World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Activités / Programme oecuménique d'accompagnement en Palestine et en Israël (EAPPI)

Programme oecuménique d'accompagnement en Palestine et en Israël (EAPPI)

Ce projet favorise l'envoi d'«accompagnateurs/trices oecuméniques» bénévoles en vue d'exprimer la solidarité avec les victimes des violations des droits de la personne et du droit humanitaire, de les protéger, de divulguer ces violations et d'intervenir pour qu'elles cessent.

Chaque année, le programme EAPPI envoie une centaine d'«accompagnateurs/trices oecuméniques» (AO) venus de divers pays auprès des communautés vulnérables de Palestine; ils ont pour tâche de protéger les habitants, de manifester leur solidarité avec eux et de défendre leur cause. Ils accompagnent également des Israéliens dans leurs activités en faveur de la paix.

Ce projet coordonne, détache, encadre et forme les AO et les fait participer, à leur retour, à des activités de sensibilisation dans leurs pays d'origine. A travers le travail des AO et de leurs partenaires locaux, il met en lumière la violence de l'occupation, ainsi que les violations des droits de la personne et du droit humanitaire, et s'engage pour qu'on y mette fin. Avec le Centre interreligieux de Jérusalem, EAPPI organise des visites de délégués oecuméniques qui se joignent aux AO pour de brèves réunions et des actions de solidarité: observation des postes de contrôle, surveillance des passages du Mur, accompagnement des enfants à l'école, etc.

Les autres objectifs de ce projet consistent à faire connaître les aspirations des Eglises et des groupes pacifistes des Territoires palestiniens occupés et d'Israël et à encourager les Eglises et les organisations partenaires à plaider en faveur d'une nouvelle orientation de la politique étrangère de leurs gouvernements au Moyen-Orient.

Voici quelques-unes des tâches des accompagnateurs oecuméniques:

  • Accompagner à l'école les jeunes enfants victimes du harcèlement de la part de colons.
  • Organiser des programmes pour les femmes et les jeunes dans les communautés chrétiennes locales et travailler dans les camps de réfugiés.
  • En rapport avec le Mur: se manifester, contrôler les heures d'ouverture des portes, aider les gens à franchir celles-ci.
  • Soutenir et accompagner les organisations du mouvement israélien pour la paix, souvent mises au ban de la société de leur pays, ainsi que les organisations palestiniennes établies à Jérusalem.
  • Ecrire des articles décrivant les conséquences de l'occupation.
  • Participer à des réunions d'information aux Nations Unies, rencontrer des hommes politiques, etc.

Related News

La semaine mondiale pour la paix met l’accent sur l’humanité et l’égalité

La semaine mondiale pour la paix met l’accent sur l’humanité et l’égalité

Sous le thème «Humanité et égalité dans la création de Dieu», les croyant-e-s du monde entier sont encouragés à rendre un témoignage commun en s’unissant dans la prière et les actions de soutien émaillant la Semaine mondiale pour la paix en Palestine et Israël. Cette manifestation annuelle de solidarité et d’espérance se déroulera du 15 au 22 septembre et s’articulera, comme chaque année, autour de la Journée internationale de la paix célébrée le 21 septembre.

Dr Saïd Ailabouni: Dieu est du côté des personnes rejetées, opprimées et sous occupation

Dr Saïd Ailabouni: Dieu est du côté des personnes rejetées, opprimées et sous occupation

Né à Nazareth, en Galilée, le pasteur Saïd Ailabouni a déménagé aux États-Unis à l’âge de 19 ans pour devenir médecin. Or, sa colère contre Dieu était telle qu’il a préféré suivre des études de théologie avant de devenir pasteur luthérien. Il est aujourd’hui à la tête du bureau pour le Moyen-Orient et l’Europe de l’Église évangélique luthérienne d’Amérique. Depuis qu’il a quitté sa terre natale, il y a 50 ans, il rend régulièrement visite à ses proches en Palestine. Alors que la Semaine mondiale pour la paix en Palestine et Israël approche, le pasteur Ailabouni accepte de confier certaines de ses réflexions, égrenées au fil des ans, au Conseil œcuménique des Églises.

Le COE à l’ONU: les violations des droits humains en Cisjordanie et à Jérusalem-Est doivent cesser

Le COE à l’ONU: les violations des droits humains en Cisjordanie et à Jérusalem-Est doivent cesser

Dans une lettre co-adressée au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme et au Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens, le Conseil œcuménique des Églises exprime son inquiétude face au nombre élevé de violations des droits humains et à la violence actuellement à l’œuvre en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.