World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Documentation / Documents / Assemblée du COE / Busan, 2013 / Déclarations & documents adoptés / Note sur la justice climatique

Note sur la justice climatique

Adoptée par la 10e Assemblée du COE

08 novembre 2013

Adoptée par la 10e Assemblée du COE

 

Au Seigneur, la terre et ses richesses, le monde et ses habitants! C’est lui qui l’a fondée sur les mers et la tient stable sur les flots. (Psaume 24)

... cessez de faire le mal. Apprenez à faire le bien, recherchez la justice, mettez au pas l’exacteur, faites droit à l’orphelin, prenez la défense de la veuve. (Ésaïe 1,16b-17)

Les changements climatiques sont aujourd’hui l’une des menaces les plus inquiétantes au niveau planétaire et ce sont les plus vulnérables qui en font le plus les frais. Le Conseil œcuménique des Églises (COE) compte parmi les premières institutions qui ont signalé les dangers des changements climatiques. En vingt ans de défense de la cause, les Églises ont contribué à introduire la justice écologique à l’ordre du jour du débat international sur le climat.


Les organes directeurs du COE ont élaboré des lignes directrices relatives aux changements climatiques. En outre, le COE a également présenté des déclarations au débat de haut niveau de la Conférence des Parties (COP) de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. Depuis quelques années, les Églises et partenaires spécialisés intensifient leurs efforts pour défendre cette cause. Des initiatives interreligieuses menées avec la participation d’Églises chrétiennes montrent également que les communautés religieuses peuvent parvenir à un consensus pour faire face à la crise des changements climatiques.

Malgré sa nature extrêmement grave, la question des changements climatiques n’est plus une priorité à l’ordre du jour du débat public et politique. Même s’il existe certains signes encourageants, les négociations sur les changements climatiques au niveau international n’ont toutefois pas atteint les objectifs fixés.

En septembre 2013 est parue la première partie du cinquième rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), confirmant la gravité des changements climatiques et ses conséquences déjà manifestes, dont l’élévation du niveau des mers, la fonte des glaciers et calottes de glace polaire, l’augmentation continue de l’intensité et de la fréquence des inondations, des tempêtes tropicales et des sécheresses. Le rapport atteste également le consensus croissant de la communauté scientifique sur les causes humaines des changements climatiques.

Les effets des changements climatiques se font déjà sentir. Des Églises de pays tels que les Tuvalu, les Kiribati, le Bangladesh et les Philippines ainsi que les Nations Unies (ONU) et d’autres organisations internationales interviennent déjà dans des situations tragiques liées au déplacement de personnes pour des raisons climatiques.


 

Les victimes des changements climatiques sont le nouveau visage du pauvre, de la veuve et de l’étranger, que Dieu aime tout particulièrement (Dt 10,17-18). Lorsque la création se trouve ainsi menacée, les Églises sont appelées à se faire entendre et à agir pour exprimer leur engagement en faveur de la vie, de la justice et de la paix.

La 10e Assemblée du Conseil œcuménique des Églises, réunie à Busan, République de Corée, du 30 octobre au 8 novembre 2013:

A.   réitère les inquiétudes des Églises concernant les changements climatiques et leurs effets nocifs sur l’ensemble de la création et notamment sur les communautés vulnérables d’un grand nombre de régions du monde;

B.  encourage les Églises membres à soutenir le COE dans l’organisation d’un pèlerinage œcuménique pour la justice et la paix, afin de renforcer les liens entre les Églises et les communautés qui, dans le monde entier, travaillent de concert en faveur de la création et de l’éco-justice;

C.  invite les Églises et les organisations œcuméniques à faire pression sur leurs gouvernements respectifs pour qu’ils assument, au-delà de leurs intérêts nationaux, leurs responsabilités à l’égard de la création de Dieu et de notre avenir commun, et à les exhorter à protéger et faire avancer les droits humains fondamentaux des personnes qui sont menacées par les conséquences des changements climatiques; les responsables d’Église présents à Varsovie (Pologne), lors de la COP19 sont notamment invités à prier instamment la présidence polonaise de la COP de revoir à la hausse les ambitions de la conférence de Varsovie;

D. se félicite du plan de la Maison-Blanche relatif aux changements climatiques et appelle le président des États-Unis à ne pas donner son aval à la construction de l’oléoduc Keystone Pipeline, aux États-Unis.

APPROUVÉ

Download : PIC 02_12 Note sur la justice climatique.pdf