World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Activités / Programme oecuménique d'accompagnement en Palestine et en Israël (EAPPI)

Programme oecuménique d'accompagnement en Palestine et en Israël (EAPPI)

Ce projet favorise l'envoi d'«accompagnateurs/trices oecuméniques» bénévoles en vue d'exprimer la solidarité avec les victimes des violations des droits de la personne et du droit humanitaire, de les protéger, de divulguer ces violations et d'intervenir pour qu'elles cessent.

Chaque année, le programme EAPPI envoie une centaine d'«accompagnateurs/trices oecuméniques» (AO) venus de divers pays auprès des communautés vulnérables de Palestine; ils ont pour tâche de protéger les habitants, de manifester leur solidarité avec eux et de défendre leur cause. Ils accompagnent également des Israéliens dans leurs activités en faveur de la paix.

Ce projet coordonne, détache, encadre et forme les AO et les fait participer, à leur retour, à des activités de sensibilisation dans leurs pays d'origine. A travers le travail des AO et de leurs partenaires locaux, il met en lumière la violence de l'occupation, ainsi que les violations des droits de la personne et du droit humanitaire, et s'engage pour qu'on y mette fin. Avec le Centre interreligieux de Jérusalem, EAPPI organise des visites de délégués oecuméniques qui se joignent aux AO pour de brèves réunions et des actions de solidarité: observation des postes de contrôle, surveillance des passages du Mur, accompagnement des enfants à l'école, etc.

Les autres objectifs de ce projet consistent à faire connaître les aspirations des Eglises et des groupes pacifistes des Territoires palestiniens occupés et d'Israël et à encourager les Eglises et les organisations partenaires à plaider en faveur d'une nouvelle orientation de la politique étrangère de leurs gouvernements au Moyen-Orient.

Voici quelques-unes des tâches des accompagnateurs oecuméniques:

  • Accompagner à l'école les jeunes enfants victimes du harcèlement de la part de colons.
  • Organiser des programmes pour les femmes et les jeunes dans les communautés chrétiennes locales et travailler dans les camps de réfugiés.
  • En rapport avec le Mur: se manifester, contrôler les heures d'ouverture des portes, aider les gens à franchir celles-ci, participer à des démonstrations.
  • Soutenir et accompagner les organisations du mouvement israélien pour la paix, souvent mises au ban de la société de leur pays, ainsi que les organisations palestiniennes établies à Jérusalem.
  • Ecrire des articles décrivant les conséquences de l'occupation.
  • Participer à des réunions d'information aux Nations Unies, rencontrer des hommes politiques, etc.

Related News

Le COE appelle à prier pour une paix juste en Terre Sainte

Le COE appelle à prier pour une paix juste en Terre Sainte

Le COE appelle les chrétiens du monde entier à s’unir dans la prière pour une paix juste en Terre Sainte en participant au service de prière de la Pentecôte..

L’espérance peut créer des miracles, observe le coordinateur de l’EAPPI en Terre Sainte

L’espérance peut créer des miracles, observe le coordinateur de l’EAPPI en Terre Sainte

«Vous pouvez m’appeler par mon nom ou par mon prénom», plaisante-t-il en se présentant. Homme enjoué et passionné par le dialogue, la paix et la réconciliation, Zoughbi Zoughbi considère son travail comme «un mode de vie, ou un engagement, plutôt qu’une activité».

Le COE très préoccupé par une loi interdisant l’entrée en Israël à certaines personnes

Le COE très préoccupé par une loi interdisant l’entrée en Israël à certaines personnes

Aujourd’hui, le Conseil œcuménique des Églises (COE) s’est déclaré très préoccupé par une nouvelle loi adoptée lundi par la Knesset qui interdirait l’octroi de visas d’entrée aux ressortissants étrangers ayant appelé à un boycott économique, culturel ou universitaire d’Israël ou des colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés. Il semblerait que la «Loi sur l’entrée en Israël» (Refus de visas aux non-résidents ayant sciemment appelé au boycott d’Israël) ne fasse aucune distinction entre le boycott d’Israël à proprement parler et celui des produits des colonies qui sont généralement considérés comme illégaux par le droit international.