World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Activités / Programme oecuménique d'accompagnement en Palestine et en Israël (EAPPI)

Programme oecuménique d'accompagnement en Palestine et en Israël (EAPPI)

Ce projet favorise l'envoi d'«accompagnateurs/trices oecuméniques» bénévoles en vue d'exprimer la solidarité avec les victimes des violations des droits de la personne et du droit humanitaire, de les protéger, de divulguer ces violations et d'intervenir pour qu'elles cessent.

Chaque année, le programme EAPPI envoie une centaine d'«accompagnateurs/trices oecuméniques» (AO) venus de divers pays auprès des communautés vulnérables de Palestine; ils ont pour tâche de protéger les habitants, de manifester leur solidarité avec eux et de défendre leur cause. Ils accompagnent également des Israéliens dans leurs activités en faveur de la paix.

Ce projet coordonne, détache, encadre et forme les AO et les fait participer, à leur retour, à des activités de sensibilisation dans leurs pays d'origine. A travers le travail des AO et de leurs partenaires locaux, il met en lumière la violence de l'occupation, ainsi que les violations des droits de la personne et du droit humanitaire, et s'engage pour qu'on y mette fin. Avec le Centre interreligieux de Jérusalem, EAPPI organise des visites de délégués oecuméniques qui se joignent aux AO pour de brèves réunions et des actions de solidarité: observation des postes de contrôle, surveillance des passages du Mur, accompagnement des enfants à l'école, etc.

Les autres objectifs de ce projet consistent à faire connaître les aspirations des Eglises et des groupes pacifistes des Territoires palestiniens occupés et d'Israël et à encourager les Eglises et les organisations partenaires à plaider en faveur d'une nouvelle orientation de la politique étrangère de leurs gouvernements au Moyen-Orient.

Voici quelques-unes des tâches des accompagnateurs oecuméniques:

  • Accompagner à l'école les jeunes enfants victimes du harcèlement de la part de colons.
  • Organiser des programmes pour les femmes et les jeunes dans les communautés chrétiennes locales et travailler dans les camps de réfugiés.
  • En rapport avec le Mur: se manifester, contrôler les heures d'ouverture des portes, aider les gens à franchir celles-ci, participer à des démonstrations.
  • Soutenir et accompagner les organisations du mouvement israélien pour la paix, souvent mises au ban de la société de leur pays, ainsi que les organisations palestiniennes établies à Jérusalem.
  • Ecrire des articles décrivant les conséquences de l'occupation.
  • Participer à des réunions d'information aux Nations Unies, rencontrer des hommes politiques, etc.

Related News

Le COE juge inacceptable le traitement infligé par Israël à ses représentants à l’aéroport de Tel Aviv

Le COE juge inacceptable le traitement infligé par Israël à ses représentants à l’aéroport de Tel Aviv

À leur arrivée à l’aéroport Ben-Gourion la semaine dernière, pour assister à une réunion sur la justice climatique, des membres du personnel et des partenaires du COE ont été placés en détention ou expulsés dans des conditions sans précédent que le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, qualifie d’intolérables.

Les chrétiens de Palestine face à la perte de leurs terres

Les chrétiens de Palestine face à la perte de leurs terres

Le 6 avril dernier, une grue a commencé à installer des dalles de béton de 12 mètres dans la vallée de Crémisan, non loin de Bethléem, en Palestine occupée, marquant ainsi la phase finale de construction d’un prolongement du mur de séparation israélien. Le Conseil œcuménique des Églises, par le biais de son Programme œcuménique d’accompagnement en Palestine et en Israël (EAPPI), a accompagné la communauté palestinienne touchée dans la vallée, aussi bien chrétienne que musulmane, dans son combat juridique pour faire cesser la construction.

Une présence pour accompagner des communautés vulnérables

Une présence pour accompagner des communautés vulnérables

Elles sont là chaque jour, chaque mois de l’année – et cela depuis 13 ans. Elles sont devenues un élément naturel dans le chaos de la vie en Israël et en Palestine. Leur présence est appréciée, qui promet sécurité et stabilité. Leur seule arme, c’est la plume – ou une caméra. Leurs membres voient et écoutent, ils analysent et rendent compte.