World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

You are here: Home / Qui sommes-nous? / Principales réalisations

Principales réalisations

Que peut-on mentionner parmi les principales réalisations du mouvement œcuménique?

Le COE et le mouvement œcuménique

Le mouvement œcuménique moderne a débuté lorsque, à la fin du 19e et au début du 20e siècles, des chrétiens commencèrent à prier et à travailler ensemble, par delà les frontières confessionnelles. Vers la fin des années 1920, plusieurs mouvements pionniers s'étaient formés pour faire avancer la cause de l'unité de l'Eglise dans le monde entier.

En 1937, des responsables d'Eglises décidèrent de créer un Conseil œcuménique des Eglises, mais son organisation officielle fut ajournée à cause de la Deuxième Guerre mondiale jusqu'en août 1948, date à laquelle les représentants de 147 Eglises se réunirent à Amsterdam pour constituer le COE.

Depuis, un nombre croissant d'Eglises du monde entier se sont jointes à cette quête de l'unité chrétienne, jetant de nouveaux ponts sur les anciens fossés qui séparaient les fidèles.

A l'heure actuelle, le COE rassemble presque toutes les Eglises orthodoxes, des dizaines de dénominations issues des traditions historiques de la Réforme protestante - anglicane, baptiste, luthérienne, méthodiste et réformée - ainsi que de nombreuses Eglises unies et indépendantes.

L'Eglise catholique romaine, qui rassemble le plus de fidèles chrétiens dans le monde entier, n'est pas membre du COE, mais collabore étroitement avec lui depuis plus de quarante ans et envoie des représentants à toutes les grandes conférences du COE ainsi qu'aux réunions de son Comité central et à ses Assemblées. Le Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens nomme 12 représentants à la Commission de Foi et constitution du COE et collabore avec lui pour préparer la documentation à l'usage des paroisses et communautés locales dans le cadre de la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens.

L'objectif du Conseil œcuméniquedes Eglises ne consiste pas à édifier une "super-Eglise" mondiale ni à unifier les formes du culte, mais plutôt à approfondir la communion des Eglises et communautés chrétiennes afin qu'elles se considèrent mutuellement comme des expressions authentiques de "l'Eglise une, sainte, catholique et apostolique". Dans cet esprit, elles s'unissent pour confesser ensemble la foi apostolique, collaborer dans leurs efforts de mission et de service et, là où cette possibilité existe, partager les sacrements. Tous ces actes accomplis en commun expriment la conviction fondamentale du COE que le Seigneur Jésus Christ est "Dieu et Sauveur selon les Ecritures".

Le mouvement œcuménique encourage la collaboration et le partage, le témoignage et l'action communs des Églises. Il s'efforce de renouveler l'Église grâce à des activités et des réseaux rassemblant les ecclésiastiques et les laïcs, en particulier les femmes et les jeunes. Il recherche l'unité , non pas comme une fin en soi, mais pour porter un témoignage crédible, "afin que le monde croie", et pour contribuer à la guérison de toute la communauté humaine et à la sauvegarde de la création de Dieu tout entière.

Tout en participant à d'autres formes de collaboration et de dialogue internationaux, interculturels et interreligieux, le mouvement œcuménique est ancré dans la vie des Églises chrétiennes. Et s'il a une portée universelle (le mot signifie "l'ensemble de la terre habitée"), son intérêt primordial concerne l'être et la vie authentiques de l'Église, communauté inclusive en chaque lieu et en tous lieux.

Que peut-on mentionner parmi les principales réalisations du mouvement œcuménique au cours des 60 dernières années ?

  • De nouveaux conseils d'Églises et autres organisations œcuméniques de différents pays et régions ont créé un véritable réseau œcuménique mondial, dont le COE fait partie intégrante. L'existence de ce réseau a incité ses membres à partager un nombre incalculable de ressources en tout genre : théologiques, liturgiques, spirituelles, matérielles et humaines.
  • L'Église catholique romaine est membre à part entière de nombreuses organisations œcuméniques nationales et de plusieurs organisations régionales et entretient des relations de travail régulières avec le COE.
  • Les convictions communes en matière de foi, de vie et de témoignage viennent constamment enrichir la réflexion théologique entreprise dans des perspectives strictement confessionnelles. Par exemple, des théologiens de diverses traditions ecclésiales ont collaboré, au sein de la Commission de Foi et constitution du COE, pour rédiger une déclaration sur la baptême, l'eucharistie et le ministère qui a inspiré de nouvelles formes de culte dans les Églises, renforcé la compréhension entre Églises issues de traditions confessionnelles différentes et modifié leurs relations.
  • LLors de la Semaine de prière pour l'unité, les chrétiens se rassemblent dans la prière de notre Seigneur pour demander d'être un afin que le monde croie. Cette Semaine, préparée chaque année sous les auspices de la Commission de Foi et constitution et du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens, resserre la communauté des Églises au niveau local.
  • Depuis sa création, le COE encourage les Églises à participer aux luttes pour la justice, la paix et la création et soutient leurs efforts. On peut citer par exemple l'aide apportée par les Églises à la lutte contre l'apartheid en Afrique du Sud, par l'entremise du Programme de lutte contre le racisme. Les efforts pour mettre fin à deux décennies de guerre civile au Soudan, les tentatives de réunification de la Corée ou la défense des droits de l'homme en Amérique latine sous les dictatures militaires brutales constituent d'autres exemples de ces activités.
  • La prise de conscience de l'importance du dialogue interreligieux et des relations avec d'autres religions, et la reconnaissance de la responsabilité des Églises à l'égard de l'intégrité de la création occupent également une place centrale dans les préoccupations oecuméniques.

De nos jours, le mouvement œcuménique et le COE sont en train de changer. De nouvelles formes d'engagement œcuménique se manifestent, les jeunes imaginent leurs propres manières d'exprimer (et donc de s'approprier) l'œcuménisme et l'Église; face à la multiplicité des organisations œcuméniques, le COE concentre son énergie sur les tâches qu'il est le mieux à même d'accomplir et pour lesquelles il dispose des capacités requises.

Le COE est le dépositaire du mouvement œcuménique, qu'il a la responsabilité de maintenir vivant. Constituant l'organisation la plus représentative de toutes celles qui se réclament de ce mouvement, le COE a le devoir de se porter garant de la cohésion interne de celui-ci et de se pencher sur les problèmes œcuméniques mondiaux.

Filed under: