Image
His Beatitude Anastasios, Archbishop of Tirana, Durrës and All Albania, Photo: Peter Williams/WCC

His Beatitude Anastasios, Archbishop of Tirana, Durrës and All Albania, Photo: Peter Williams/WCC

Ce recueil de réflexions part du principe que la coexistence a été une composante essentielle de la vie de l’humanité, mais qu’elle est fréquemment minée, voire empoisonnée.

L’archevêque Anastasios parle du virus de l’égocentrisme, individuel ou collectif, qui se manifeste de diverses manières. Ses réflexions portent sur la façon dont l’injustice, la corruption et la pauvreté continuent de détruire la coexistence harmonieuse de l’humanité.

« La paix, la nature, la pauvreté, le terrorisme et les valeurs universelles sont des problèmes auxquels nous sommes tous confrontés aujourd’hui et à propos desquels les grandes religions ont articulé divers principes », a déclaré l’archevêque Anastasios. « Les chapitres de ce livre abordent ces sujets d’un point de vue religieux et sont publiés dans l’espoir de contribuer à la recherche globale en cours au sein de la société multiculturelle moderne. »

Image
"Coexistence" Cover

WCC Publications

L’archevêque Anastasios a ajouté : « Le mondialisme, accéléré par notre ère numérique, encourage une interaction humaine universelle dans le contexte de laquelle la corruption, l’injustice et la violence ont pris des proportions incommensurables. Il est de notre devoir de ne pas nous contenter d’une observation et d’une description passives de ces conséquences, mais au contraire, de nous efforcer d’instaurer une mondialisation de paix, de solidarité et d’amour. Pour beaucoup, cela semble utopique, néanmoins, cela reste la vision, le désir et la lutte de ceux qui croient encore à la nécessité vitale d’une coexistence harmonieuse universelle qui n’élimine pas l’unicité des peuples mais qui utilise de manière créative leurs talents. »

ll termine en disant : « Notre proposition permanente n’est pas celle d’une coexistence uniforme, mais d’une cohabitation harmonieuse qui contribue à l’unité organique du genre humain. Pas simplement l’accumulation d’individus, comme d’innombrables grains de sable sur un vaste rivage battu par les vagues de l’océan. Mais plutôt la coexistence organique de cellules, dont les caractéristiques uniques se combinent pour le développement ultérieur de l’ensemble. »

Le livre montre comment, au cours des dernières décennies en particulier, la violence a pris de nouvelles formes incontrôlables qui culminent dans le terrorisme polymorphe. L’agressivité humaine, montre l’auteur, s’étend à l’exploitation et même au mépris de la création, avec des conséquences douloureuses tant pour l’environnement naturel que pour la vie humaine elle-même.

L’ouvrage nous fait découvrir comment les grandes religions, qui ont influencé de nombreuses cultures, ont développé certains principes et intuitions sur ces questions. Les textes de cette anthologie abordent, d’un point de vue théologique et religieux, la paix dans ses dimensions œcuméniques ainsi que dans un pays spécifique ; l’être humain et l’environnement ; la pauvreté ; le terrorisme à notre époque ; et les valeurs morales universelles.

«Coexistence » a été publié en grec, italien, albanais et maintenant en anglais par le COE. Il a été traduit et est en attente de publication en français par les éditions Apostolia, Paris. Il a aussi été traduit en allemand, mais les détails concernant la publication restent à déterminer.

Le COE offrira un accès électronique ouvert pour l’édition anglaise complète et un lancement numérique aura lieu le 26 avril.

 

Read the book (full English edition)