Image
Ukraine refugees family

Poste-frontière de Vama Siret reliant le nord-est de la Roumanie à l’Ukraine. Après l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe, le 24 février 2022, plus d’un demi-million de réfugié-e-s, principalement des femmes et des enfants, ont fui l’Ukraine pour gagner la Roumanie.

Photo:

Organisée par le Conseil œcuménique des Églises (COE), la Mission évangélique unie (UEM) et l’Église évangélique d’Allemagne (EKD), la conférence s’inscrit dans le cadre d’un processus d’étude lancé en 2020 pour ménager un espace de réflexion œcuménique sur les liens entre dignité humaine et droits de la personne sous le prisme de la Bible, de la théologie et des victimes. Les résultats préliminaires du processus d’étude doivent être présentés et débattus pendant la conférence de Wuppertal.

«Il faut renouveler et renforcer l’engagement des Églises à protéger les droits de la personne et à manifester leur solidarité avec les victimes d’atteintes à ces droits, en particulier dans la situation internationale actuelle, marquée par la résurgence des conflits et l’aggravation des divisions, a déclaré Peter Prove, directeur de la Commission des Églises pour les affaires internationales (CEAI) du COE. Il est essentiel de parvenir à un consensus fort du mouvement œcuménique sur les règles morales fondamentales qui sous-tendent le droit international des droits de la personne, comme la non-discrimination, l’universalité et l’indivisibilité des droits. Ce consensus est crucial pour les efforts de justice et de paix du COE et de ses partenaires ainsi que pour protéger la dignité humaine à travers le monde.»

«En ces temps difficiles, les actualités nous informent toutes les heures de nouvelles violations des droits de la personne en Ukraine ou dans d’autres régions en guerre que l’on oublie parfois, et les femmes doivent faire face au déni de leurs droits à l’éducation, à l’expression et à une vie décente, a déclaré la pasteure Ute Hedrich, secrétaire exécutive de l’EKD et directrice du service Moyen-Orient, Extrême-Orient, Australie et Pacifique. Je suis donc très impatiente de participer à la conférence que le COE, l’EKD et l’UEM consacrent aux perspectives chrétiennes sur la dignité humaine et les droits de la personne.»

«À l’heure où les droits de la personne sont remis en question comme jamais depuis leur adoption en 1948, nous espérons que les Églises d’aujourd’hui sauront réaffirmer l’engagement de la communauté œcuménique à défendre les principes universels des droits de la personne et les systèmes multilatéraux de responsabilité, par solidarité avec les personnes qui, dans le monde entier, voient leur dignité humaine et leurs droits fondamentaux méprisés et bafoués», a déclaré Jochen Motte, secrétaire général adjoint de l’UEM.

La séance publique, qui donnera un aperçu des thèmes abordés durant la conférence, aura lieu le 11 avril de 13 h 30 à 15 h 30. Elle sera retransmise en direct sur la chaîne YouTube du COE, à l’adresse https://www.oikoumene.org/live.

Parmi les oratrices et orateurs de cette séance publique figureront Mme Natallia Vasilevich (Centre Ecumena, Bélarus), l’archevêque Angaelos (Église orthodoxe copte), le pasteur Kenneth Mtata (Conseil d’Églises du Zimbabwe), M. Mathews George Chunakara (Conférence chrétienne d’Asie), le professeur Heiner Bielefeldt (FAU, Allemagne), la pasteure Ute Hedrich (EKD, Allemagne) et M. Peter Prove (CEAI, Conseil œcuménique des Églises).

Depuis que la Déclaration universelle des droits de l’homme a été adoptée par l’Organisation des Nations Unies en 1948, le mouvement œcuménique promeut activement le droit international relatif aux droits de la personne en sa qualité d’instrument permettant de protéger la dignité humaine donnée par Dieu à chaque être humain.

Les Églises et les organisations d’inspiration religieuse associées au COE plaident depuis des décennies en faveur des personnes vulnérables et des victimes de violations des droits de la personne. Dans la situation mondiale actuelle, l’exacerbation des conflits, des divisions et du nationalisme discriminatoire menace une nouvelle fois de mettre en péril la sécurité physique, la dignité humaine et les droits des communautés et des individus dans le monde.

En savoir plus sur la conférence «Perspectives chrétiennes sur la dignité humaine et les droits humains»

Église évangélique d’Allemagne (EKD) (en anglais et allemand)

Mission évangélique unie (UEM) (en anglais et allemand)