World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Activités / Les responsables religieux et le dépistage du VIH

Les responsables religieux et le dépistage du VIH

Les communautés et les responsables religieux peuvent contribuer de manière décisive à faire disparaître la stigmatisation associée au dépistage du VIH. Nous pouvons montrer qu’il est important pour tout le monde de connaître son statut, parce que le VIH est un virus, pas une affection morale.

Montrer l’exemple pour éradiquer le sida

Aujourd’hui, 37 millions de personnes vivent avec le VIH. Toutes ont besoin d’un traitement antirétroviral qui est vital pour elles, mais seulement 16 millions en bénéficient à l’heure actuelle.

L’une des premières étapes du traitement consiste à connaître sa séropositivité. Mais il est difficile de convaincre la population de se faire dépister. Actuellement, moins de 50% des personnes séropositives connaissent leur statut sérologique. Certaines ne savent pas comment le VIH se transmet ou se traite. D’autres n’ont pas accès facilement au dépistage. Mais beaucoup de personnes redoutent d’être stigmatisées uniquement parce qu’elles se sont fait dépister.

Les communautés et les responsables religieux peuvent contribuer de manière décisive à faire disparaître la stigmatisation associée au dépistage du VIH. Nous pouvons montrer qu’il est important pour tout le monde de connaître son statut, parce que le VIH est un virus, pas une affection morale.

Le rôle des Églises, des responsables religieux et des communautés

Les responsables religieux sont en mesure d’atteindre aussi bien les cercles du monde politique et du pouvoir que les citoyennes et citoyens de base.

Le Conseil national des Églises des Philippines le prouve avec une campagne d’affiches sur le dépistage du clergé: en affichant le long des routes des photos d’évêques qui se sont soumis à un test de dépistage du VIH, elles incitent d’autres personnes à en faire autant.

Vous pouvez participer à la campagne «Montrer l’exemple: les responsables religieux et le dépistage du VIH»!

  • Encouragez le dépistage dans votre Église et votre communauté religieuse: montrez l’exemple en vous faisant dépister et/ou en autorisant que l’on prenne votre photo pour la campagne d’affichage «Montrer l'exemple: Les responsable religieux et le dépistage du VIH» sur les médias sociaux.
  • Incitez vos paroissiens et paroissiennes à se faire dépister dans vos prédications, ou trouvez d’autres moyens de transmettre des informations vraies sur le dépistage et le traitement du VIH, et promouvez une communauté sans discrimination. Dans certaines communautés, il est possible de mettre en place une unité mobile de dépistage du VIH avec l’aide des autorités locales ou des services de santé.
  • Instaurez un dimanche du dépistage du VIH tous les mois, ou une semaine ou un mois du dépistage tous les ans.
  • Communiquez dans les médias sur l’importance du dépistage du VIH et sur l’exemple que vous donnez avec votre communauté religieuse. Par exemple, écrivez au rédacteur en chef de votre journal.


Parlez-en au monde qui vous entoure! Partagez des photos et des actualités sur Facebook ou Twitter avec le hashtag #KnowYourStatus ou en envoyant un courriel à eaa@e-alliance.ch.

Related News

Kenya: un rassemblement pour éliminer la stigmatisation liée au VIH à travers l’amour et le dialogue

Kenya: un rassemblement pour éliminer la stigmatisation liée au VIH à travers l’amour et le dialogue

Plus de 120 responsables religieux et spirituels, travailleurs sanitaires et jeunes gens se sont réunis les 7 et 8 février derniers pour mettre l’accent sur le renforcement du combat mené contre la stigmatisation au titre de la riposte au VIH au Kenya. Des représentants du gouvernement kényan, d’organisations de la société civile, de réseaux de personnes vivant avec le VIH, ainsi que des partenaires de développement se sont joints à eux dans le cadre d’un événement à Nairobi. Axée sur le thème «Faith on the Fast Track: Eliminating Stigma and Discrimination Through Love and Dialogue» (La foi pour accélérer la riposte: éliminer la stigmatisation et la discrimination par l’amour et le dialogue), la réunion visait à évaluer l’impact de la méthodologie du «Framework for Dialogue» (Cadre pour le dialogue), une initiative mise en œuvre dans plusieurs pays depuis 2013. L’événement était organisé par INERELA+ Kenya (le Réseau international des responsables religieux vivant avec ou affectés par le VIH, Kenya) et l’EAA-COE (l’Alliance œcuménique «agir ensemble» du Conseil œcuménique des Églises), avec notamment l’appui du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA).

L’étude biblique, source d’espérance et de réflexion sur le VIH pour les jeunes

L’étude biblique, source d’espérance et de réflexion sur le VIH pour les jeunes

«Dans notre communauté, on ne parle pas ouvertement du VIH. Or, le problème, c’est que les gens sont à la fois informés et ignorants. Ils savent ce qu’est le VIH, que c’est une maladie qu’on ne peut pas soigner mais, pour autant, ils ne veulent pas trop en parler, comme s’ils ne voulaient pas vraiment en savoir plus.»

Kenya: la voix des communautés religieuses est essentielle pour vaincre le VIH

Kenya: la voix des communautés religieuses est essentielle pour vaincre le VIH

«Existe-t-il un moyen d’agir contre la stigmatisation et la discrimination au sein des communautés religieuses, pour montrer l’exemple, afin que celles et ceux qui sont là pour rendre service et prodiguer des soins ne stigmatisent pas les personnes malades? Car lorsqu’il s’agit de lutter contre le VIH et le sida, peu importe que l’on soit chrétien ou musulman, femme ou homme, nous devons agir en tant qu’êtres humains.»