World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Activités / Une communauté juste de femmes et d’hommes

Une communauté juste de femmes et d’hommes

Édifier des communautés justes de femmes et d’hommes est une priorité dans toutes les activités du COE au moment où celui-ci entame un Pèlerinage de justice et de paix. Les expériences, les points de vue et la participation des femmes comme des hommes sont autant nécessaires les uns que les autres au renouveau transformationnel de l’Église et de la société.

Édifier des communautés justes de femmes et d’hommes est une priorité dans toutes les activités du Conseil œcuménique des Églises au moment où celui-ci entame un Pèlerinage de justice et de paix répondant à l’appel de la Dixième Assemblée du COE en 2013.

Les expériences, les points de vue et la participation des femmes comme des hommes sont autant nécessaires les uns que les autres au renouveau transformationnel de l’Église et de la société. Des relations hommes-femmes justes nous sont essentielles pour faire face aux changements climatiques, construire une économie de vie et œuvrer en faveur de la paix juste et de la dignité humaine.

La formation théologique œcuménique et la formation des responsables sont essentielles à ce processus. Il s’agit de réfléchir à ce que la justice et la paix impliquent pour les femmes connaissant des situations déshumanisantes: pour les femmes réfugiées, les femmes victimes de la traite et les femmes violées.

Les formations du COE donnent aux femmes religieuses les moyens d’utiliser les outils dont disposent les Nations Unies pour défendre les causes des droits de la femme et de la justice hommes-femmes. Leur voix se renforce grâce aux liens qui se créent entre les organisations de femmes chrétiennes et les organisations participant aux sessions annuelles de la Commission des Nations Unies sur la condition de la femme.

Un groupe consultatif sur le genre, mobilisant des représentantes et représentants d’Églises membres, a été mis en place pour élaborer une politique de justice de genre pour le COE et pour conseiller le secrétaire général sur les questions de genre.

Jeudis en noir

La campagne «Thursdays in Black» ou «Jeudis en noir» invite à œuvrer – simplement en portant du noir le jeudi – pour que cessent les violences faites aux femmes. Il s'agit d'une façon d'exprimer de concert l'aspiration universelle à vivre dans des communautés sûres, où chacune et chacun peut sortir en toute sécurité sans craindre d'être violé-e, de se faire tirer dessus, d'être passé-e à tabac ou injurié-e ni de subir des discriminations fondées sur le genre ou l'orientation sexuelle. Née pendant la Décennie œcuménique des Églises solidaires des femmes (1988-1998), cette campagne a été remise au goût du jour par le COE à l’occasion de sa Dixième Assemblée, en 2013, en partenariat avec les organisations suivantes: Christian Aids Bureau for Southern AfricaDiakonia Council of ChurchesNorthern Territory Youth Affairs NetworkVictoria University Students’ Association, l’Église unie de Suède et l'Église de Suède, entre autres.

Related News

#WCC70: Agnes Abuom: «Je rêve d'un monde où la dignité de chaque homme et de chaque femme serait respectée»

#WCC70: Agnes Abuom: «Je rêve d'un monde où la dignité de chaque homme et de chaque femme serait respectée»

Il y a 70 ans, le 23 août à Amsterdam, était fondé le Conseil œcuménique des Églises. Outre la célébration d'un office de commémoration le 23 août prochain à Amsterdam, le COE, ses Églises membres et ses partenaires prévoient d'organiser de nombreuses manifestations. Objectifs: poursuivre notre Pèlerinage de justice et de paix et, dans le même temps, honorer et tirer des leçons de ces 70 années d'efforts œcuméniques. Lors de la 10e Assemblée du COE, Agnes Abuom a été élue à l'unanimité présidente du Comité central du COE. Elle est la première femme et la première Africaine à occuper ce poste dans l'histoire du COE.

La parole qui se libère à Hollywood laissera-t-elle dans l’ombre d’autres femmes blessées?

La parole qui se libère à Hollywood laissera-t-elle dans l’ombre d’autres femmes blessées?

L’évêque Mary Ann Swenson occupe une position unique en matière d’observation et de défense des droits des femmes ou, comme elle se hâterait de rectifier, du «traitement équitable des êtres humains» quel que soit leur sexe. En tant qu’évêque résidente de l’Église méthodiste unie à Hollywood, en Californie (États-Unis), elle exerce son ministère auprès de fidèles qui n’ont pas seulement assisté aux Golden Globe Awards de cette semaine: ils ont également concouru pour les prix décernés. D’autre part, en tant que vice-présidente du Comité central du COE, elle fait partie d’une paroisse mondiale qui se rend dans des communautés très éloignées des quartiers privilégiés d’Hollywood, où les violences faites aux femmes sont une réalité: leurs propres communautés ne leur reconnaissent aucun droit, notamment à la parole.

Évêque Mary Ann Swenson: «Vivre et travailler ensemble, c'est la joie de ma vie»

Évêque Mary Ann Swenson: «Vivre et travailler ensemble, c'est la joie de ma vie»

Asseyez-vous à côté de l'évêque Mary Ann Swenson quelques instants et vous verrez qu'elle encourage constamment les gens à mieux se connaître, à avancer ensemble et à grandir dans l’unité, quelles que soient leurs différences.