World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / À Arusha, la vie cultuelle se révèle animée et colorée

À Arusha, la vie cultuelle se révèle animée et colorée

À Arusha, la vie cultuelle se révèle animée et colorée

Les participants à la CME reçoivent la communion.
Cliquez ici pour accéder à la galerie de photos.

12 mars 2018

Version française publiée le: 14 mars 2018

Danses tanzaniennes, chants choraux animés et liturgie précieuse: chaque personne à la recherche de sens trouve quelque chose dans l’expérience cultuelle africaine de Tanzanie.

Le 11 mars, dans un esprit d’hospitalité, la cathédrale de l’Église du Christ du diocèse du mont Kilimandjaro, à Arusha, a célébré une messe à laquelle étaient invité-e-s les chrétien-ne-s du monde entier participant à la Conférence mondiale sur la mission et l’évangélisation du Conseil œcuménique des Églises (COE).

Depuis longtemps, la cathédrale, située au centre d’Arusha, marque le point à mi-chemin entre le Cap (Afrique du Sud) et le Caire (Égypte) et constitue un lieu de culte central où se mêlent des fidèles locaux et internationaux.

Répondant à l’appel à la mission, l’Église est active dans les domaines de l’éducation et de la santé, et parraine des écoles, des hôpitaux ainsi que des organisations caritatives. Orientant notamment son action vers les enfants, elle organise chaque semaine les «samedis de la compassion»: les enfants sont accueillis dans l’église où ils reçoivent des enseignements chrétiens, de la nourriture et d’autres formes d’aide.

Invitant les visiteurs internationaux à vivre l’expérience cultuelle africaine, le service associait des aspects traditionnels de la liturgie anglicane au charisme africain contemporain à travers des chants et des danses.

«Même si vous ne comprenez pas le swahili, vous pouvez apprécier une danse tanzanienne», a déclaré l’un des chefs de chœur.

Un appel aux fidèles

Young and old, women and men, children and elderly — bringing together a congregation of over 1,000 people, the Arusha Mjini Kati Lutheran Church gathered to celebrate Sunday service on 11 March, together with international visitors participating in the WCC Conference on World Mission and Evangelism.

À l’église luthérienne Mjini Kati d’Arusha.
Cliquez ici pour accéder à la galerie de photos.
Photo: Albin Hillert/WCC

«La parole du Seigneur t’appelle; la parole du salut t’appelle»: c’est par ces mots que l’Église luthérienne voisine Mjini Kati d’Arusha a également accueilli les fidèles dimanche. Cette Église rassemble plus de 1 000 fidèles, jeunes et moins jeunes, femmes et hommes, enfants et adultes. L’Église, qui doit son nom à son emplacement central à Arusha, en Tanzanie, est vieille de 100 ans. Elle mène de nombreuses actions évangéliques et diffuse l’Évangile dans tout le pays.

À travers un «ministère créatif» qui fait intervenir le théâtre, la musique et l’expression artistique, cette Église explore de nouveaux moyens de mobiliser les jeunes et de proclamer la bonne nouvelle.

L’évêque Mary Ann Swenson de l’Église méthodiste unie, vice-présidente du Comité central du COE, a prêché au cours du service, examinant ce que signifie «avoir la foi» face aux épreuves à partir de lectures de Marc 4,35-41.

La foi face aux épreuves

Sunday service at the Pentecostal Naivera Apostolic Church.

À l’Église pentecôtiste apostolique Naivera.
Cliquez ici pour accéder à la galerie de photos.
Photo: Freddy Dutz/WCC

Dans le bâtiment principal de l’Église apostolique Naivera d’Arusha, constituée de quatre diocèses, le service dominical a vu se succéder des études bibliques appelées la «première» prédication, qui s’appuyaient sur 2 Rois 22, des sessions de louanges et d’adoration, et une «deuxième» prédication avec salutations et présentations. Une chorale, un groupe et un artiste invité ont proposé des représentations spéciales.

«Renvoyez les opprimés en liberté», tel était le titre de la prédication de la pasteure Susan Durber, présidente de la Commission de Foi et constitution du COE. La ministre de l’Église réformée unie du Royaume-Uni a rappelé que Jésus apporte la liberté à toutes et tous, pas uniquement aux personnes victimes de réprobations manifestes, d’emprisonnement, de violence ou de douleur, mais à tout le monde, car nous sommes toutes et tous captifs, d’une manière ou d’une autre.

Julius J. Laizer, évêque et fondateur de l’Église, a joué le rôle d’interprète et d’«amplificateur» de la prédication. Il a remercié chaleureusement la délégation qui s’était jointe à la communauté, comme plusieurs responsables de l’Église.

Après le culte, l’évêque a invité les personnes présentes à planter des arbres sur le terrain de l’Église en souvenir de cette visite effectuée à l’occasion de la Conférence mondiale sur la mission et l’évangélisation.

Améliorer la qualité de vie

At the Catholic “Tokeo La Bwana Burka” (Saint Epiphany) church

À l’Église catholique «Tokeo La Bwana Burka».
Cliquez ici pour accéder à la galerie de photos.
Photo: Geoffrey Alemba/WCC

Autre Église chrétienne d’Arusha à la vie spirituelle et liturgique animée: l’Église catholique «okeo La Bwana Burka» (Sainte Épiphanie), fondée en 2000. Regroupant une large communauté d’environ 7 000 personnes, l’Église est située dans une zone d’Arusha où la majorité des habitant-e-s vivent dans des maisons d’une pièce, sont employé-e-s à la journée et disposent de revenus modestes. Ainsi, la paroisse est plus qu’un espace spirituel. Elle est également appelée à fournir l’espace social nécessaire à de nombreuses activités permettant d’améliorer la qualité de vie des fidèles.

«Notre communauté ecclésiale met en place chaque année différents programmes axés sur la foi, la santé et l’éducation, a expliqué le père Peter Pinto. Les difficultés quotidiennes que les familles tentent de surmonter pour survivre constituent notre principale préoccupation».

Plusieurs associations fournissent également un travail impressionnant sous l’égide de l’Église Sainte Épiphanie, notamment dans le domaine du sport, de la jeunesse et des enjeux liés aux femmes. Les groupes de développement social et de soins auto-administrés qui apportent une aide financière aux personnes dans le besoin sont également très actifs au sein de la paroisse.

Grâce à un travail missionnaire important, l’Église catholique est présente en Tanzanie depuis plus d’un siècle. Il s’agit d’une communauté à la spiritualité profonde, regroupant des personnes de tous âges qui s’entraident dans la difficulté grâce à un solide esprit communautaire et à l’espérance en Christ et en son peuple.

At the Orthodox Arusha church of “Evangelismos”

À l’Église orthodoxe d’«Evangelismos»
Cliquez ici pour accéder à la galerie de photos.
Photo: Geoffrey Alemba/WCC

Dimanche, l’Église orthodoxe d’«Evangelismos» d’Arusha a connu l’un des moments les plus majestueux et les plus solennels de son histoire. Il s’agit d’une paroisse relativement petite qui regroupe une centaine de personnes issues de traditions orthodoxes.

C’était un moment spirituel fort d’unité en Christ, de témoignage commun (martyria) et d’espérance où des archiprêtres et des prêtres de presque toutes les Églises orthodoxes membres du COE ont célébré la Sainte Eucharistie. Le travail missionnaire sérieux entamé en Tanzanie par l’archevêque d’Albanie Anastasios est aujourd’hui poursuivi par le métropolite orthodoxe d’Arusha Agathonikos et par plusieurs prêtres.

«Nous sommes ici pour enseigner – uniquement dans le sacrifice – l’amour et la vérité par l’exemple, nous sommes ici pour apporter un soutien organique aux personnes dans le besoin. En Afrique, nous portons réellement la croix de la mission et il n’existe pas de chemin simple», a affirmé Agathonikos.

L’Église a été fondée en 1953 et fournit un travail important dans le domaine de l’éducation grâce à l’École internationale Saint Constantin qu’elle dirige. Des élèves issus de plusieurs communautés africaines et d’autres venus de différents pays orthodoxes suivent un programme international de très haut niveau qui leur donne le bagage nécessaire pour leur avenir. C’est un endroit de don et de promesse pour un avenir meilleur en Tanzanie fondé sur la connaissance et la foi.

Nourriture spirituelle

«L’église est l’endroit où je suis à ma place. C’est là que je viens chaque dimanche chercher une nourriture spirituelle, émotionnelle et physique après une longue semaine de travail. Après avoir travaillé chaque jour de la semaine, je bénéficie de cette immense faveur accordée par Dieu, j’éprouve l’envie irrésistible de venir ici tous les dimanches pour rendre grâce», a déclaré Nzia Ulomi, membre de la paroisse Nkwarungo Kusirye-U de l’Église évangélique luthérienne de Tanzanie (EELT), après avoir assisté au service.

At the Nkwarungo Kusirye-U Evangelical Lutheran Church

À l’Église évangélique luthérienne Nkwarungo Kusirye-U

Cliquez ici pour accéder à la galerie de photos.
Photo: Ivars Kupcis/WCC

Construite sur le flanc du mont Kilimandjaro, à Moshi, et entourée d’arbres magnifiques et d’un paysage spectaculaire, l’église Nkwarungo Kusirye-U a été créée en 1893 par la mission de Leipzig. Il s’agissait du premier centre de mission luthérien au nord de la Tanzanie. Chaque dimanche, l’église ouvre ses portes à plus de 1 800 personnes pour trois services. Elle propose également un enseignement chrétien et des services de santé, elle dirige un orphelinat et effectue des visites pastorales auprès de ses membres.

Dans sa prédication prononcée lors du service du matin, auquel assistait également Fredrick Shoo, évêque-président de l’EELT, le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, a adressé la remarque suivante: «l’environnement dans lequel se trouve cette église fait écho au jardin d’Éden et au récit de la création. La création est toujours à l’œuvre dans l’esprit, comme nous l’a enseigné la Conférence mondiale sur la mission et l’évangélisation ces derniers jours.»

Le thème de la conférence est: «Agir Selon l’Esprit: appelés à être des disciples transformés.»

Le pasteur Tveit a poursuivi: «Nous sommes toutes et tous la création de Dieu, nous avons été fait-e-s à son image. La diversité est un don de Dieu à nous toutes et tous. Il est de notre devoir de prendre soin de la création de Dieu, ensemble.»

Le culte s’est accompagné de magnifiques chansons entonnées par deux chœurs internationaux.

Télécharger gratuitement des photos de la CME et des événements associés (mot de passe: WCC)

Galeries de photos des services dominicaux

Documents de la Conférence

En savoir plus sur la Conférence mondiale sur la mission et l’évangélisation