Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Les élèves de maîtrise de Bossey décrochent leur diplôme et poursuivront «ce pèlerinage qu’on appelle l’œcuménisme»

Les élèves de maîtrise de Bossey décrochent leur diplôme et poursuivront «ce pèlerinage qu’on appelle l’œcuménisme»

Les élèves de maîtrise de Bossey décrochent leur diplôme et poursuivront «ce pèlerinage qu’on appelle l’œcuménisme»

Des élèves de Bossey échangent un signe de paix dans la chapelle médiévale de l’Institut œcuménique. Toutes les photos: Albin Hillert/COE

12 juin 2019

Version française publiée le: 13 juin 2019

Une cérémonie a été organisée le 11 juin à l’Institut œcuménique du Conseil œcuménique des Églises (COE), installé au Château de Bossey, pour remettre leur diplôme à huit élèves de maîtrise.

Au terme d’une année d’étude intensive, les élèves ont soutenu leur mémoire mardi matin, puis ont été envoyé-e-s vers une vie enrichie par leur expérience universitaire à Bossey.

Bossey-2019-MA-grad-1

Une prière d’Action de grâces a réuni les élèves dans la chapelle médiévale de l’Institut, où des visiteurs et visiteuses venant d’ici et d’ailleurs leur ont ensuite présenté leurs félicitations.

Le père Lawrence Iwuamadi, doyen de l’Institut œcuménique, est revenu sur le travail fourni par les élèves pendant cette année d’études:

«À Bossey, les années se suivent et ne se ressemblent pas. Chaque promotion est unique, a-t-il déclaré. Ici, vous avez eu l’occasion d’étudier et d’apprendre, mais ce qui est peut-être le plus important, vous avez eu l’occasion d’explorer ce que signifie l’œcuménisme vécu

Bossey-2019-MA-grad-2

Le P. Lawrence Iwuamadi, doyen académique de l’Institut œcuménique, s’exprime ici devant «l’icône de Bossey», qui montre la diversité du christianisme à travers le monde, mais «avec le Christ toujours au centre».

Le père Iwuamadi a ensuite incité les élèves à poursuivre leur route. «Nous espérons que vous emporterez avec vous les points positifs que vous avez appris à Bossey, a-t-il précisé. Mais aussi que vous saurez, face aux difficultés, qu’il est important d’éviter l’arrogance, de ne pas penser que c’est l’autre qui a tort. Nous devons nous souvenir au contraire que l’humilité et la foi sont des dons de Dieu.»

Anne-Catherine Baudoin, maître d’enseignement et de recherche en Nouveau Testament et Christianisme ancien à l’Université de Genève qui participait à la cérémonie, a décerné aux élèves le certificat provisoire de leur maîtrise universitaire d’études avancées en études œcuméniques.

Bossey-2019-MA-grad-3

Pendant la cérémonie, Anne-Catherine Baudoin a représenté l’Université de Genève, qui certifie les cours de l’Institut œcuménique.

Félicitant les élèves pour leurs résultats, elle a remarqué que Bossey était un lieu particulier pour étudier la théologie.

«Chacune et chacun d’entre vous a une mélodie personnelle singulière», a-t-elle observé, exhortant les élèves à retourner dans leurs contextes respectifs pour partager ce qu’ils et elles ont appris.

Bossey-2019-MA-grad-4

«L’œcuménisme est affaire de relations et d’identité, a ajouté le père Ioan Sauca, secrétaire général adjoint du COE et directeur de l’Institut œcuménique. Mais il ne s’agit pas de gommer votre propre identité. Il s’agit d’être vous-même, tout en vous ouvrant aussi aux autres.»

Les élèves ont ensuite profité de l’occasion pour délivrer un message commun au corps enseignant et aux convives visitant Bossey ce jour-là.

«L’année universitaire a été un voyage. […] Et comme tous les voyages, elle a eu ses hauts et ses bas, ses courbes et ses contre-courbes, ses rires et ses larmes», a déclaré Salome Esbua, l’étudiante géorgienne chargée de lire le message.

Bossey-2019-MA-grad-5

Salome Esebua a lu le message rédigé en commun par les élèves. Elle-même élève de maîtrise, Salome a étudié la conception de l’unité dans l’Église orthodoxe et la participation de cette dernière au mouvement œcuménique.

«Nous nous sommes rendu compte que la diversité est un cadeau de Dieu qui nous donne la chance de grandir dans l’amour et de vivre en paix», a-t-elle ajouté.

Les élèves ont ensuite exprimé ensemble leur gratitude envers celles et ceux qui «ont confiance dans le fait que quand on sort diplômé-e de Bossey, on ne peut que continuer ce pèlerinage qu’on appelle l’œcuménisme».

Et de conclure: «Bossey est la preuve que vivre en paix n’est pas seulement un rêve; c’est une réalité accessible.»

Le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, a rejoint les élèves après la cérémonie pour les féliciter du travail accompli. «J’ai été impressionné par vos aptitudes, votre volonté de tisser des liens et votre détermination à cultiver l’amour entre les Églises et les communautés, a-t-il déclaré. Je vous invite instamment à rentrer chez vous et à continuer de développer votre engagement en faveur de l’unité chrétienne, parce que notre monde a particulièrement besoin de vous en ce moment.»

Étudier à l’Institut œcuménique de Bossey

Photos de la cérémonie de remise des diplômes

Institut œcuménique de Bossey