Image
Le père Ioan Sauca partage la «Grande bénédiction des eaux» avec le personnel du COE Photo: Grégoire de Fombelle/COE

Le père Ioan Sauca partage la «Grande bénédiction des eaux» avec le personnel du COE Photo: Grégoire de Fombelle/COE

Le 13 janvier, le père Ioan Sauca s’est rendu dans 42 bureaux différents du Conseil œcuménique des Églises pour partager avec un personnel reconnaissant la «Grande bénédiction des eaux» selon la tradition orthodoxe.

Au cours d’une méditation qui a eu lieu dans la matinée, le père Sauca, directeur de l’Institut de Bossey et secrétaire général adjoint du COE, a expliqué la signification de ce service qui célèbre une fois par an le baptême de Jésus dans le Jourdain.

«La bénédiction est qualifiée de "grande" parce que pendant la prière, il y a une double invocation de l’Esprit Saint, a expliqué le père Ioan Sauca. Cette eau sert à la consécration des nouvelles églises et de leurs autels, des vêtements et objets liturgiques, de l’huile utilisée pour la confirmation.»

Les fidèles emportent cette eau chez eux et la conservent toute l’année. Ils l’utilisent pour asperger et bénir leur maison, leurs proches, les sources d’eau, les animaux et tous leurs effets personnels.

«Le baptême du Christ dans le Jourdain est dépeint comme un événement cosmique, dans la création et à l’intérieur de celle-ci, a poursuivi le père Ioan Sauca. Le fils de Dieu plonge dans les eaux pour être baptisé ; le ciel s’ouvre, la voix du Père résonne et l’Esprit Saint descend.»

Formidable leçon de l’éco-théologie de Dieu, la vie émerge de la création existante, ce qui montre que le cosmos tout entier est interdépendant et que ses différentes parties ne peuvent pas exister séparément, a-t-il ajouté. «Toutes les créatures vivantes, y compris les êtres humains, font partie du cosmos, et leur existence même est interdépendante.»

 

Lire la méditation du père Ioan Sauca (en anglais)

Galerie de photos de la bénédiction des bureaux du COE