World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

You are here: Home / Activités / Les jeunes dans le mouvement oecuménique

Les jeunes dans le mouvement oecuménique

Ce projet vise à stimuler la participation active des jeunes adultes à la vie des Eglises et du mouvement oecuménique, en les aidant à constituer des réseaux et à exprimer leurs préoccupations et leurs visions.

Les jeunes sont l'avenir de l'Église et ils peuvent être de formidables promoteurs de l'unité des chrétiens. Le COE souhaite donner aux jeunes chrétiens la possibilité d'animer le mouvement œcuménique: en tant que stagiaires au siège du COE à Genève, en tant que stewards lors des principaux événements œcuméniques ou en tant que représentants assurant la liaison entre les jeunes, les Églises, les organes directeurs du COE et les programmes du COE.

Related News

École GEM: comment concilier théologie et économie

École GEM: comment concilier théologie et économie

La deuxième édition de l’École œcuménique de gouvernance, d’économie et de gestion pour une économie de la vie (École GEM) s’est déroulée du 21 août au 1ᵉʳ septembre à Lusaka, en Zambie. Son but est de renforcer les compétences en économie au sein des Églises.

«Appelés par Dieu, qui nous a envoyés pour accomplir la mission la plus importante: proclamer la bonne nouvelle.»

«Appelés par Dieu, qui nous a envoyés pour accomplir la mission la plus importante: proclamer la bonne nouvelle.»

La Commission des jeunes du Conseil œcuménique des Églises (COE), Echos, s’est réunie du 17 au 20 août à Sibiu, en Roumanie, pour réfléchir à la place et au rôle de la jeunesse dans le mouvement œcuménique à l’heure actuelle, ainsi que pour définir la voie que devra emprunter la commission à l’avenir dans son pèlerinage de justice et de paix.

Un lieu sûr où les pécheurs peuvent changer et où l'on peut partager ses souffrances

Un lieu sûr où les pécheurs peuvent changer et où l'on peut partager ses souffrances

L'Église doit être un lieu sûr où les pécheurs sont encouragés à apprendre et à changer, mais aussi où les personnes meurtries peuvent partager leurs souffrances et trouver refuge, a déclaré Maria Dous, une étudiante égyptienne en médecine. En juillet dernier, elle a participé à un séminaire organisé par le Réseau œcuménique d'autonomisation de la femme panafricaine (ROAFP).