Foire aux questions

Qu'est-ce que le Conseil oecuménique des Eglises? Que fait le COE? A quand remontent les débuts du COE? Quel est le but du COE? Combien d'Eglises...

Qu'est-ce que le Conseil oecuménique des Eglises ?

Le Conseil œcuménique des Églises est une communauté fraternelle mondiale d’Églises vouée à la quête de l’unité chrétienne, au témoignage commun et au service de tous et toutes. En tant qu’expressions mondiales du mouvement œcuménique moderne, les Églises membres du COE «confessent le Seigneur Jésus Christ comme Dieu et Sauveur selon les Écritures», et s’efforcent de répondre ensemble à leur vocation commune «afin que le monde croie» (Jean 17,21). Pour plus de renseignements, cliquez sur Qui sommes-nous?

Que fait le COE ?

Les Églises membres de la communauté fraternelle du COE s’efforcent de réaliser leur vision œcuménique de l’unité visible en une seule foi et une seule communauté eucharistique. Elles cherchent à réduire les différences historiques par le dialogue et la réflexion théologique. Elles renforcent leur témoignage commun par leurs activités de mission et d’évangélisation. Elles pratiquent le service chrétien en répondant aux besoins de l’humanité, en brisant les barrières entre les individus, en recherchant la justice et la paix et en sauvegardant l’intégrité de la création. Pour plus de renseignements, cliquez sur Activités.

Quel est le but du COE ?

Le COE est une communauté fraternelle mondiale d’Églises dont les relations et les activités menées conjointement sont une expression de leur foi commune en Jésus Christ et de leur vocation commune pour la gloire du seul Dieu, Père, Fils et Saint Esprit. Par cette expérience de foi commune, le COE encourage la communauté fraternelle d’Églises à cheminer vers l’unité en Christ, une voix commune pour la justice et la paix et le service à autrui, en tant qu’expression et épanouissement de l’amour du Christ. Pour plus de renseignements, cliquez sur Qui sommes-nous ?

À quand remontent les débuts du COE ?

Bien que ses origines remontent en 1910, voire même avant, la création officielle du Conseil œcuménique des Églises date de 1948, lors de sa Première Assemblée à Amsterdam, aux Pays-Bas. À cette occasion, 147 Églises fondatrices, originaires essentiellement d’Europe et d’Amérique du Nord, se sont engagées dans la communauté fraternelle. Pour plus de renseignements, cliquez sur Histoire du COE.

Combien d’Églises membres font actuellement partie du COE ?

Le COE compte actuellement 350 Églises membres. Ensemble, elles représentent plus de 550 millions de fidèles chrétiens dans 120 pays et sont présentes en Afrique, en Asie, dans les Caraïbes, en Europe, en Amérique du Nord, en Amérique latine, au Moyen-Orient et dans le Pacifique. Parmi ces membres se trouvent la plupart des Églises orthodoxes à travers le monde, nombre d’Églises anglicanes, baptistes, luthériennes, méthodistes et réformées, ainsi que plusieurs Églises charismatiques, indépendantes, unies et unifiantes. Pour plus de renseignements, cliquez sur Églises membres.

L’Église catholique romaine est-elle membre du COE ?

Non, bien que rien ne s’y oppose du point de vue constitutionnel, l’Église catholique romaine (ECR) n’a jamais demandé son admission, notamment à cause de la conception qu’elle a d’elle-même. Le COE entretient des liens étroits avec l’ECR, comme en atteste la visite du pape François en 2018 au COE en soutien aux efforts œcuméniques. Un groupe mixte COE/ECR se réunit chaque année depuis 1965. Les Commissions de Foi et constitution et de Mission et évangélisation du COE comprennent des membres catholiques romains de plein droit. Sous le parrainage du Vatican, le corps professoral de la faculté de l’Institut œcuménique de Bossey compte un professeur catholique romain. Pour plus de renseignements, cliquez sur Groupe mixte de travail de l’Église catholique romaine et du COE.

Le COE entretient également des liens étroits et travaille en collaboration avec les Églises pentecôtistes et évangéliques, historiquement moins représentées au sein de la communauté fraternelle du COE.

Pourquoi le logo du COE représente-t-il un bateau ?

This WCC symbol portrays the church as a ship afloat on the sea of the world with the mast in the form of a cross, the central symbol of the Christian faith. The symbol of the ecumenical movement was in use before the inauguration of the WCC in 1948. It is likely that the ecumenical boat has its origin in the gospel stories of the calling by Jesus of Galilean fishermen and the stilling of the storm by Jesus on the lake of Galilee. For more information on the logo and its use, see Logo.

Comment le COE est-il dirigé ?

L’instance supérieure de prise de décisions est l’Assemblée qui se réunit à peu près tous les huit ans. La Dixième Assemblée s’est tenue à Busan, en République de Corée, en 2013 et avait pour thème «Dieu de la vie, conduis-nous vers la justice et la paix». Les Assemblées du COE sont à la fois des réunions administratives et des célébrations. Quelque 3 000 participant-e-s ont participé à la Dixième assemblée, représentant les 345 Églises membres d’alors du COE, dont des jeunes, membres du personnel du COE, intendant-e-s, membres du personnel coopté, interprètes, et 1 000 visiteurs et visiteuses coréen-ne-s par jour. Il a été annoncé que la prochaine Assemblée se déroulera du 31 août au 8 septembre 2022 à Karlsruhe, en Allemagne.

Entre les Assemblées, un Comité central de 150 membres (élus par l’Assemblée) se réunit tous les 2 ans pour examiner et superviser les travaux du COE, ses programmes et budgets, ainsi que l’exécution des directives formulées par l’Assemblée. Ledit Comité élit le Comité exécutif, composé de vingt de ses membres et de quatre membres du Bureau du Comité central, qui se réunit deux fois par an et supervise les programmes et budgets du COE.

Le secrétaire général du COE est ex officio secrétaire des Comités exécutif et central et s’entretient régulièrement avec la direction du Comité central pour coordonner les travaux du Conseil. Le secrétaire général intérimaire du COE est le Père prof. Ioan Sauca, prêtre de l’Église orthodoxe roumaine. Agnes Abuom, de l’Église anglicane du Kenya, est la présidente du Comité central qui supervise les travaux du Conseil œcuménique des Églises entre les Assemblées. Les travaux des organes directeurs du COE sont guidés par le consensus. Pour plus de renseignements, cliquez sur Organes directeurs.

Comment une Église devient-elle membre du COE ?

Les demandes d’admission sont soumises au secrétaire général et examinées par le Comité central du COE. Les Églises doivent satisfaire à plusieurs critères, énoncés dans l’article I de la Constitution. Les Églises qui acceptent la base du COE peuvent demander leur admission.

Les Églises candidates doivent rendre compte de la manière dont leur foi et leur témoignage sont en accord avec les fonctions et buts du COE. Une Église candidate doit «prouver l’autonomie permanente de sa vie et de son organisation» et «entretenir des relations œcuméniques constructives» avec d’autres Églises du pays. Elle doit normalement compter au moins 50 000 membres; celles qui en ont plus de 10 000, mais moins de 50 000, peuvent être admises, sans avoir droit de participer aux prises de décisions de l’Assemblée.

Les demandes d’admission peuvent être acceptées officiellement par le Comité central, conformément au modèle de décision par consensus, pour une période intérimaire au cours de laquelle les Églises membres du COE sont consultées. À l’expiration de cette période, le Comité central examine si un consensus se dégage au sein des Églises membres en faveur de l’admission de l’Église candidate. Si tel est le cas, cette dernière est acceptée comme nouvelle Église membre.

Le COE est-il une organisation humanitaire ?

En tant que communauté fraternelle d’Églises, le COE n’est pas une organisation humanitaire. Il collabore avec ses Églises membres, dont les programmes et organismes acheminent de l’aide humanitaire. En 1995, le COE a pris part aux efforts déployés par ACT Alliance et travaille depuis en étroite collaboration avec cette alliance mondiale de plus de 145 Églises et organisations associées qui œuvrent de concert dans plus de 120 pays, en particulier dans l’aide d’urgence et l’aide au développement, en faveur d’un changement positif et durable dans la vie des personnes pauvres et marginalisées.

Comment les Églises membres du COE protègent-elles et soutiennent-elles les enfants ?

Les droits de l’enfant, inscrits aux derniers et nombreux programmes du COE, sont au cœur d’un réseau mondial d’Églises qui s’engage, au côté de l’UNICEF, en faveur de la protection des enfants et de leurs droits, encourage leur participation et soutient leurs efforts pour façonner un avenir qui défende la justice climatique. Cliquez pour en savoir plus sur les droits de l’enfant et l’engagement des Églises en faveur des enfants.

Où se trouve le COE ?

Le centre administratif du COE, sa centaine de membres du personnel ainsi que la coordination de ses travaux de programmes pour la communauté fraternelle se trouvent au Centre œcuménique, au cœur du quartier international de Genève, en Suisse, à quelques encablures de l’Organisation mondiale de la santé, de l’Organisation internationale du travail et du siège des Nations Unies. Pour plus de renseignements, cliquez sur Visites du Centre œcuménique et du COE. Les autres lieux de travail du COE sont:

Puis-je bénéficier d’une aide financière ou d’une bourse pour étudier à Bossey ?

L’Institut œcuménique à Bossey propose des programmes d’études supérieures en œcuménisme, en partenariat avec l’Université de Genève, dans un cadre et au sein d’une communauté œcuménique multiculturelle uniques. Pour plus de renseignements sur les programmes proposés et les aides financières, cliquez ici.

Comment le COE est-il financé ?

Les recettes du COE émanent de ses Églises membres et d’organismes œcuméniques partenaires qui contribuent à de nombreuses initiatives des programmes.

En 2019, le COE fait état de recettes s’élevant à 29,7 millions de francs suisses, de dépenses et de transferts s’élevant à 29 millions de francs suisses, et d’une augmentation nette des fonds et réserves résultante de 0,7 million de francs suisses. Les recettes des contributions se sont chiffrées à 17,8 millions de francs suisses.

Pour plus de renseignements, consultez le Rapport financier du COE pour 2019.

Qu’est-ce que la cotisation annuelle ?

Toutes les Églises membres du COE sont tenues de verser chaque année une contribution financière. Ces cotisations nous permettent de parler et d’agir en solidarité avec la communauté fraternelle des Églises au moment opportun là où les interventions sont les plus urgentes. Pour plus de détails, adressez-vous au coordinateur des cotisations.

Comment trouver un emploi auprès du COE ?

Les postes vacants figurent sur le site internet du COE. Leur description détaillée, les conditions d’engagement ainsi que les formulaires de candidature peuvent être obtenus auprès du Bureau des ressources humaines. Pour plus de renseignements, cliquez sur Postes vacants.

Vous avez d’autres questions ?

Si vous avez d’autres questions concernant le COE, veuillez les poser à nos membres du personnel à l’aide du formulaire de contact en ligne.