Image
PhotoByMarceloSchneider_2021_03_04_13.jpg

Un professionnel de la santé à Porto Alegre, au Brésil, tient une ampoule du vaccin CoronaVac, qui a été mis au point par la société chinoise Sinovac Biotech et est partiellement fabriqué localement par l’institut biomédical Butantan.

Photo:

Les messages sur le web et les médias sociaux, ainsi qu’un tout nouveau manuel de promotion de la santé du Conseil œcuménique des Églises (COE), seront de puissants outils de communication.  
«Nous devons exercer l’influence considérable et la confiance dont nous jouissons en tant que responsables d’Église dans une communauté de foi mondiale, et faire tout ce qui est en notre pouvoir pour sauver des vies et alléger le fardeau des travailleurs de la santé. C’est l’occasion pour nous, en tant qu’acteurs religieux, d’encourager les gens à se faire vacciner, de contrer les informations trompeuses et d’élever la voix en faveur des programmes de vaccination», déclare le secrétaire général par intérim du COE, le père Ioan Sauca, qui sera lui-même champion de la vaccination avec huit autres responsables d’Église présentés ci-dessous.
La Semaine mondiale de la vaccination est un événement annuel organisé par l’UNICEF, qui rassemble les principales organisations de santé et d’autres, comme le COE, pour sensibiliser aux avantages de la vaccination. Bien que la pandémie de COVID‑19 reste un défi majeur, il y a plusieurs autres questions relatives à la vaccination à traiter.
L’équipe du COE comprend les responsables d’Église suivants; ils font part de leurs pensées et réflexions sur leur tâche et la situation actuelle: 

Père Ioan Sauca, Suisse, secrétaire général par intérim du COE

«Alors que les programmes de vaccination contre la COVID‑19 sont en cours de déploiement, les responsables religieux de toutes confessions jouent un rôle essentiel pour maintenir la confiance du public dans les autorités et les services de santé, ainsi que dans les vaccins approuvés eux-mêmes.  En tant que communauté chrétienne, il est de notre devoir et de notre obligation morale de contester publiquement les rumeurs et les mythes et de les confronter aux faits. Alors que des préoccupations morales et éthiques planent également sur l’accès aux vaccins et leur distribution, nous devons prendre nos responsabilités et défendre ce qui est juste d’un point de vue médical, éthique et des droits de la personne.»

Pasteure Gloria Ulloa Alvarado, présidente du COE pour l’Amérique latine et les Caraïbes

«La vaccination est importante,

Parce que les personnes qui reçoivent le vaccin peuvent approcher ceux qu’ils aiment avec plus de confiance, sans craindre de les infecter ou d’être infectées.

Parce que ceux qui travaillent dans le domaine de la santé et de l’éducation peuvent faire leur travail avec leurs patients et leurs étudiants dans un environnement moins stressant.

Parce que je comprends que le vaccin contre la COVID‑19 contribue à protéger le corps humain en créant une réponse génératrice d’anticorps.

Parce que l’histoire de l’humanité nous a montré l’efficacité de la vaccination.

Parce que ma mère Noemi, qui a 94 ans, a déjà reçu deux doses du vaccin et n’a subi aucun effet secondaire, elle n’a ressenti aucun type de gêne et cela a apporté une grande tranquillité d’esprit à toute notre famille.»

Archevêque émérite Anders Wejryd, Suède, président du COE pour l’Europe.

«Faites aux autres ce que vous voulez qu’ils vous fassent! Et ne faites pas ce que vous ne voulez pas qu’ils vous fassent! Je ne veux pas être infecté par le COVID‑19 et je ne veux absolument pas être celui qui a transmis l’infection à quelqu’un d’autre. Par conséquent, la vaccination est tout simplement une question de solidarité!

Je suis reconnaissant pour la première injection, que j’ai reçue il y a trois semaines.

Dieu nous a donné la science et la raison. La science et la raison peuvent être utilisées à des fins différentes. Le développement et le partage des vaccins sont une utilisation des ressources que Dieu donne pour ce que Dieu veut.»

Pasteur Fidon Mwombeki, secrétaire général de la Conférence des Églises de toute l’Afrique.

«La COVID‑19 est loin d’être terminée et elle continue de provoquer des perturbations dans la manière dont les communautés et les congrégations mènent leurs activités et leurs actions. Le strict respect des directives en matière de prévention et de gestion de la situation a rendu la vie difficile et parfois impossible à gérer.

En tant que responsables d’Église, alors que nous continuons à donner de l’espoir en promouvant des actes de solidarité, d’attention et de compassion qui contribuent à atténuer l’impact humanitaire de la COVID‑19 dans nos communautés, nous devons utiliser l’opportunité de notre influence pour communiquer de manière factuelle, efficace et cohérente en utilisant des sources crédibles qui fournissent des informations précises et vitales sur la prévention, la gestion et le contrôle de la COVID‑19.

Nous avons une longue histoire de vaccinations qui ont sauvé des millions de vies, et pour cette raison, nous devons rejeter les théories de conspiration contre les preuves scientifiques et plaider pour que tout le monde se fasse vacciner contre le virus mortel de la COVID‑19, en évitant les tendances nationalistes qui pourraient isoler les pays sans beaucoup de ressources. Cela devrait se faire par le biais d’une approche coordonnée pour atteindre tous ceux qui en ont besoin, c’est une question de justice."

Jørgen Skov Sørensen, secrétaire général, Conférence des Églises européennes

«L’année écoulée n’a pas été une année comme les autres. La pandémie de COVID‑19 a eu sur nos vies un impact que peu avaient envisagé. Si nous avons gardé une certaine distance, le monde s’est quand même rapproché.

Les efforts concertés des scientifiques ont permis de mettre au point des vaccins efficaces qui, associés à d’autres mesures, peuvent garantir la santé et la sécurité des sociétés dans le monde.

La vaccination a commencé dans la plupart des pays. Nous voyons la lumière au bout du tunnel. J’ai hâte de recevoir mon vaccin et d’embrasser mon premier petit-enfant, qui est né au plus fort de la pandémie. J’ai également hâte de célébrer à nouveau le culte dans une église bondée.

Et j’ai hâte de voir un monde qui travaille uni à l’obtention de vaccins sûrs pour tous, afin que chacun puisse embrasser les membres de sa famille et se recueillir dans ses lieux saints. Tant que tout le monde n’est pas en sécurité, personne ne l’est. Ensemble, nous pouvons atteindre ce jour.»

Jim Winkler, président et secrétaire général du Conseil national des Églises du Christ aux États-Unis.

«Le Conseil national des Églises des États-Unis (NCCUSA) se joint au Conseil œcuménique des Églises et à l’UNICEF pour célébrer la Semaine mondiale de la vaccination, du 24 au 30 avril 2021. Nous soutenons cet effort pour sauver des vies et soulager la charge des établissements de santé.

Je crois qu’il est de notre responsabilité et de notre fidélité en tant que disciples de Jésus-Christ de prendre le vaccin contre la COVID‑19 afin que nous puissions participer à l’effort mondial pour vaincre la pandémie.

Dans le cadre de cet effort, le NCCUSA s’est joint à Faith4Vaccines, un effort multiconfessionnel mené par le NCCUSA, l’Union for Reform Judaism, le National African American Clergy Network, l’Islamic Medical Association, Sojourners et le Network for Religious and Traditional Peacemakers.

Nos objectifs communs sont de démontrer la confiance des communautés religieuses dans le vaccin, d’aider les lieux de culte et les communautés de foi à distribuer les vaccins de manière innovante, de créer un espace pour une collaboration multiconfessionnelle et d’ouvrir la voie à une distribution mondiale et équitable des vaccins.»

Pasteur Peter Noteboom, secrétaire général du Conseil canadien des Églises.

«Quel est le premier de tous les commandements?

Le premier, c’est: "Écoute, Israël, le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur; tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force. Voici le second: "Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là". (Marc 12:28-31 TOB)

Dans le contexte de cette pandémie, quelle meilleure façon d’aimer le Dieu créateur et d’aimer son prochain que de se faire vacciner, de plaider en faveur de la vaccination pour tous et de consacrer du temps et de l’argent pour que chacun dans le monde ait accès aux vaccins? Le virus de la COVID‑19 ne fait pas de discrimination. Notre réponse ne doit pas non plus faire de discrimination. Nous devons faire en sorte que les vaccins soient disponibles pour tous et partout.»

Pasteur James Bhagwan, secrétaire général, Conférence des Églises du Pacifique

«Si, en tant que chrétiens, nous nous engageons à aimer Dieu de tout notre cœur, de toute notre âme, de toute notre force et de tout notre esprit, et notre prochain comme nous-mêmes; si nous proclamons la vie en abondance pour tous, notre réponse à la pandémie de COVID‑19 doit le démontrer.

Notre souci en tant que peuple de Dieu pour le peuple de Dieu signifie que nous devons prendre toutes les précautions pour nous protéger et protéger les autres. Nous prions pour les patients, leurs familles et nos travailleurs de première ligne, pour leur santé et leur sécurité. En même temps, nous faisons confiance aux connaissances et aux compétences dont Dieu a doté nos agents de santé – médecins, infirmières et personnel de santé. Et nous suivons leurs directives.

Ma femme et moi avons reçu notre première dose du vaccin #astrazeneca non seulement pour nous protéger nous-mêmes, mais aussi pour assumer notre responsabilité envers notre famille, nos collègues de travail et notre communauté. Quelle que soit votre opinion sur la COVID‑19 ou sur les personnes à blâmer, les motivations et les conspirations, la vaccination est importante.

Mais la volonté de se faire vacciner n’est qu’une partie de l’équation, il est important qu’il y ait une équité en matière de vaccins et que les communautés et les groupes qui ont un besoin urgent de vaccins aient accès à un programme de vaccination complet.»

Mathews George Chunakara, secrétaire général, Conférence chrétienne d’Asie

«Bien que les vaccins soient l’une des interventions sanitaires les plus efficaces et les plus rentables et que leur efficacité avérée soit largement reconnue, des millions d’enfants dans le monde n’ont pas de couverture vaccinale. Un enfant sous-immunisé sur trois dans le monde vit en Asie du Sud. La pénurie de vaccins adéquats et le manque de sensibilisation et de confiance dans la vaccination entravent souvent le succès des campagnes de vaccination dans la région. Alors que les vaccins contre la COVID‑19 commencent à être déployés progressivement, il existe des disparités alarmantes dans l’accès aux vaccins à travers le monde. L’accès aux vaccins ainsi que la désinformation et la méfiance restent un défi, même au milieu de l’horrible impact catastrophique de la pandémie. Compte tenu de la nécessité d’intensifier les vaccinations pour combattre la pandémie, les Églises d’Asie s’engagent à présent dans un plaidoyer en faveur d’une campagne de vaccination efficace et exhortent leurs membres à travers l’Asie à promouvoir la santé et la sécurité, afin de rendre ce monde plus sain.

Pour plus d’informations:

Invitation aux médias et aux communicateurs des Églises membres et des partenaires œcuméniques à assister au point de presse le mercredi 28 avril à 15h CET.

Nouvelle: Le COE observe la Semaine mondiale de la vaccination et encourage les vaccinations au nom de la santé dans le monde | Conseil œcuménique des Églises (oikoumene.org)

Le COE observe la Semaine mondiale de la vaccination et encourage les vaccinations au nom de la santé dans le monde | Conseil œcuménique des Églises (oikoumene.org)

Alors que les vaccins contre la COVID-19 sont déployés, le COE exhorte les responsables religieux à combattre la mésinformation – en anglais

Les ressources du COE face au coronavirus

Des vaccins pour tous | UNICEF

Les Champions de la vaccination, avec des photos – en anglais

Veuillez utiliser le hashtag #VaccinsWork #HealthAndHealing #vaccinated