World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

You are here: Home / Centre de presse / Nouvelles / Une réunion mondiale s'inspire de la Réforme pour transformer le monde

Une réunion mondiale s'inspire de la Réforme pour transformer le monde

Une réunion mondiale s'inspire de la Réforme pour transformer le monde

Photo: Falk Wenzel

19 May 2016

English version published on: 24 May 2016

Par Stephen Brown*

Plus de 120 personnes du monde entier se sont réunies à Halle, dans l'est de l'Allemagne, pour réfléchir à la mesure dans laquelle les conceptions de la Réforme protestante intervenue il y a 500 ans pouvaient contribuer à transformer le monde actuel.

« Nous voulons lancer et encourager un dialogue mondial réellement œcuménique sur les réussites des principes de la Réforme, les défis actuels et les enseignements nouveaux à tirer de leur portée », a indiqué la pasteure Cornelia Füllkrug-Weitzel, présidente de Pain pour le prochain, mouvement d'aide au développement des Églises protestantes allemandes, lors de l'ouverture de la conférence qui s'est tenue du 18 au 22 mai.

La réunion de Halle constitue la deuxième étape d'un « colloque double » intitulé « Réformation, éducation, transformation », qui a démarré par une conférence à São Leopoldo, au Brésil, en novembre 2015.

En amont du jubilé de la Réforme en 2017, le projet vise à étudier la contribution des traditions et de la théologie de la Réforme pour renforcer et transformer la société civile afin de promouvoir la justice, la paix, la durabilité et les droits de la personne, aussi bien localement qu'à l'échelle mondiale, en insistant particulièrement sur le rôle de l'éducation.

« L'événement de l'année 2017 n'adoptera pas une perspective historique, mais sera l'occasion de réfléchir aux domaines qu'il est nécessaire de réformer à l'heure actuelle dans l'Église et dans la société », a expliqué à la réunion de Halle la pasteure Margot Kässmann, ambassadrice de l'Église évangélique d'Allemagne (EKD) pour le jubilé de la Réforme.

L'idée de mener deux consultations au Brésil et en Allemagne – et que certains participants assistent aux deux réunions – est de réfléchir aux mêmes sujets dans deux contextes mondiaux différents, dans le but de contribuer au 500e anniversaire de la Réforme et de ses effets sur la société.

« Aujourd'hui, nous sommes conscients des possibilités que nous avons d'apprendre de nos différents contextes, libérés de l'étroitesse de nos territoires, afin de découvrir la puissance de transformation de la Réforme », a déclaré l'évêque Jan Janssen, président du bureau de l'Œuvre missionnaire évangélique en Allemagne (EMW), qui a fait référence à « une mondialisation qui a créé de nouveaux réseaux, de nouveaux quartiers et un nouveau sens de la proximité ».

Dans son discours, le pasteur Jerry Pillay, président de la Communion mondiale d'Églises réformées, a fait allusion aux conséquences de la mondialisation dans les sphères économique, politique, culturelle et religieuse de la société.

« Les migrations, qu'elles soient forcées ou volontaires, la modification des structures familiales, de même que les pressions économiques, écologiques et sociales sont autant de facteurs qui ont encouragé la mobilité, ce qui a créé des identités sociales et religieuses multiples », a-t-il déclaré. Dans le même temps, le racisme, ainsi que la violence ethnique et religieuse en Afrique, aux États-Unis et dans le monde entier constituent une menace pour la paix.

« Ces nouvelles réalités modifient la façon dont nous faisons de la théologie à l'heure actuelle », a expliqué le pasteur Pillay.

La conférence de Halle se tient dans les locaux des Fondations Francke, fondées par le théologien August Hermann Francke en 1698 en tant qu'organisation d'éducation et d'action sociale pour les pauvres.

Lorsqu'il a souhaité la bienvenue aux participants, le directeur de l'institution, Thomas Müller-Bahlke, a fait remarquer que les principales questions abordées lors de la consultation pouvaient être reliées à l'histoire des Fondations Francke. August Hermann Francke, a-t-il expliqué, était convaincu que l'éducation était la clé du développement de la société. De nos jours, 4000 personnes se forment, enseignent et vivent aux Fondations Francke.

Halle se trouve dans une région étroitement liée à la vie et au travail de Martin Luther, dont le conflit en 1517 avec la papauté au sujet des abus de l'Église a déclenché les événements qui ont entraîné la Réforme et la division du christianisme occidental entre l'Église catholique romaine et les Églises protestantes.

Néanmoins, l'est de l'Allemagne est également la région la plus sécularisée au monde, a expliqué lors de la consultation la sociologue Monika Wohlrab-Sahr de l'Université de Leipzig dans son allocution d'ouverture. Cela s'explique par les quatre décennies de régime communiste entre 1949 et 1989, ainsi que par d'autres facteurs remontant au XIXe siècle.

La question de la transmission du message chrétien dans des contextes séculaires fera l'objet d'une attention particulière lors de la réunion de Halle. Le 19 mai, une table ronde en présence de l'évêque Ilse Junkermann de l'Église protestante d'Allemagne centrale, sera consacrée au rôle des Églises et des chrétiens dans la sphère publique dans l'est de l'Allemagne.

Le « colloque double » est un projet conjoint de Pain pour le prochain, de l'EMW, de Faculdades EST (École supérieure de théologie) de São Leopoldo, des Fondations Francke et de l'Université Martin Luther de Halle-Wittenberg en coopération avec le Conseil œcuménique des Églises, la Fédération luthérienne mondiale, la Communion mondiale d'Églises réformées et l'Église évangélique d'Allemagne.

Un colloque international double s'intéressera aux incidences de l'éducation sur la société (communiqué de presse du COE du 3 novembre 2015)

Plus d'informations sur le colloque

*Stephen Brown est un journaliste indépendant.