World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / La formation théologique au cœur de la libération

La formation théologique au cœur de la libération

La formation théologique au cœur de la libération

Célestin Kiki © Iteata Tevaarauhara/COE

31 octobre 2013

Le pasteur Célestin Kiki, secrétaire général de la Communauté d’Eglises en mission (CEVAA) a rejoint la 10e Assemblée du COE, à Busan. La CEVAA, partenaire de la COE, regroupe actuellement 37 églises protestantes réparties dans 24 pays aux quatre coins du monde. Rencontre avec ce théologien de l’Eglise protestante méthodiste du Bénin.

Qu’elles sont les principales raisons de votre présence à Busan ?

La rencontre avec des chrétiens de partout dans le monde. En tant que secrétaire général de la CEVAA, je suis guidé par la rencontre avec l’autre. C’est aussi l’occasion pour moi de rencontrer d’autres représentants de la CEVAA.

Et j’avais envie de découvrir comment le christianisme est vécu en Asie. Le centre du christianisme semble se déplacer de l’Europe vers l’Asie, l’Afrique et le Pacifique.

Pouvez-vous m’en dire plus à propos de ce «déplacement» du christianisme ?

Il y a de moins en moins de missionnaires européens qui viennent au sud. La tendance s’inverse. Actuellement, la mission du 21e siècle vient de partout et touche les quatre coins du monde.

Ainsi, le christianisme se déplace et évolue. Et malgré les différentes formes qu’il prend à travers le monde, nous sommes tous relié par cette religion. La CEVAA donne une importance primordiale au «vivre ensemble» et a mis en place un programme qui vient en aide aux personnes marginalisées.

Qu’attendez-vous de la 10e Assemblée du COE à Busan?

Que tous les chrétiens s’engagent davantage pour la libération des peuples autochtones. Nous espérons que la 10e Assemblée interpellera la Corée du Nord en vue d’une réunification du pays. Et nous souhaiterions que les Nations Unies se manifestent, encore plus, pour les Droits de l’homme et la réalisation de la paix mondiale.

Quelle est le rôle de la CEVAA ?

Nous travaillons actuellement avec la Commission de la Mission et de l’Evangélisation pour déterminer et présenter de nouveaux programmes de formation théologique. Nos nouveaux programmes et projets missionnaires concernent le renforcement des liens régionaux, la migration, la maladie du sida ainsi que le dialogue inter-religieux. D’ailleurs nous présenterons tous ces projets lors de l’Assemblée.

Concrètement, la CEVAA est active sur le terrain, entre autres pour soutenir les personnes oppressées. Par exemple, nous avons soutenu le peuple de Toba, dans la région du Chaco, en Argentine, qui était colonisé, en quête d’identité et interdit de tout dialogue avec le monde extérieur. Nous avons redonné une identité à ce peuple en instaurant une formation pastorale quelques habitants, ce qui leur a permis de défendre leur droit face au gouvernement.

Comment voyez-la transmission du christianisme à l’avenir ?

Je pense que la transmission du christianisme passe par l’éducation, nous devons mettre l’accent sur les centres de formations théologiques. Parallèlement, nous devons continuer de venir en aide aux personnes défavorisées et marginalisées.

On pourra obtenir des photos en haute résolution sur photos.oikoumene.org

Site web officiel de la 10e Assemblée du COE

Iteata Tevaarauhara, journaliste francophone pour le COE à Busan.