plus d’un demi-milliard de personnes. Pourtant, la force de cette communauté fraternelle d’Églises est son engagement à suivre Jésus Christ ensemble, à être témoins de Jésus Christ ensemble, mais également à rendre service au monde, à suivre l’exemple du Christ lorsqu’il nous appelle à aimer notre prochain, à être celui qui montre que nous nous aimons les uns les autres, comme le Christ nous aimait.»

La prochaine Conférence mondiale sur la mission et l’évangélisation qui se déroulera à Arusha, en Tanzanie, constitue un moyen pour le COE d’aider les personnes à s’engager de nouveau pour une mission commune, a expliqué le pasteur Tveit. «Nous examinerons ce que cela signifie d’être des disciples aujourd’hui, a-t-il précisé. Qu’est-ce que cela implique d’être des disciples transformateurs et transformés? Cela veut dire que nous devons être ouverts à la manière dont nous pouvons transformer le monde de façon à le rendre meilleur pour nous tous et toutes.»

Les responsables du COE ont également préparé la réunion du Comité exécutif de l’organisation prévue en novembre 2017. Lors de cette réunion, l’accent sera mis sur la justice, les droits humains et l’édification de la paix au Moyen-Orient et dans la péninsule coréenne. Les dirigeants ont également examiné le document publié récemment intitulé «Diaconie œcuménique», les projets pour la Onzième Assemblée du COE, ainsi que les célébrations prévues pour le soixante-dixième anniversaire du COE.

Leur programme prévoyait également une visite du bureau pour l’Afrique de l’Est des Initiatives et plaidoyer œcuméniques pour la lutte contre le VIH et le sida ainsi que du bureau du Réseau œcuménique de défense des personnes handicapées du COE.

Le 12 octobre, les responsables du COE ont participé aux «Jeudis en noir», une campagne mondiale de lutte contre la violence faite aux femmes qu’Agnes Abuom, présidente du Comité central du COE, a présentée aux participants.

«Nous pensons que les femmes, les hommes, les garçons et les filles ont un rôle particulier à jouer dans toute société, et doivent œuvrer ensemble pour contribuer à une société, inclusive, qui instruit et où règne la justice pour tous les êtres humains, quels que soient leur race, leur couleur, leur genre et leur tribu, a-t-elle expliqué. Ainsi, nous nous opposons aux démons de violence qui déshumanisent les êtres humains et nient leur dignité, dans n’importe quelle société du monde.»

Le pasteur Tveit et Mme Abuom ont tous deux adressé des paroles d’encouragement aux responsables des Églises kenyanes qui s’efforcent de restaurer un sentiment de paix dans leur pays alors que celui-ci connaît de plus en plus de tensions en cette période précédant de possibles nouvelles élections présidentielles prévues le 26 octobre.

«Le Kenya a apporté une contribution à l’Église mondiale, mais également au forum politique et économique international. Il est important que nous, Kenyans et Kenyanes, reconnaissions que nous avons des ressources à offrir aux autres peuples», a affirmé Mme Abuom.

Églises membres du COE au Kenya

Réseau œcuménique de défense des personnes handicapées (EDAN)

Initiatives et plaidoyer œcuméniques pour la lutte contre le VIH et le sida (EHAIA)

Réunion du Comité exécutif du 17 au 23 novembre à Amman (Jordanie)

Vidéo de la Conférence de presse à Nairobi, le 12 octobre 2017

Conférence mondiale sur la mission et l’évangélisation