World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Activités / Commission de Foi et constitution

Commission de Foi et constitution

Le mouvement de Foi et constitution fait partie intégrante du Conseil oecuménique des Eglises. Son but a toujours été, aujourd'hui comme par le passé, de "proclamer l'unité de l'Eglise de Jésus Christ et d'appeler les Eglises à tendre vers l'unité visible". Les moyens principaux pour atteindre ce but sont les programmes d'étude sur les questions théologiques qui divisent les Eglises.

La Commission de Foi et constitution est une commission d’étude du Conseil œcuménique des Églises. Les études théologiques qu’elle mène ont un objectif œcuménique: être au service des Églises pour qu’elles s’appellent mutuellement à «tendre vers l’unité visible en une seule foi et en une seule communauté eucharistique».

Cercle d’études et de recherches constitué de représentantes et représentants des Églises appartenant aux principaux courants historiques du christianisme, y compris l’Église catholique romaine, la Commission est un forum mondial et multilatéral de théologie œcuménique unique en son genre.

Les racines du mouvement de Foi et constitution remontent à 1910, quand la Convention générale de l’Église épiscopale des États-Unis convoqua une conférence mondiale «pour l’examen des questions touchant à la foi et à la constitution», c’est-à-dire les questions de doctrine (foi) et les questions liées à la structure du ministère de l’Église (constitution). Après deux conférences mondiales, en 1927 et 1937, le mouvement devint la Commission de Foi et constitution, quand le Conseil œcuménique des Églises fut créé, en 1948.

Des théologiens et théologiennes de 33 pays sur cinq continents

En 2014, le Comité central du COE a nommé une nouvelle Commission de Foi et constitution dont l’expertise théologique reflète une grande diversité de contextes et de domaines de travail œcuménique. Elle se réunira tous les deux ans jusqu’à la prochaine Assemblée du Conseil œcuménique des Églises (probablement en 2021).

La Commission est constituée de 49 membres, de quatre consultant-e-s et d’un secrétaire de séance. Elle comprend des représentants et représentantes du Réseau œcuménique de défense des personnes handicapées (EDAN) et du réseau œcuménique de solidarité avec les populations autochtones.

Related News

Un groupe d’étude s’intéresse au discernement moral au sein des Églises

Un groupe d’étude s’intéresse au discernement moral au sein des Églises

L’unité de l’Église est de plus en plus menacée par les différences de position sur des questions morales. Pour répondre à ce problème, la Commission de Foi et constitution du COE continue à étudier la manière dont les Églises parviennent aux décisions éthiques qu’elles prennent.

Hielke Wolters: apôtre des stratégies de la mission

Hielke Wolters: apôtre des stratégies de la mission

Le pasteur Hielke Wolters quitte le COE après y avoir travaillé pendant neuf ans, notamment au poste de secrétaire général associé ces sept dernières années, mais il ne quitte pas le mouvement œcuménique auprès duquel il est engagé depuis qu’il est étudiant. Officiellement, il prend sa retraite, mais seulement sur le papier. Il retourne aux Pays-Bas et a beaucoup d’idées et de projets pour servir, d’une manière ou d’une autre, l’Église ou le mouvement œcuménique au sens large. Le pasteur a déclaré au centre de presse du COE, avec un sourire: «je suis ouvert à toutes les suggestions et je sais que Dieu me guidera dans la bonne direction le moment venu.»

La plénière sur l’unité réaffirme l’importance vitale de l’Église

La plénière sur l’unité réaffirme l’importance vitale de l’Église

Quel est l’état de la recherche œcuménique de l’unité chrétienne ? Comment cette recherche se rattache-t-elle au travail pour la justice et la paix ? Que peut-on dire de l’Église dans ce contexte ?