World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Activités / Réseau œcuménique d’autonomisation de la femme panafricaine

Réseau œcuménique d’autonomisation de la femme panafricaine

Le Réseau œcuménique d’autonomisation de la femme panafricaine (ROAFP) se veut un cadre d’étude théorique, de réflexion spirituelle et d’action pour les femmes d’origine africaine, où qu’elles vivent dans le monde. Le ROAFP cherche à affirmer et susciter l’épanouissement de la communauté d’hommes et de femmes.
Réseau œcuménique d’autonomisation de la femme panafricaine

Shyreen Mvula, du Malawi, et la coordinatrice du ROAFP, la pasteure Angelique Walker-Smith, des États-Unis, à la Dixième Assemblée du COE.

Le Réseau œcuménique d’autonomisation de la femme panafricaine (ROAFP) se veut un cadre d’étude théorique, de réflexion spirituelle et d’action pour les femmes d’origine africaine, où qu’elles vivent dans le monde. Le ROAFP cherche à affirmer et susciter l’épanouissement de la communauté d’hommes et de femmes.

Dès les premiers récits bibliques, dans la Genèse, les femmes d’origine africaine ont grandement contribué à façonner la foi judéo-chrétienne. D’Agar et de Séphora, présentes dans la Bible, au mouvement œcuménique moderne, les femmes panafricaines ont toujours été et demeurent des pivots des Églises.

Le ROAFP voit le Pèlerinage de Justice et de paix du COE comme un kairos, un moment clé pour faire en sorte que les Églises comprennent mieux les contributions des femmes panafricaines à l’histoire des Églises et du mouvement œcuménique. Les objectifs du ROAFP sont donc de servir la mémoire collective des contributions historiques, ecclésiales et éthiques des femmes panafricaines au mouvement œcuménique. Ainsi le ROAFP mettra à disposition des publications de recherche et d’autres ressources pour mobiliser et stimuler le mouvement œcuménique.

Le ROAFP vise donc à réunir les récits des femmes panafricaines, trop souvent négligés dans l’histoire du mouvement œcuménique et de l’Église, et de les mettre en avant afin de montrer qu’ils peuvent éclairer et favoriser le développement des capacités de leadership des femmes aujourd’hui et à l’avenir. Par ailleurs, il fera ressortir de ces expériences de femmes les éléments qui auront un potentiel pédagogique pour renouveler les modèles de leadership chrétien et les façons d’être des disciples dans un paysage ecclésial et religieux en mutation, en particulier alors que le centre de gravité du christianisme se déplace vers les pays du Sud, où la présence panafricaine est forte.

Au nombre des outils utilisés pour atteindre ces objectifs figurent des séminaires et des conférences qui seront organisés en coopération avec d’autres programmes et partenaires œcuméniques du COE, comme la Conférence des Églises de toute l’Afrique ou l’Alliance mondiale des unions chrétiennes féminines (World YWCA), des publications écrites, des opérations de parrainage et des échanges par l’intermédiaire de plates-formes de mise en réseau.

Le ROAFP est une activité du programme de Formation théologique œcuménique du COE, mise en œuvre en collaboration avec le programme pour Une communauté juste de femmes et d’hommes.

Related News

Un projet pour suivre l’égalité des sexes dans les médias internationaux

Un projet pour suivre l’égalité des sexes dans les médias internationaux

Une nouvelle page de promotion vient d’être lancée à destination des personnes et des organisations qui souhaitent soutenir le Projet mondial de monitorage des médias (GMMP) 2020, la plus importante et la plus ancienne initiative de recherche et de plaidoyer au monde sur l’égalité des sexes dans la presse et le journalisme.

Les Jeudis en noir: partager le soutien, transformer les vies

Les Jeudis en noir: partager le soutien, transformer les vies

Les réseaux médias ont débordé de messages d’amour pour la Saint-Valentin. Mais, pour les internautes soutenant les Jeudis en noir, les fleurs étaient accompagnées de messages catégoriques sur l’incompatibilité de l’amour et de la violence.

«L’amour ne blesse pas, il guérit», proclame la campagne des Jeudis en noir pour la Saint-Valentin

«L’amour ne blesse pas, il guérit», proclame la campagne des Jeudis en noir pour la Saint-Valentin

Une campagne spéciale du Conseil œcuménique des Églises (COE) s’attaque aux abus et à la violence dans le cadre des relations «amoureuses». Puisque le 14 février tombe cette année un jeudi, la Saint-Valentin a été rat-tachée à la campagne des Jeudis en noir contre le viol et la violence.