World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Quatre jeunes demandent l’aide du COE lors de la plénière d’ouverture à Busan

Quatre jeunes demandent l’aide du COE lors de la plénière d’ouverture à Busan

Quatre jeunes demandent l’aide du COE lors de la plénière d’ouverture à Busan

Thomas Kang avec Ofelia Ortega Suárez © Peter Williams/COE

30 octobre 2013

Lors de la plénière d’ouverture, mercredi 30 octobre, quatre jeunes venant de Chypre, du Brésil, d’Afrique du Sud et des Fidji ont fait part de situations problématiques dans leur pays. Ils ont demandé à l’Assemblée d’agir, entre autres, en faveur de la réunification des pays divisés.

«Notre pays, Chypre, est divisé depuis 1974 entre le sud et le nord», explique Sonia Tyovanni, étudiante en droit et déléguée à l’Assemblée. Cette jeune femme de l’Eglise orthodoxe de Chypre demande à l’Assemblée d’aider les chrétiens de Chypre à réunifier leur pays.

Depuis 1974, l’île de Chypre est séparée en deux territoires distincts politiquement, géographiquement et culturellement. Au sud et au centre se trouve la République de Chypre. Les habitants parlent le grec et sont majoritairement orthodoxes. Au nord de l’île, se situe la République turque de Chypre du nord, qui s’est auto-proclamée en 1983. Elle regroupe une population parlant le turque de confession largement musulmane.

La division territoriale concerne de nombreux pays. La Corée en paie les frais depuis 1945. «Mes parents sont Coréens, l’un vient du sud et l’autre du nord», raconte l’économiste Thomas Kang, originaire de Corée mais vivant actuellement à Porto Alegre au Brésil.

«Les jeunes doivent travailler ensemble pour réunir la Corée», souhaite ce délégué à l’Assemblée,  membre de l’Eglise évangélique luthérienne du Brésil. «J’espère que la 10e Assemblée permettra de créer des réseaux à l’intérieur et à l’extérieur de l’Eglise afin d’améliorer la situation des pays qui vivent une division territoriale».

Le chômage des jeunes en Afrique du Sud

Si les jeunes représentent un espoir de changement, leur situation est préoccupante en Afrique du sud. «La plupart des jeunes de mon pays sont au chômage et lutte tous les jours pour leur survie», explique Thabile Lolo, des Eglises presbytériennes  unies d’Afrique du sud et également déléguée à l’Assemblée. «Les jeunes d’Afrique du Sud ont besoin du soutien du COE pour leur assurer au moins une sécurité alimentaire», ajoute cette jeune femme.

Une conscience écologique

«Il est impératif de prendre des mesures environnementales sinon les îles du pacifique vont disparaître sous les eaux», explique Takape Baleiwai, des îles Fidji. Ce jeune homme de 25 ans, steward à l’Assemblée et membre de l’Église anglicane d'Aotearoa / Nouvelle-Zélande et de Polynésie, demande à l’Assemblée de promouvoir davantage la conscience environnementale.

Plus de 700 jeunes participent à la 10e Assemblée de Busan. «Ils représentent les générations futures, l’avenir, c’est grâce à eux que cette Assemblée fonctionne aussi bien», constate la présidente du COE pour l’Amérique latine et les Caraîbes, la pasteure Ofelia Ortega Suárez.

Enregistrement de la plénière d'ouverture

On pourra obtenir des photos en haute résolution sur photos.oikoumene.org

Site web officiel de la 10e Assemblée du COE