Image
communication symposium screen
Photo:

Le manifeste élaboré au cours du symposium est mis à la disposition du public, ainsi qu’un compte rendu complet de l’événement enrichi de liens vers des vidéos, des ressources et des idées de suivi.

«Cette initiative passionnante nécessite le soutien d’organisations et d’activistes du nord, du sud, de l’est et de l’ouest si nous voulons apporter un progrès social à l’ère du numérique, a déclaré Philip Lee, secrétaire général de l’Association mondiale pour la communication chrétienne (WACC), qui a organisé le symposium avec le Conseil œcuménique des Églises (COE) et d’autres partenaires. Il faut un grand nombre de voix pour garantir le type de diversité et d’équilibre qui ne laisse véritablement personne de côté.»

Le manifeste présente le contexte mondial, les perspectives théologiques, les enjeux et défis, ainsi que les principes nécessaires pour promouvoir une communication au service de la justice sociale à l’ère numérique.

Il appelle à un «mouvement de transformation» propice au changement qui exige une participation et une action d’envergure mondiale.

«Pour faire de la justice numérique une réalité, il faut un mouvement qui transforme les personnes, les communautés humaines, les établissements d’enseignement, les agences médias et la société civile – y compris les communautés de foi, peut-on lire dans le manifeste. Il faut également des politiques et mesures gouvernementales éclairées et soutenues par la société civile, mais aussi fondées sur la dignité humaine, les droits de la personne et les principes démocratiques.»

Les organisateurs du symposium invitent à suggérer des mesures concrètes pour mener à bien les actions décrites dans le manifeste. Outre le COE et la WACC, le symposium était organisé par Pain pour le monde (Brot für die Welt), l’Église évangélique d’Allemagne, l’Association des Églises et missions protestantes d’Allemagne (EMW) et la Fédération universelle des associations chrétiennes d’étudiants (FUACE).

Marianne Ejdersten, directrice de la communication du COE, a indiqué que le manifeste et les mesures qu’il est possible de prendre ensemble pour garantir un avenir numérique plus juste seront communiqués au Comité central du COE en février et par la suite.

«La révolution numérique, qui s’est accélérée pendant la pandémie de COVID-19, nous offre de nouvelles perspectives de connexion, mais crée aussi de nouveaux défis pour notre sentiment d’appartenance à une communauté», a-t-elle déclaré.
«Nous invitons le public à étudier le document individuellement et dans les communautés de foi. Nous avons besoin d’entendre vos idées sur ce que vous pouvez faire – ou sur ce que vous faites déjà.»

Les suggestions seront compilées dans une première boîte à outils qui sera publiée le 5 novembre et qui continuera d’être mise à jour par la suite.

Les propositions et suggestions sont à adresser à digital-symposium@wcc-coe.org

Lire le manifeste 
Des informations complètes et des ressources sur le symposium et son suivi sont disponibles ici