World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Mission2018 / Programme

Programme

Programme de la conférence

Programme de la conférence (pdf, 275 kb)

Quatre caractéristiques de la conférence

Une conférence missionnaire

Dans la mesure où elle s’inscrit dans la longue tradition du Conseil international des missions et de la CME du COE, qui organisent des conférences sur la mission environ tous les dix ans, il est important que la conférence soit préparée et vécue comme une conférence missionnaire. Elle entendra la mission au sens d’une activité polyvalente, englobant: le témoignage joyeux, par la parole et par les actes, de la personne de Jésus Christ et de son Évangile; l’engagement à œuvrer pour la justice et la réconciliation entre les peuples et au sein de toute la création; et la participation à un dialogue interreligieux, laïque et œcuménique recherchant la compréhension mutuelle et un témoignage commun. Elle célèbrera l’unité de tous les peuples tout en admirant leur diversité donnée par Dieu. Elle réfléchira attentivement aux différents aspects de la pratique missionnaire et cherchera de nouveaux moyens d’être fidèle à la mission de Dieu dans le monde, sous la conduite de l’Esprit.

Une conférence œcuménique

Dans la mesure où elle est organisée par la CME, il est important que la conférence soit préparée et vécue comme une conférence œcuménique. Premièrement, cela signifie que toutes les personnes qui y assisteront seront des représentant-e-s actifs des Églises traditionnelles, protestantes, orthodoxes, catholique romaine, évangéliques, pentecôtistes et d’institution africaine. Deuxièmement, cela signifie que des efforts seront faits pour inciter les délégué-e-s à la conférence à un dialogue ouvert, aimant et honnête. Troisièmement, elle célèbrera l’unité des Églises et l’unité entre Église et mission déjà réalisées, tout en se lamentant du scandale de la désunion qui entache encore le corps du Christ. Quatrièmement, elle encouragera les initiatives œcuméniques locales, en particulier en Afrique, dans leurs efforts pour parvenir à l’unité des Églises dans leurs régions respectives. La conférence devra faire l’impossible pour tisser des liens avec la vision du COE relative à la participation à un pèlerinage de justice et de paix.

Une conférence africaine

Dans la mesure où elle se déroulera en Afrique pour la première fois depuis 1958 (après Achimota au Ghana), il est important que la conférence soit préparée et vécue comme une conférence africaine. Cela signifie:

  • que l’esprit des rythmes, des musiques et des arts africains imprègnera l’environnement dans lequel se tiendra la conférence ainsi que les temps de culte en commun;
  • que la conférence devra porter sur les signes des temps qui touchent plus particulièrement les peuples et les territoires africains – les signes de menace comme les signes de promesse;
  • que la conférence apportera les richesses de l’une des régions les plus dynamiques du christianisme mondial en termes de spiritualité et de culture de la vie;
  • que la conférence encouragera la contribution du contexte africain aux perspectives et aux conceptions actuelles de la mission et à la définition de la théologie et de la pratique de la mission dans une optique d’avenir; et
  • qu’un grand nombre d’intervenant-e-s retenus pour les séances plénières et les cultes viendront d’Afrique et que le public sera largement composé d’Africaines et d’Africains, notamment des jeunes.

Une conférence de jeunes responsables missionnaires

Étant donné que la conférence doit influencer l’avenir de la réflexion sur la mission et la pratique missionnaire au cours de la prochaine décennie, il sera important que les jeunes de l’Église soient présents et participent activement. Cela signifie que la centaine de jeunes étudiant-e-s, chercheurs/chercheuses et responsables religieux ou religieuses participant au programme du GETI (Institut mondial de théologie œcuménique) prendront une part active à tous les événements cultuels, aux séances plénières et aux réflexions en séminaire durant la conférence. Cela signifie également que le nombre de jeunes participant-e-s venant des différents membres de la CME sera important, représentant au moins 33 pour cent du nombre total des délégué-e-s à la conférence. Ils doivent prendre leur juste place au sein de la conférence afin que nous soyons inspirés et équipés pour perpétuer le travail missionnaire et le mouvement œcuménique à l’avenir. Les jeunes ne représentent pas seulement l’avenir de l’Église, ils sont l’Église d’aujourd’hui.

 

Thème de la conférence

Étant donné les objectifs de la conférence et le discernement des signes des temps, la Commission a lutté et prié sur des idées de thème, pour parvenir à la formulation suivante: «Agir selon l’Esprit, appelés à être des disciples transformés».

La première partie du thème, qui fait référence à Galates 5,25 («Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi sous l’impulsion de l’Esprit»), est profonde par sa grande simplicité. Dans notre discernement commun des signes des temps, il est évident, malgré le chaos de la désunion humaine dans lequel nous vivons et rendons témoignage aujourd’hui, que de nombreux signes de l’Esprit Saint sont source de vie et porteurs d’espoir. L’Afrique, en particulier, constitue un lieu dans lequel l’Esprit Saint insuffle la vie dans l’Église. L’impulsion de l’Esprit exprime la notion de pèlerinage, d’un cheminement continu de tous les croyants, conduits et guidés par l’Esprit Saint. Il s’agit d’un pèlerinage qui se caractérise par l’espérance constante d’un monde transformé de justice et de paix et par un engagement au renouveau par le Christ. Ce thème offre un message prophétique dans le désordre et les complexités du monde actuel.

La deuxième partie du thème nous appelle à une condition de disciples transformés. Nous sommes appelés à être des disciples de Jésus de Nazareth, dont nous témoignons et que nous confessons dans ce mouvement imprimé par l’Esprit. Selon la façon dont nous la comprenons, l’expression «disciples transformés» peut prendre trois sens radicalement différents et néanmoins étroitement liés. Nous sommes appelés à mener une vie qui transforme la notion même de disciple telle qu’elle est souvent comprise. En effet, les disciples sont constamment transformés à mesure qu’ils ou elles s’ouvrent à l’influence du Christ dans leur vie et à la formation qu’apporte la communauté chrétienne. La condition de disciple est également marquée par un engagement à transformer un monde où abondent les injustices, les peines et les souffrances.

Tout d’abord, l’idée même de la condition de disciple doit être transformée. Elle est souvent comprise seulement dans le sens d’une relation aimante et amicale avec Jésus. Même si c’est là une vérité profonde, la notion que nous voulons souligner n’est pas uniquement une relation, mais un engagement actif consistant à poursuivre la mission de Jésus dans le monde. Connaître Jésus, c’est le suivre dans ce qu’il faisait. Par ce que les premiers théologiens chrétiens appelaient la «théosis» ou déification, nous partageons la nature de Dieu en partageant sa mission. En conséquence, la condition de disciple est ce que le pape François appelle les «disciples missionnaires». Elle nous invite à rendre témoignage à Jésus et au Royaume qu’il a annoncé, et, le cas échéant, à proclamer aussi le nom de Jésus et son Évangile. Elle nous appelle à une évangélisation qui se fait à la manière du Christ.

D’autre part, nous sommes appelés à être des disciples constamment ouverts à la transformation individuelle et collective, dans notre suite de Jésus. Être disciple nous engage à entreprendre un voyage spirituel qui nous mettra sans cesse au défi et nous fera devenir ces personnes qui reflètent le Seigneur Jésus dans leurs actes, leurs paroles et leurs attitudes. Être disciple nous engage à une discipline de prières et de pratiques qui façonnent notre caractère et notre cœur, et à cultiver des habitudes qui nous donnent la force et le courage de mener une vie qui soit un témoignage chrétien.

En troisième lieu, nous sommes appelés à être des disciples actrices et acteurs de la transformation et, à ce titre, nous avons le privilège de participer à la mission du Dieu Trine, œuvrant ensemble au service de la vie, incarnant les valeurs du Royaume de Dieu et nous engageant dans la mission à partir des périphéries. Dans un monde où l’injustice semble presque insurmontable, où la haine et le racisme semblent prospérer, où la souffrance est tant répandue et terrifiante, notre condition de disciple nous coûte. Elle nous invite à mettre en pratique une théologie de la croix. Elle nous invite à dépenser notre énergie et même à offrir nos vies pour la transformation que le Royaume promet.

Qu’est-ce que cela signifiera pour nous, en tant qu’individus et en tant qu’Églises, d’être transformés par le pouvoir de l’Esprit Saint? Qu’est-ce que cela signifiera de rejoindre l’Esprit pour transformer et guérir un monde brisé? Telles sont les questions qui vont intéresser notre conférence.

Passage biblique: «Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi sous l’impulsion de l’Esprit» (Ga 5,25).

 

Sous-thèmes et sections

Thèmes des séances plénières
Jeudi: Cheminer ensemble, dans les réjouissances et les lamentations
Vendredi: Devenir des disciples à la suite de Jésus
Samedi: Devenir des disciples pour transformer le monde
Lundi: Équiper les disciples pour transformer le monde
Mardi: Épouser la croix en disciples équipés

Sessions warsha

  • Migration
  • Évangélisation
  • La vie dans toute sa plénitude
  • Diversité
  • Formation

Sessions sokoni

  • Jeunes
  • Justice de genre
  • La mission depuis la périphérie

Style de la conférence

Festif: le ton de la conférence doit être celui d’une célébration, car il s’agit d’un rassemblement dynamique du peuple de Dieu pour rendre grâces et louer la miséricorde de Dieu et notre utilisation continue pour sa mission.

Historique: il doit s’agir d’une conférence missionnaire encore une fois historique, caractérisée par une vision dynamique de l’avenir de la mission et par la manière dont nous pouvons avancer ensemble dans la mission au service de la justice et de la paix.

Informatif: le partage de nos expériences et de notre vie dans la mission et dans notre engagement à la solidarité avec celles et ceux qui souffrent, notamment les chrétiens persécutés, s’inscrira dans toute la conférence. Ce partage d’informations imprègnera nos discussions, nos conversations et nos réflexions sur la façon dont nous pouvons, ensemble, discerner comment l’Esprit nous conduit et nous guide durant cet événement important.

Apprentissage: nous formerons une communauté d’apprentissage dans notre volonté de grandir ensemble au nom de la mission de Dieu.

Technologique: le recours aux technologies modernes constituera un point important de la conférence. Tous les efforts seront faits pour utiliser Internet, les moyens de communication instantanés, les réseaux sociaux et les communiqués de presse, afin de faire mieux connaître la conférence et de tenir nos Églises et nos partenaires œcuméniques informés au jour le jour.

Spirituel: La vie spirituelle de la conférence sera novatrice, artistique et créative et reflètera la nature multiculturelle du corps du Christ.