Image
Closeup photo of candle

Page de couverture du Rapport annuel 2021 du COE.

Photo:

Alors que des guerres cruelles font rage en Ukraine et ailleurs dans le monde, ôtant la vie à des milliers d’innocents, et que la militarisation, les divisions politiques et les difficultés économiques ne cessent de s’intensifier, cette publication vient nous rappeler que le Dieu de vie triomphe toujours, tôt ou tard.

«Il importe que les membres du COE soient unis sur un socle d’espérance formé de la réconciliation et de la consolidation de la paix», souligne dans l’avant-propos le père Ioan Sauca, secrétaire général par intérim du COE. «Affermi-e-s par une telle foi et une telle espérance, nous ne devons pas avoir peur, nous ne devons pas désespérer lorsque nous voyons ce qui se passe dans le monde, mais nous devons y faire face avec courage.»

Le rapport annuel souligne également à quel point il importe que les membres du COE soient unis sur un socle d’espérance formé de la réconciliation et de la consolidation de la paix.

«Avant l’exacerbation du conflit en Ukraine, en 2021, les membres du Conseil œcuménique des Églises se sont rassemblés comme jamais auparavant dans la prière», fait observer Sauca. «Un nouvel attachement à une compassion active envers autrui est né dans cette tristesse, peut-être même de cette tristesse.»

Rapport annuel 2021 du COE