World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Appel à l’action: les dirigeants du G20 doivent conduire la lutte contre la faim

Appel à l’action: les dirigeants du G20 doivent conduire la lutte contre la faim

Appel à l’action: les dirigeants du G20 doivent conduire la lutte contre la faim

Photo:Albin Hillert/WCC

06 juillet 2017

Version française publiée le: 17 juillet 2017

Dans le cadre d’un appel à l’action lancé à la veille de la rencontre annuelle des dirigeants des premières puissances mondiales, le Conseil œcuménique des Églises (COE), l’Alliance ACT et la Conférence des Églises de toute l’Afrique (CETA) ont exhorté les dirigeants du G20 à prendre des mesures pour éradiquer la faim et faire durer la justice et la paix dans la Corne de l’Afrique.

Le sommet du G20 ouvrira vendredi à Hambourg, en Allemagne. Les participantes et participants y aborderont les changements climatiques et les échanges commerciaux, entre autres thématiques d’envergure mondiale.

Alors que la famine menace les vies de 1,4 million d’enfants, les organisations d’inspiration religieuse estiment que le G20 et la communauté internationale tout entière doivent intensifier leurs efforts à l’échelle locale, régionale, nationale et mondiale pour sauver des vies et préserver les moyens de subsistance au Nigeria, en Somalie, au Soudan du Sud et au Yémen.

L’appel à l’action met en lumière les situations de conflit, d’insécurité, de déplacement de populations et de sécheresse dont la convergence a provoqué une famine qui ne cesse de s’amplifier. Une tragédie qu’il est impossible d’ignorer.

«Les conflits sont un dénominateur commun inacceptable dans tous les pays actuellement confrontés à un risque de famine», note l’appel à l’action.

Comme l’indique Yona M. Katoneene, évêque émérite de West Ankole pour l’Église de la province de l’Ouganda, membre du Comité général de la CETA et du Comité central du COE, la sécheresse vient aggraver ce phénomène en Somalie et dans d’autres pays: «Les situations de conflit ont engendré une crise humanitaire sans précédent, dans laquelle l’insécurité prive un grand nombre de personnes l’aide humanitaire.»

Selon lui, les priorités du G20 devraient être l’instauration de la paix, la résolution des conflits, la lutte contre les changements climatiques et la promotion de la bonne gouvernance.

«Nous appelons les dirigeants du G20 à exercer des pressions diplomatiques concertées sur les parties responsables des conflits dans le but de rétablir la paix et la stabilité, afin que la population puisse recevoir de l’aide, que les services élémentaires soient rétablis, et que chacun puisse reconstruire sa vie et vivre en paix», a déclaré le père James Oyet Latansio, secrétaire général du Conseil des Églises du Soudan du Sud.

L’appel à l’action exhorte également à mettre fin au commerce des armes légères et de l’armement dans la région et à donner suite à l’accord de Paris sur les changements climatiques.

Prière mondiale pour la justice – et l’action du G20

Juste avant le sommet du G20, le vendredi 7 juillet à 18 heures, les Églises d’Allemagne et du monde entier prieront et intercéderont pour la justice et la paix [lien/link ?].

Réunis à Nairobi du 27 au 29 juin, des responsables d’Églises, des responsables d’organisations humanitaires et de développement d’inspiration religieuse et des personnes travaillant dans la Corne de l’Afrique et en Afrique de l’Est ont exprimé dans cet appel à l’action leur volonté de répondre aux besoins urgents des communautés touchées en matière de denrées alimentaires et d’aide humanitaire, pour éviter qu’elles ne souffrent davantage.

«À présent, nous demandons aux pays du G20 d’utiliser leurs ressources considérables pour répondre aux besoins criants des communautés, a expliqué Manoj Kurian, coordinateur de l’Alliance œcuménique “agir ensemble” du COE. Cela requiert une solidarité internationale et des mesures décisives de la part des pays du G20, qui représentent 85% de l’économie mondiale.»

Un tiers seulement de la contribution financière nécessaire pour éradiquer la famine (soit 1,7 milliard de dollars sur les 4,9 milliards requis) a été versée.

Appel à l’action: les communautés de foi veulent éradiquer la faim et faire durer la justice et la paix dans la Corne de l’Afrique, 29 juin 2017

Les responsables d’Églises s’engagent à lutter contre la faim dans la Corne de l’Afrique (en anglais)